close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Prise de Son & Mixage
Matériel Prise de Son & Mixage Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore

[Bien débuter] Quel format d’enregistrement ? - forum Prise de Son & Mixage

Nouvelle tentative:

Je me pose la question de savoir Si dans un contexte de sampling, il peut etre preferable d'enregistrer en 96 plutot qu'en 44?
Dans Le cas ou l'on sample un son pour Le jouer sur un clavier bien plus grave que Le son d'origine.

Merci
Ces questions m'intéressent beaucoup.

En ce qui concerne les filtres anti-repliement celui du 48kHz serait meilleur que celui du 44.1kHz qui coupe à 18kHz ?
OK moi je veux bien enregistrer en 48kHz mais cela obligera malheureusement à une conversion de la FE puisqu'au final on réduira à 44.1kHz ; à moins de bannir le CD et de rester en 48kHz de la prise à la diffusion...
Citation de trazom :
Mais imaginons que je sample un son en 44 kz.
La fréquence maximale enregistrée est donc de 22 Khz. (Shannon et Nyquist)
Je décide d'utiliser le son comme sample et de le pitcher 3 octaves plus bas (donc durée multipliée par 8).
La fréquence maximale présente dans le résultat sera donc du 2250 Hz. (Aïe...)

Aurais-je eu intérêt à sampler en 192 Kz ? Aurais-je ainsi pu récupérer des informations dans les aigus ?

Non, puisqu'à l'enregistrement ton interface audio applique un filtre anti-repliement qui est en général autour de 20kHz. Si tu samples en 48kHz, tu auras jusque 20kHz ; si tu samples en 192kHz, tu auras aussi jusqu'à 20kHz.

Citation :
À partir du moment où tout a été capturé au travers d'interfaces qui ont des filtres qui élaguent tout au-delà de 20kHz, il suffit d’échantillonner à 40kHz pour avoir toute l'info. Donc si tu travailles à 48, 96, ou 192kHz, ça ne rajoute pas d'infos dans le signal. Le signal reconstruit en sortie sera le même.

Faux!
https://www.espace-c…page=appaudiojmp1

Citation :
Citation de klr22222 :

Donc ils suivent les recommandation de l'AES pour 48kHz et ses multiples > filtre à 20kHz et pour 44.1kHz et ses multiples > filtres en gros à 18kHz.

Tous les tests d'interfaces sur AF trouvent d'autres fréquences de coupure.

Parce que tous (presque tous) les convertisseurs utilisent en interne le sur-échantillonnage.
Voir pourquoi sur le lien ci-dessus.

Citation :
Citation de klr22222 :
'Tiendre' une partie des solutions techniques, même les constructeurs de ton système d'acquisition n'ont pas accès à la sélection du filtre.

Alors qui ??? ;-)

AD et consorts, datasheets.

Citation :
Aucun n'est alignés sur le 44.1kHz et ses multiples, fréquence d’échantillonnage caduque depuis bien longtemps pour AD.
Tu remarqueras en fin de liste les convertisseurs de 64kHz de la norme radio qui eux servent.

Tu confonds fréquence maximale possible et fréquences permises.

Lien ci-dessus et datasheets des chips.
Si AD avait fait de chips avec des max de 88.2kHZ ou 176.4kHz ils ne les auraient pas vendu.

Citation :
Mais quand on commence à manipuler fortement le son, est-ce qu'il n'est pas préférable d'avoir une fe supérieure ? Je pense notamment à l'étirement temporel et au changements de hauteur.

Oui.

Citation :
Je me pose la question de savoir Si dans un contexte de sampling, il peut etre preferable d'enregistrer en 96 plutot qu'en 44?
Dans Le cas ou l'on sample un son pour Le jouer sur un clavier bien plus grave que Le son d'origine.

Oui.

Citation :
OK moi je veux bien enregistrer en 48kHz mais cela obligera malheureusement à une conversion de la FE puisqu'au final on réduira à 44.1kHz ; à moins de bannir le CD et de rester en 48kHz de la prise à la diffusion...

Tu ne perdras rien en conversion de 48kHz en 44.1kHz en bout de chaine.
Citation de klr22222 :

Faux!
https://www.espace-c…page=appaudiojmp1

Je ne vois pas en quoi ça contredit ce que j'ai dit. Le filtre anti-repliement entièrement en analogique, avec une bonne pente, qui ne pourrit pas trop la phase, et pas trop cher, c'est compliqué, donc en effet il est courant d'avoir un filtre avec une pente moins violente, un sur-échantillonnage, et un filtre numérique avec une pente plus raide, avant d'arriver à la fréquence d'échantillonnage souhaitée.

Bon, sinon par curiosité, j'ai vérifié les fréquences des filtres anti-repliement. Il m'avait semblé que c'était toujours autour de 20kHz de mémoire. Effectivement, les Focusrite et Presonus annoncent toujours une bande passante jusque 20kHz, y compris pour les modes 96 et 192kHz. En revanche, RME va jusque 89kHz pour un échantillonnage à 192kHz. À part les chauves-souris, je ne vois pas qui ça concerne, sans compter qu'il faut avoir les micros et préamps qui vont jusque là.

Y a-t-il des informations musicales à 90 KHz ?
La chaine d'enregistrement, micro + préampli a-t-elle une bande passante suffisante ?
Quand on transpose 3 octaves plus bas, c'est qu'on cherche à créer des basses. S'il n'y a plus rien après 2000 Hz, est-ce vraiment si gênant ?
Citation de laurend :
Sur la fréquence d'échantillonnage, il est préférable d'adopter dès l'enregistrement la fréquence la plus haute utilisée en diffusion et de la conserver tout au long de la chaine de production. Comme toute conversion de fréquence (SRC) est destructive, on ne convertira qu'une fois à la toute fin de la production vers les formats de diffusion inférieurs en fréquence d'échantillonnage.

Pour un projet musical, une Fe à 44100 Hz est parfaite puisqu'elle correspond au format CD.
Pour de la vidéo, on optera pour une Fe à 48000 Hz.
Pour une distribution numérique en haute définition une Fe à 96000 Hz est suffisante.

Pour la finesse de la mesure, l'électronique analogique ainsi que les caractéristiques de bruit des convertisseurs analogique vers numérique font du 24 bits fixes le standard à adopter puisqu'il n'y a actuellement rien de mieux. L'arithmétique 32 ou 64 bits flottants est utilisée en interne par la majorité des STANs (DAW). Elle permet une très grande souplesse dans la gestion des niveaux. Il est presqu'impossible d'écrêter l'audio avec ce format et on conserve dans tous les cas la dynamique maximale permise par le 24 bits fixes d'origine. C'est pourquoi le 32 bits flottants (float) est aussi le format à choisir lors des exports intermédiaires ou des échanges de fichiers vers le mastering. La conversion en 16 bits et le dithering associé seront les toutes dernières étapes dans la production d'un fichier audio destiné à un CD.


Pour finir, et parce que ce forum n'est pas fréquenté que par des super pros, il est important de rappeler qu'il faut absolument bannir tout ce qui est mp3 et autres formats de fichiers impliquant une compression de données avec perte de qualité dans la chaine de production. Ce type de conversion uniquement destinée à la diffusion, ne doit se faire qu'après l'étape du mastering.

Formats de fichiers possibles en production:
WAV, AIF, AIFF > s'assurer que le codec PCM (par défaut) est bien utilisé. En effet ces conteneurs de média peuvent aussi contenir de l'audio encodé dans un format destructif comme le mp3.
FLAC, ALAC > C'est formats de fichiers compressent les données sans perte de qualité. La taille des fichiers est réduite, mais les données peuvent être reconstruites à l'identique comme un .zip le fait pour les fichiers informatiques.

Formats de fichiers à bannir:
MP3, MP4A, WMA, OGG, etc...
Ces types de fichier audio réduisent les données au prix d'une perte irrémédiable de qualité.

Clair, limpide et precis. Pas mieux comme explication.

Je preciserai que ceci est clairement pour l'enregistrement pour enfocner le clou sur la partie flottante qui est indispensable pour les exports intermediaires.
Et pour ce qui est de la frequence pour les mixages, toujours un multiple de la frequence finale visee (de preference x2, sauf si frequence finale deja de 88 ou plus) et donc de la frequence de depart. De maniere generale, pour eviter d'avoir plusieurs changeemnt d'echantillonnage, j'enregistre direct a 88.2. Ca consomme un poil plus, mais c'est negligeable par rapport a la conso des plugins lors du mixage, donc si la machine ne permet pas d'enregistrer proprement, idem pour le mixage.
Citation de laurend :
Les maths utilisées lors des conversions de fréquences d'échantillonnage sont les mêmes pour x2 fs, x4 fs ou x1.5684 fs.

Non. Dans le cas d'une frequence entiere, on fait une decimation. Autrement, il faut interpoler.
Citation de miles1981 :
Citation de laurend :
Les maths utilisées lors des conversions de fréquences d'échantillonnage sont les mêmes pour x2 fs, x4 fs ou x1.5684 fs.

Non. Dans le cas d'une frequence entiere, on fait une decimation. Autrement, il faut interpoler.

Le plus intrusif pour le signal, c'est quand même le filtre anti-repliement. La décimation, ce n'est pas qu'enlever un échantillon sur deux, il faut au préalable avoir appliqué un coup de filtre.
L'interpolation demande aussi un coup de filtre, mais si on ne s'y prend pas comme un manche, pour toute conversion entre deux fréquences qui ont un rapport rationnel (et 44100/48000 est rationnel), on peut le faire en un seul coup de filtre. Du coup, la différence entre une conversion 96 -> 44.1 ou 88.2 -> 44.1 est négligeable.
Pour ceux qui veulent comparer la performances de la conversion de fréquence d'échantionnage dans leur soft préféré :
http://src.infinitewave.ca/
1- Alors il y a ceux qui disent que 44.1 ou 48 finalement c'est pareil
2- Ceux qui disent que le plus élevé c'est le mieux mais si possible un multiple de la FE cible
3- Et enfin ceux qui disent que la conversion de la FE en fin de chaîne n'est pas un problème

Voici ce que moi j'en pense après lecture des différents avis et par rapport à mon expérience personnelle et mes modestes compétences :

1- Personnellement je n'entends aucune différence entre 44.1 et 48 donc je serai naturellement enclin à travailler en 44.1 puisque c'est la FE finale sur CD.
2- Travailler à 88.2 ou 96 je suis d'accord avec ça aussi dans la mesure où ça peut être important pour certains traitements (pitch shifting notamment)
3- Pour ma part je n'ai jamais remarqué de perte de qualité en convertissant du 48 (ou plus) vers le 44.1 ou même l'inverse. Il me semble que les logiciels sont précis et font du bon boulot à ce niveau là.

Alors finalement on a tous nos techniques et nos préférences et même si la théorie nous donne des lois scientifiques, dans la pratique est-ce flagrant ?

Pour moi, par-exemple, qui travaille en 44.1 : je pourrais facilement passer au 48 sans que cela ne me pose aucun problème. Au final j'exporterai en 44.1 et franchement la différence sera t-elle audible ?

J'avais envisagé un temps de travailler à des fréquences plus élevées ; et là rebelote : quid de la FE, 88.2 ou 96 ? Bah vu que je suis en ADAT maintenant j'ai laissé tombé d'autant plus que ça présente des inconvénients au niveau puissance CPU et stockage des fichiers...

Sujets les plus actifs dans "Prise de Son & Mixage"

Les dernières questions dans "Prise de Son & Mixage"