close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Prise de Son & Mixage
Matériel Prise de Son & Mixage {{currentManName}}swap_horiz Selectionner
une Marque
Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore
Le guide de l’enregistrement - 123e partie

L'enregistrement des choeurs (partie 2)

Dans ce deuxième épisode consacré à l'enregistrement des choeurs, nous allons voir comment procéder lorsque vous disposez de choristes.

En plein choeur

Permettez-moi tout d'abord de vous rappeler que nous parlons ici des choeurs au sens large du terme, ce qui comprend autant les doublages de voix à l'unisson que d'éventuelles harmonies reprenant les paroles ou se cantonnant à de simples "ouhh" et autres "ahh".

À présent, passons aux choses sérieuses. Si je vous dis Queen, Beatles, Beach Boys, Bee Gees, ou bien encore Simon & Garfunkel, à quoi pensez-vous ? Étant donné le thème du jour, vous devez forcément avoir à l'esprit leur façon d'aborder les choeurs. Et qu'ont tous ces illustres groupes en commun par rapport à cela ? Leurs plus beaux choeurs sont construits autour de prises chantées par une autre voix que celle du chanteur principal. Ce simple a pour avantage l'obtention de lignes vocales plus clairement distinguables par rapport à la voix "lead", donc plus marquantes pour l'auditeur et surtout, beaucoup plus facile à mixer puisque foncièrement différentes du timbre du chanteur. Que demande le Peuple ? Bref, je vous invite fortement à faire appel à des choristes pour vos arrangements de choeurs tant l'impact de ces derniers est autrement plus intéressant que celui de choeurs réalisés uniquement par l'interprète principal. 

Voyons maintenant comment procéder. Si vous ne disposez que d'un seul choriste, nul besoin de vous faire des noeuds au cerveau, la méthode décrite la semaine dernière sera amplement suffisante. En revanche, si vous avez la chance de travailler avec plusieurs choristes, il est particulièrement intéressant de les enregistrer tous ensemble plutôt qu'un par un afin d'obtenir dès la captation une cohésion d'un naturel sans égal. Pour ce faire, il existe plusieurs méthodes. 

La première est somme toute la plus classique : enregistrer vos choristes disposés en arc de cercle autour d'un dispositif de captation stéréo similaire à l'un de ceux que nous avions décrits lors de l'étude de l'enregistrement des overheads pour la batterie, à savoir les techniques ORTF, M/S, le couple XY ou le couple A/B.

La deuxième technique est un poil moins courante, mais dans le contexte des musiques actuelles, c'est une façon de procéder très intéressante. Elle consiste à utiliser la technique M/S en disposant les choristes comme suit :

Choeur_3.JPG

L'astuce pour obtenir une image stéréo équilibrée se résume à réaliser un nombre pair d'enregistrements avec cette configuration, puis d'inverser la stéréo de la moitié des prises ainsi obtenues au moment du mixage. Résultat large et "entier" garanti ! Notez que vous pouvez utiliser cette technique avec plus de trois choristes, l'important étant de laisser une "place vide" au centre de la stéréo afin de ne pas marcher sur les plates-bandes de la voix principale.

La dernière méthode que j'affectionne tout particulièrement consiste à utiliser deux micros bidirectionnels disposés comme suit :

Choeur_4.JPG

En travaillant ainsi, vous obtiendrez deux pistes monophoniques comprenant chacune deux choeurs bien isolés des deux autres, car la directivité en 8 sert ici de séparateur. Comme précédemment, il convient de réaliser un nombre pair de prises afin de pouvoir les répartir de façon symétrique dans le champ stéréo lors du mixage si vous souhaitez obtenir une image bien équilibrée. Principal avantage de cette méthode par rapport aux autres : c'est celle qui préserve le plus d'espace au centre pour le chanteur.

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. La semaine prochaine, nous terminerons ce chapitre dédié à l'enregistrement des choeurs par quelques conseils qui devraient vous permettre de maximiser l'impact de vos prises.