close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Prise de Son & Mixage
Matériel Prise de Son & Mixage Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore

[Bien débuter] Quel format d’enregistrement ? - forum Prise de Son & Mixage

Depuis un moment je me pose une question :
Pour un mixage "In The Box", ne serait-il pas judicieux d'utiliser une fréquence à 196khz?
Je dis ça parceque j'utilise pas mal de plugs de disto, et donc soit je récupère un peu d'aliasing sur chaque plug, soit ils possèdent en interne upsampling + downsampling gourmands en cpu, rajoutent de la latence et sont potentiellement cracra...
"Upsampler" une session complète à 196 KHz n'est certainement pas le meilleur moyen d'économiser du CPU. Un plug correctement conçu ne doit pas générer un aliasing important. Il faut choisir ses plugs en conséquence.
@mystyx et pas que, je conseille la lecture de Mastering Audio de Bob Katz (livre dont on parle très souvent sur Audiofanzine). Celui-ci explique pourquoi le 96 kHz "sonne" mieux que le 44.1, cela provient du fait que la plupart des constructeurs (du moins au moment de la première édition du livre) ne réalise pas un filtre anti-aliasing de qualité (car très cher). Il est bien plus facile de réaliser un filtre anti-aliasing pour du 96k que pour du 44.1.
Par contre, il est en effet préférable de travailler en 44.1 dès le départ si on souhaite réaliser un cd et en 48k si on travaille à l'image. Effectuer un SRC n'est jamais bon. Le but du 48k n'est pas d'avoir une plus grande bande passante mais de pouvoir modifier la vitesse de défilement (et du coup le pitch) pour convertir une vidéo étrangère à 29,97i/s (et sa piste audio) en vidéo diffusable en France à 25i/s.
Autre précision, la fréquence audible maximum en 44,1kHz n'est pas précisément 22,05kHz mais dépend du filtre anti-aliasing (filtre coupe haut analogique à pente très raide).
Autre précision concernant la fréquence, un constructeur, Mytec si je me souviens bien, avait réaliser un papier où il démontrait les problèmes que pourrait causer un échantillonnage à 192kHz. Celui-ci ne réalise des appareils ne travaillant "qu'à" 92kHz.
Citation de RMS Studio :

Autre précision concernant la fréquence, un constructeur, Mytec si je me souviens bien, avait réaliser un papier où il démontrait les problèmes que pourrait causer un échantillonnage à 192kHz. Celui-ci ne réalise des appareils ne travaillant "qu'à" 92kHz.

Ce n'est sans doute pas cette réf à laquelle tu penses, mais il y a le classique : https://people.xiph.…o/neil-young.html
Citation de RMS Studio :
@mystyx et pas que, je conseille la lecture de Mastering Audio de Bob Katz (livre dont on parle très souvent sur Audiofanzine). Celui-ci explique pourquoi le 96 kHz "sonne" mieux que le 44.1, cela provient du fait que la plupart des constructeurs (du moins au moment de la première édition du livre) ne réalise pas un filtre anti-aliasing de qualité (car très cher). Il est bien plus facile de réaliser un filtre anti-aliasing pour du 96k que pour du 44.1.
Par contre, il est en effet préférable de travailler en 44.1 dès le départ si on souhaite réaliser un cd et en 48k si on travaille à l'image. Effectuer un SRC n'est jamais bon. Le but du 48k n'est pas d'avoir une plus grande bande passante mais de pouvoir modifier la vitesse de défilement (et du coup le pitch) pour convertir une vidéo étrangère à 29,97i/s (et sa piste audio) en vidéo diffusable en France à 25i/s.
Autre précision, la fréquence audible maximum en 44,1kHz n'est pas précisément 22,05kHz mais dépend du filtre anti-aliasing (filtre coupe haut analogique à pente très raide).
Autre précision concernant la fréquence, un constructeur, Mytec si je me souviens bien, avait réaliser un papier où il démontrait les problèmes que pourrait causer un échantillonnage à 192kHz. Celui-ci ne réalise des appareils ne travaillant "qu'à" 92kHz.


Merci pour ces infos très intéressantes :bravo:
Citation :
Est-ce que quelqu'un peut m'expliquer à quoi correspond exactement le "32-bit en virgules flottantes"


C'est une autre manière de stocker des valeurs, moins précise mais couvrant une étendue de nombre plus large. Exemple.

Sur 8 bit, tu peux stocker 256 valeurs :

- La valeur la plus faible est 0, la plus élevée est 255
- Entre les deux, tout nombre entier peut être stocké exactement

Un système 8 bit à virgule flottante fonctionne un peu différemment

- on peut également y stocker 256 valeurs
- La valeur la plus faible est 0, mais la plus élevée peut être plus grande que 255
- On ne peut pas stocker précisément tous les nombres entiers entre ces deux extrêmes, il s'agit plus d'une approximation

Si j'ai dit des bêtises n'hésitez pas à compléter.
Ça y est j'ai compris, en fait on y stocke des nombres flottants (ou valeurs flottantes) :-D

De toutes façons ce qui est important c'est les valeurs :-D https://img.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/icon_facepalm.gif
Hors sujet :
Perceval, sors de ce corps :langue:
Personnellement, je n'ai jamais entendu de différence après avoir enregistré, mixé et sorti un morceau en 48 KHz, converti ensuite en 44,1 KHz. Je n'ai peut-être pas l'ouïe assez fine, mais je n'ai jamais entendu d'artefacts, de distorsion, de bruits parasites ou de dégradation sonore. Les conversions des logiciels actuels me semblent tout à fait à la hauteur.

De même que je n'ai jamais perçu de dégradation sonore après une conversion de wav vers MP3 au-delà de 192 Kbps. En général, je convertis mes morceaux en MP3 à 320 Kbps et là, j'ai du mal à croire que qui que ce soit puisse dire avec certitude, "ça c'est du MP3, ça s'entend". Peut-être dans certains cas particuliers, sur certaines fréquences. Mais déjà, avec l'âge, l'immense majorité des gens finissent pas ne plus entendre les fréquences les plus aigues, et puis à 320 Kbps, la dégradation est si minime que je ne pense pas qu'elle s'entende, sauf à faire une comparaison poussée entre le format original et le MP3.

Et sans comparaison, sans avoir les deux formats du même morceau sous la main, et de passer de l'un à l'autre en permanence, la faiblesse de la mémoire auditive ne permet pas de dire avec certitude quel est l'original, et quel est le MP3.

Mais il est évident que si on tient à avoir le meilleur (même quand on n'est pas soi-même capable de percevoir les faiblesses d'un son quelconque), il vaut mieux enregistrer avec la meilleure qualité possible (24 bits) et adaptée à son matériel, aux capacités de son ordinateur, à la capacité de stockage disponible (les fichiers en 24 bits et 96 KHz prennent plus de place que les fichiers 16 ou 24 bits à 44,1, ou 48 KHz...).

Les artefacts, s'il y en a, ne seront perçus que par les dictateurs du son, ceux qui "savent" ou croient détenir le savoir. M. Tout-le-Monde (95% des gens qui écoutent de la musique pour le plaisir et pas pour chercher la petite bête) s'en fout royalement. Il ne remarquera un problème que s'il est évident et vraiment dérangeant.

C'est comme le vin. Mettez un vin (un vin correct, pas une piquette) pas cher dans une bouteille de grand crû classé, et tout le monde va s'extasier. Mettez du grand crû dans une bouteille de marque lambda avec une étiquette de prix à 4 euros, et les mêmes personnes vont faire la fine bouche. Seuls les vrais spécialistes sauront distinguer le vrai du faux et seront capables de détecter la supercherie.

Citation de : poulp_harmonix

Citation :
Est-ce que quelqu'un peut m'expliquer à quoi correspond exactement le "32-bit en virgules flottantes"


C'est une autre manière de stocker des valeurs, moins précise mais couvrant une étendue de nombre plus large. Exemple.

Sur 8 bit, tu peux stocker 256 valeurs :

- La valeur la plus faible est 0, la plus élevée est 255
- Entre les deux, tout nombre entier peut être stocké exactement

Un système 8 bit à virgule flottante fonctionne un peu différemment

- on peut également y stocker 256 valeurs
- La valeur la plus faible est 0, mais la plus élevée peut être plus grande que 255
- On ne peut pas stocker précisément tous les nombres entiers entre ces deux extrêmes, il s'agit plus d'une approximation

Si j'ai dit des bêtises n'hésitez pas à compléter.

pour 8 bit on a 2 puissance 8 possibilité, soit 256 valeur, c'est a dire que l'amplitude du son sera arroundi dans l'un des 256 niveaux, pour du 16 bit ça fait 65 536 possibilité et pour du 24; 16 777 216 possibilité, largement de quoi encoder toutes les nuances de volume que l'orreille humaine peu percevoir.

 

le problème, c'est lors de la somation, car quand on mélange des signaux sonores, le resultats optenu (si en phase) peux très vite être supérieur a la plage du 24 bit, c'est ce qui ce passe quand on touche les 0db dans une tranche d'un DAW, pour autant, si le master n'écrète pas (car les convertisseurs vers analo derrière sont toujours en 24bit) on entend pas de saturation, ici inteviènne les 32 bit flottantes,

 

les 32 bit sont divisé en deux, 24 qui effectue le même travail que en 24 bit classiques, et 8 qui donne l'ordre de grandeur de la valeur 24 bit, par exemple, la valeur 24 bit est de 15 000 000, et la valeurs de l'exposant ( le chiffre 8 bit) est 4, ce qui fait que la valeur stocké en 32bit flottante est de 15 000 000 puissance 4, soit 15 000 000 x 1000 ( quatre zero), soit 150 000 000 000

avec les 32 bit flottante donc, des qu'on dépasse la plage des 24 bit, on peux continué a conservé le signal sonore, tout en acceptant un arrondissement de la valeur.

 

(désolé pour l'hortographe)

 

Sujets les plus actifs dans "Prise de Son & Mixage"

Les dernières questions dans "Prise de Son & Mixage"