close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left EQ logiciels
Matériel EQ logiciels {{currentManName}}swap_horiz Filtrer par marque Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore

Comment supprimer une fréquence qui tourne ?

2 MIN POUR... apprendre à supprimer une résonance avec un EQ
Los Teignos a deux minutes, pas une de plus, pour vous expliquer comment chasser les résonances disgracieuses qui pourrissent vos mixes avec un égaliseur. C'est parti !

 Dans un mixage ou une simple prise de son, il arrive qu’une ou plusieurs fréquences particulières ressortent de manière exagérée, comme si elles rentraient en résonance : on dit aussi qu'elles tournent. Cela peut autant être dû à l’acoustique de la pièce dans laquelle a été faite la prise qu’à l’addition d’ondes présentes sur les différents pistes. Et parce que ces résonances peuvent être très agressives et dérangeantes a l'oreille, nous allons voir comment nous en débarrasser.

La méthode la plus courante pour cela consiste à utiliser un filtre en cloche dans un égaliseur paramétrique. On va attribuer à ce dernier une très petite largeur de bande et le plus grand boost possible. Sur la piste mise en solo, on va ensuite balayer le spectre avec ce pic jusqu'à entendre distinctement la fréquence gênante. Sitôt repérée, on transforme le boost en atténuation de sorte que le problème est réglé. Inutile de réduire la bande isolée au silence : une simple atténuation suffira.

Notez qu’on peut comme cela ôter plusieurs fréquences disgracieuses sur une même piste même s’il faut se garder de trop charcuter le signal sous peine d'obtenir un son complètement anémique. Ne supprimez donc que les fréquences qui vous semble gênantes lorsque vous écoutez l’ensemble du mix. Souvenez-vous : less is more !

Soulignons que certains logiciels vous aideront à répérer les problèmes, comme le Pro-Q 3 de Fabfilter qui permet d’intervenir sur une vision globale du spectre. Ou surtout l’intéressant Soothe d’Oaksound, spécialisé dans cette tâche précise. Le plug-in détecte en effet automatiquement les fréquences problématiques, sachant que l’on peut définir la précision du traitement, sa sensibilité et sa force, et qu’au moyen de ce qui ressemble à un EQ, on peut appuyer ou non sur certaines zones du spectre.

Voilà qui permet de gagner bien du temps même si, là encore, on fera bien attention à ne pas avoir la main trop lourde sous peine de perdre l’essence même du signal enregistré. Et comme nous l’avons vu précédemment, même si le traitement se fait cette fois en mettant la piste en solo, veillez toujours à écouter le résultat de votre correction dans le contexte : si vous n’entendez pas distinctement l’amélioration, c’est que le traitement n’apporte rien et que vous pouvez vous en passer.

Nous n’en avons évidemment pas fini avec l'égalisation mais il est temps pour moi de vous quitter pour que vous puissiez liker, commenter, partager cette vidéo et vous abonner au Chanel YouTube d’Audiofanzine. Hasta Luego !