Les leviers pour l’automation artistique

Le guide du mixage — 108e partie

Aujourd’hui, nous allons voir quels sont les réglages les plus adaptés à la réalisation de l’automation artistique.

Archimède est dans Laplace

En matière d’automation en situation de mixage, le principal levier est historiquement le fader de volume. Et malgré toute la liberté offerte par nos STAN, ce bon vieux fader reste à ce jour l’arme de choix pour tout ingénieur du son averti. En effet, sa simplicité d’emploi alliée à son impact sonore direct en font un outil diablement efficace pour mettre en avant ou en retrait de votre scène musicale tel ou tel élément du mix à tel ou tel moment en un tournemain. De plus, si vous avez envoyé intelligemment vos différentes pistes vers des bus spécifiques (batteries, rythmiques, voix, etc.), les faders de ces derniers vous permettront de gérer de façon simple les enchaînements entre les couplets, refrains, breaks et solo du titre à mixer. Prenez garde cependant à ne pas avoir la main trop lourde car, comme je vous l’ai déjà dit, l’auditeur n’aime pas vraiment sentir la main du « technicien » derrière les manettes…

Le réglage de panoramique est bien entendu un autre levier de choix en termes d’automation artistique. Tout aussi simple à utiliser que le fader de volume, il permet de rapidement jouer sur la largeur du cadre de votre film sonore. Ceci étant, son maniement nécessite encore plus de subtilité que pour le fader car des changements répétés de façon trop rapide ont vite fait de donner le mal de mer à l’audience, surtout lors d’une écoute au casque. Prudence donc !

L’automation de l’égalisation est également un candidat idéal d’un point de vue artistique. Sur un instrument seul, cela offre une alternative plus subtile que le fader de volume pour mettre en avant ou en retrait cet élément du mix à des moments choisis puisqu’il suffit bien souvent de jouer sur une seule bande de fréquences avec une faible amplitude de gain. De plus, sur des groupes de pistes, l’automation d’un EQ n’a pas son pareil pour changer la couleur d’un paysage sonore.

Automation FL Studio large

N’hésitez pas non plus à titiller le bouton Mute de certaines de vos pistes, c’est un moyen simple et efficace d’agir sur la mise en scène, la scénographie ou la réalisation du film de votre mix.

Faire varier les envois de vos pistes vers vos bus auxiliaires de réverbération et/ou délai ainsi que les paramètres de ces derniers sont aussi d’excellents moyens de rendre votre mixage plus vivant. Il vous est ainsi possible de faire « bouger » les éléments du mix dans l’espace, mais également de transformer complètement la scène ou le lieu virtuel dans lequel tout ce beau monde évolue.

Enfin, l’automation ponctuelle du bypass ou des réglages d’effets spéciaux comme les réverbes, délais, filtres, modulations, etc. est une bonne solution pour attirer l’attention de l’auditeur sur un élément spécifique du mix à un moment opportun. Attention toutefois, cette méthode doit être utilisée très occasionnellement pour que le côté exceptionnel de la chose conserve toute sa puissance d’impact émotionnel.

Voilà, je pense qu’avec tout ça vous avez déjà de quoi faire et qu’il est donc grand temps pour vous de transformer votre vision du mix en automation. Pour ce faire, nous verrons dans le prochain article comment réaliser concrètement vos automations.