close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Prise de Son & Mixage
Matériel Prise de Son & Mixage Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore

[Bien débuter] La réverbe en insert ou auxiliaire ? - forum Prise de Son & Mixage

Perçonnellement, sans parler de l'utilisation des paramètres, mais juste du placement (insert vs aux), je trouve que la reverb en insert est tout aussi utile au mix qu'en auxiliaire, car avec un auxiliaire qui reçoit plusieurs signaux, on ne peut aller au dela d'une certaine 'profondeur' (sauf si l'on met cet auxiliaire pre-fader et que l'on baisse le volume de la piste sous le volume de l'auxiliaire mais pour un aux qui reçoit plusieurs signaux on peut vite altérer l'équilibre du mix donc ça ne me parait pas être une bonne solution).

Du coup, pour les sons qui doivent être bien présents la méthode de l'auxiliaire est bonne mais pour ceux que l'on aimerai placer plus en retrait l'insert me parait mieux.
Z'en pensez quoi ?
En insert tous ce qui est intégrant au son, pour un effets particulier, du sound disign, qui ne va pas souffrir d'un traitement d'un bus qui regroupe plusieurs pistes, qu'on peut envisager d'envoyer cette piste réverberée vers un aux.
Par exemple pour donner un son spécifique à une caisse claire avec une reverbe super courte qui sert juste à densifier le son, une grosse caisse avec une reverbe à l'envers (revers reverb...) un élément en avant/principal comme une voix artificiel qui se détache du reste (effet echo/chorus par une reverb) , une nappe de synthé avec une reverbe très là bas tout au fond, voir carrément qui est sortie de l'espace tellement elle s'est paumée dans la galaxie... :mdr: de l'imaginaire, de la créativité,... Pour ce qui est réel, du placement naturelle, généralement je privilégie les aux comme c'est déjà expliqué au début du fil.
Voilà.
Dans les grandes lignes, c'est :
- la réverbe comme effet et composante du son = insert
- la réverbe comme recréation d'espace dans le mix et effet de mix = auxiliaire.

La question de l'envoi pre ou post fader est délicate, je trouve. En général, on dit qu'une réverbe doit être envoyée post fader puisque baisser la piste baisse alors l'envoi dans la reverbe, donc le volume global de l'instrument.
Cependant, je m'aperçois de plus en plus qu'en ce qui me concerne, je préfère souvent l'envoyer pré-fader, vu que je constate qu'il faut souvent que je change mon réglage d'envoi quand je change le volume de piste. Donc, au final, en pré, je ne touche pas plus à ce réglage qu'en post. Mais le fait d'être en pré donne souvent plus de précision sur l'envoi puisque l'échelle de volume d'envoie est la puissance totale de la piste et non son volume atténué par le fader de piste.
Citation :
C'est important quand on veut faire un placement très précis dans l'espace, mais ça me semble surtout à prendre en compte pour du son à l'image.

En mix de fiction tv/ciné, y'a pas vraiment le temps de placer chaque source dans la réverb avec des ER différentes (ou un pré-delay). Généralement ce paramètre est réglé lors du choix de la reverb et reste commun à ce qui partira dans l'acoustique. (pour une séquence/un lieu/une catégorie de son)
Si on veut avoir un chien au loin dans la campagne ou ce genre de chose, on peut effectivement avoir de bons résultats avec un gros pré-delay, et une réverb courte(type small room ;) ), en tout cas en jouant sur des paramètres "de distance" plus que de longueur ou de couleur.
Avec l'usage de plus en plus fréquent de réverbs à convolution ça se complique... Même si un placement spatial (comme dans l'altiverb) est chouette, 10 altis pour 10 sources ça devient chaud :D: Et puis les paramètres dans une convolution, c'est un peu du bricolage, donc si on veut un truc au loin on prend une IR de truc au loin.

Bref. La réverb c'est pas simple.
Et tant mieux. ;)
:-D
Citation de xdm :
Perçonnellement

:bravo::-D
Merci pour vos efforts gentes gens d'AF :).
Comme pour tout, il faut connaitre les règles "de base" du "bon" fonctionnement, ou plutôt de la bonne "utilité" des outils. Ensuite on peut se permettre d'enfreindre ces règles, en connaissance de causes, ce qui évite des catastrophes. Il m'arrive par exemple de mettre une réverbe sur mon master avec un dry/wet très bas. C'est pas forcément conseillé dans les bouquins mais ça me donne le résultat que je recherche.
Eh bien si, c'est parfois conseillé. :bravo:

ça permet de lier le mix, de donner une même atmosphère et une couleur sonore similaire à l'ensemble des pistes qui peuvent venir de sources acoustiques très différentes.

Par contre, pour cet effet, le principe n'est pas forcément de mettre le wet très bas (sinon, on perd un peu de cet effet "glue", mais de régler la réverbe très courte avec pas trop de réflexions, bref d'utiliser sa couleur tout en la laissant discrète.
Personnellement, j'aime bien essayer de créer un véritable espace 3D dans un mix,
pour moi, ça permet de développer le côté émotionnel du morceau.
Essayer de faire comme si le groupe, se situait véritablement derrière les enceintes.
Après c'est peut-être peine perdue dans bcp de cas, car l'écoute de l'auditeur se fait assez souvent comme une écoute mono ou sur des systèmes d'écoute qui retranscrivent plus ou moins bien l'espace stéréo.
Merci pour vos réponses ;)
Décidément la reverb est un outil aussi puissant que délicat à utiliser.

Sujets les plus actifs dans "Prise de Son & Mixage"

Les dernières questions dans "Prise de Son & Mixage"