Les outils pour la compression

Le guide du mixage — 41e partie

Dans le monde du plug-in, l’offre en compresseur est certainement la plus impressionnante qui soit. Il m’est donc bien évidemment impossible d’en dresser ici une liste exhaustive. Cependant, mon travail pour Audiofanzine et, avouons-le, mon côté "Audio Geek", m’ont amené à tester pas mal de produits du genre. Du coup, voici la crème de la crème des compresseurs logiciels selon moi.

Les gratuits

Il m’arrive fréquemment de me lancer des petits défis personnels du style : "Aujourd’hui tu mixes uniquement avec du freeware". Lorsque cela me prend, j’utilise principalement 3 compresseurs : Molot, TDR Feedback Compressor II et le ReaComp. Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, il m’arrive également d’utiliser ces plug-ins de façon régulière en dehors de ce petit défi personnel. Si je vous cite mon "trip" du tout freeware, c’est juste pour souligner qu’il est possible de travailler sérieusement en utilisant uniquement du gratuit.

Pour info, sachez que j’utilise le TDR Feedback Compressor II lorsque j’ai besoin d’une compression douce et transparente. ReaComp s’occupe des compressions plus poussées, mais toujours dans une optique de transparence. Molot, quant à lui, tient le rôle du "gros compresseur qui tâche" tant il est haut en couleur.

Les payants

Ces deux dernières années, il faut bien avouer que le niveau des plug-ins de compression s’est fichtrement amélioré. La différence qualitative avec les ténors du monde hardware n’a jamais été aussi mince, même si elle est tout de même encore bien réelle. Ce qui est étonnant, c’est qu’au petit jeu du "qui sonne le plus analogique", les plug-ins les plus onéreux ne sont pas forcément les meilleurs… Ainsi, mon compresseur à tout faire est le très abordable DC8C 2 de Klanghelm. Sincèrement, je crois bien que si je jetais un rapide coup d’œil à tous les mixages que j’ai faits en 2014, il doit être présent sur 95 % des pistes tant il est polyvalent. Toutefois, depuis peu mon arsenal s’est agrandi avec des concurrents de taille…

Plug-ins de compression

Tout d’abord, en termes de compression de bus, il a été récemment surclassé par le tout aussi abordable TDR Kotelnikov – Gentleman’s Edition. Notez au passage que l’éditeur en propose également une version gratuite, mais un poil plus limitée.

D’autre part, lorsque j’ai besoin de "tordre" complètement le comportement de mon compresseur selon mes désirs pour traiter une prise particulièrement difficile, je dégaine de plus en plus souvent le tout récent Presswerk de U-He.

Enfin, depuis quelques mois, il m’arrive fréquemment d’utiliser les compresseurs inclus dans le petit dernier de Slate Digital, j’ai nommé Virtual Mix Rack. Ces derniers sonnent vraiment bien et offrent une rapidité d’utilisation fort sympathique pour une consommation CPU relativement faible. 

Les multibandes

Plug-ins de compression

J’utilise rarement des compresseurs multibandes en situation de mixage, mais lorsque cela m’arrive, seulement deux plug-ins trouvent grâce à mes yeux. Le premier n’est autre que le FabFilter Pro-MB dont la souplesse est sans égal.

Le second est signé par le génialissime éditeur français Blue Cat Audio : le MB-7 Mixer 2. Il ne s’agit pas réellement d’un compresseur multibande à proprement parler, mais il permet de découper le signal en plusieurs bandes et d’appliquer n’importe quel plug-in tiers sur chacune d’entre elles ! Rendez-vous compte, il est ainsi possible de créer le compresseur multibande de vos rêves en combinant vos compresseurs préférés !

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Encore une fois, je tiens à préciser que cette liste n’est que le reflet de mes goût personnels en matière de compresseurs logiciels et qu'il existe une armada d’autres plug-ins tout aussi efficaces. Libre à vous de partir à l’assaut de cette jungle pour trouver votre bonheur !