close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Prise de Son & Mixage
Matériel Prise de Son & Mixage {{currentManName}}swap_horiz Selectionner
une Marque
Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore

[Bien débuter] De l’importance de la pré-production

Citation :
Voilà, j’espère que vous aurez saisi l’intérêt qu’il peut y avoir à peaufiner cette étape de pré-production avant tout enregistrement.


Je sais pas, même si on s’en fout du nombre de prise qu'on peut faire ? Je veux dire par là, quand on fait pour soit, soit même, ça coûte rien d’enregistrer, non ? Pour moi le problème de différencier les étapes pré-production, enregistrement et édition se trouve dans la rentabilité du taf, le temps dispo et le budget, sinon je vois pas pourquoi.

J'ai une bonne idée, j'ai les moyens d'enregistrer correctement, je crois vraiment qu'on peut directement fixer l'enregistrement proprement sans en faire un brouillon, plutôt que de reporter à plus tard, à une autre étape, un truc qu'on arrivera peut être pas à refaire en laissant le temps couler, à saisir dans l'instant autant faire bien et tout de suite.
Justement c'est l'occasion de faire des essais, de comparer différentes prises, différent jeux, si un essai est bon je ne vais pas le jeter, encore moins chercher à le refaire et si le besoin se fait sentir je ne vais pas économiser de l'édition qui en passant me semble indispensable dans certain cas pour constater comment fonctionnent les éléments entre eux.
Finalement en mélangeant les étapes, j'ai l'impression d'avoir plus de carte en mains, plus d'option, que d'essayer de suivre un plan qui risque de s'avérer foireux voir carrément limité.
Bien entendu je ne parle pas d'adapter la scène au studio, j'évoque uniquement le contexte de créer en studio, la scénographie c'est une autre étape...
Tu as à peu près la même position que Hakim+K, quoi.

Pour te répondre, je ne peux que prendre une analogie : lorsqu'on fabrique des trucs, il faut d'abord faire un croquis, puis un plan. Les bricoleurs expérimentés peuvent faire des pièces assez simples, voire complexes sans croquis ni plan, uniquement de tête. Mais dès que ça devient un peu évolué, le croquis assure la cohérence de la conception et le plan diminue énormément les risques d'erreur, voire est absolument nécessaire.

Malgré la capacité à réaliser certaines pièces sans plan, je connais cependant pas mal de bricoleurs qui en font systématiquement un, fut-il sommaire et à main levée.

Peut-être que tu t'en sors très bien sans pré-prod. Cela n'empêche que la pré-prod reste pour beaucoup un sérieux atout pour produire un meilleur résultat.
Will, je comparerais plutôt l'étape composition au croquis du bricoleur. Certains écrivent (moi par exemple) encore beaucoup de choses sur des papiers. Je suis très bricoleur (tous mes câbles sont fait maison, tous mes instruments sont customisés maison) et je griffonne souvent d'abord un truc, ça c'est l'étape création donc la compo pour le musicien.
Je trouve que l'analogie que j'ai développé plus haut (pré-production = prototype) est plus juste. Evidemment faire un proto d'abord est moins risqué. Mais pour des réalisations perso, mise à part le temps perdu, il n'y pas beaucoup de risque au final.
Après l'analogie avec le bricolage s'arrête là. On peut difficilement fabriquer quelque chose si on ne sait pas d'abord ce qu'on veut fabriquer. En musique tu peux partir de rien, improviser n'importe quoi et finir par avoir un super morceau.
On adhère tous aux articles de Nantho, on ne cherche pas à les contredire. Mais le but du forum est d'apporter d'autres éclairages par d'autres expériences. La méthodologie restera un débat sans fin car on est en démocratie donc il hors de question d'en imposer une.
Hors sujet :
Et je répète que ce n'est pas MA position, c'est juste d'autres point de vues complémentaires. Ayant fait des chansons pendant 30 ans sans aucun outil informatique, j'utilise aussi les méthodes traditionnelles. Brûler ou mélanger les étapes, c'est surtout venu avec l’avènement de l'informatique.
Mais ça me fait quand même plaisir de lire ça
Citation :
à saisir dans l'instant autant faire bien et tout de suite

Citation :
Finalement en mélangeant les étapes, j'ai l'impression d'avoir plus de carte en mains, plus d'option, que d'essayer de suivre un plan qui risque de s'avérer foireux voir carrément limité.



Citation :
La méthodologie restera un débat sans fin car on est en démocratie donc il hors de question d'en imposer une.

Oui. Il n'en a jamais été question.

Citation :
Finalement en mélangeant les étapes, j'ai l'impression d'avoir plus de carte en mains, plus d'option

Personnellement, je n'aime pas avoir trop d'options, car j'ai beaucoup de mal à jeter. J'ai alors tendance à vouloir tout rentrer dans le morceau, ce qui est rarement le mieux.
Citation :
que d'essayer de suivre un plan qui risque de s'avérer foireux voir carrément limité.

C'est justement à ça que sert la pré-prod : à vérifier si la direction n'est pas foireuse.

Après, la pré-prod ne fige pas le morceau. Dans ma musique qui a un fort caractère électronique, il y a encore beaucoup de décisions que je prends à la post-prod.

Pour avoir longtemps travaillé comme le fait Hakim+k, c'est à dire un peu tout en même temps, mon travail a beaucoup progressé et s'en est trouvé facilité le jour où j'ai suivi les conseils d'un AFien qui m'a recommandé de dissocier les étapes et, par exemple, de faire un rendu de tous mes synthés virtuels avant de passer au mixage. Et, paradoxalement, ne pas mélanger les étapes ne ralentit pas le travail, au contraire.
Aujourd'hui je ne saurais plus dire quelle méthode est la plus efficace ou la plus rapide tant les résultats sont différents. Les progrès que je fais chaque jour s'appliquent à toutes les méthodes. Maintenant il faut bien commencer avec une, donc les articles de Nantho sont là pour ça mais il sera parfois aussi salutaire de l'oublier. Faire autrement que d'habitude amène à faire des compos qu'on n'aura jamais pu faire en restant dans ses habitudes.
http://therecordingr…tudio-and-beyond/
Pour stimuler la créativité il est bon de changer, d'environnement, d'influences et de méthodes.
Hors sujet :
Non Will je ne fais pas tout en même temps, loin de là, je fais selon ce qui arrive. Progresser dans la créativité me semble plus important que progresser dans la qualité. L'auditeur n'aime pas un morceau pour la qualité de son mixage ou de l'enregistrement... sinon la plus tard du temps c'est un musicien.
Citation de Will Zégal :
Malgré la capacité à réaliser certaines pièces sans plan, je connais cependant pas mal de bricoleurs qui en font systématiquement un, fut-il sommaire et à main levée.

Citation :
C'est justement à ça que sert la pré-prod : à vérifier si la direction n'est pas foireuse.


Avec une imprimante 3d tu imprimes le plan, tout comme tu bounces ta DAW pour apprécier ton travail.
Dans un cas on obtient un objet matériel et dans l'autre un objet immatériel, ils ont en commun la possibilité d'user du même support et des mêmes outils pour réaliser le plan et l’œuvre, pour prendre forme il y en a un qu'on imprime et l'autre qu'on amplifie, la technique permet de confondre le plan et la réalisation,
En évoquant le bricolage, sauf si le matériel et disponible à foison, généralement le plan se fait avec un papier, du crayon et la réalisation avec une scie et un marteau, difficile de trouver l'analogie avec les moyens actuels de la musique.


Citation de Will Zégal :
Personnellement, je n'aime pas avoir trop d'options, car j'ai beaucoup de mal à jeter. J'ai alors tendance à vouloir tout rentrer dans le morceau, ce qui est rarement le mieux.


Comme quoi on est tous différents, là ou d'autre vont développer des techniques de pêche très élaborées je jette et refais un café quand un poil tombe dedans.
Pour la musique je suis pareille, je préfère garder le meilleur et jeter le reste sans me poser de question,aucune place au regret, aucun sentiment.
Citation :
Pour la musique je suis pareille, je préfère garder le meilleur et jeter le reste sans me poser de question,aucune place au regret, aucun sentiment.

Là aussi ça dépend de l'investissement, pas forcement financier, mais aussi temps passé et surtout affectif (comment on est attaché à cette chanson). Il faut juste trouver la frontière entre persévérance et obstination. Dans l'absolue, si je n'ai rien à perdre dans les domaines précités, je préfère refaire que m'obstiner. Je me rends compte que chaque nouvelle chanson est meilleure que la précédente, quand ce n'est pas le cas, je suis hyper déçu. J'ai pas envie de la faire écouter alors je la jette. Autrefois je gardais des morceaux que je trouvais mauvais ou inachevés car ça peut toujours servir, on ne sait jamais. Au final, à chaque fois que je les rechargeais dans ma STAN, ça me disait pas trop de bosser dessus. Comme ces trucs qu'on garde à la cave parce qu'à un moment c'était important mais qu'on utilise jamais. Maintenant j'ai tendance à faire comme toi, corbeille et vidage corbeille. Je pense que c'est une forme de courage qui fait aller de l'avant.
Citation de Will Zégal :
mon travail a beaucoup progressé et s'en est trouvé facilité le jour où j'ai suivi les conseils d'un AFien qui m'a recommandé de dissocier les étapes et, par exemple, de faire un rendu de tous mes synthés virtuels avant de passer au mixage.


Dans le but de se concentrer uniquement au mixage, je comprend le besoin de faire un rendu pour éviter la tentation de jouer avec le synthé, c'est à dire continuer à faire de la musique avec.

J'ai eu une période où je ne faisais presque pas de rendu, c'était pour économiser le cpu ou encore pour faire du sampling, une autre période ou je faisais un rendu pour la même raison que toi mais j'ai vite abandonné parce que je ne pouvais plus faire ce que je savais faire sans faire de rendu.

J’utilise les instruments virtuels pendant le mix :
problème de dynamique ? > voir les enveloppes, la dynamique des notes et les modulations de l'instrument virtuel à la place d'utiliser comp/ gate/ transient designer (le comp/exp/gate midi existe aussi...)
problème fréquentiel ? > voir les filtres de l'instrument virtuel
Un autre problème ? > il est certainement dans la section FX de l'instrument virtuel.
Etc...

De la sorte avec des instruments virtuels ouvert et de l’édition pour le reste des pistes on peut faire pas mal de pistes avec 0 effet de mixage ajouté, avoir un projet réduit et épuré au maximum sans se retrouver dans une usine.

Je suis d'accord, c'est important de connaître les étapes et d'essayer de les appliquer, après je pense qu'il y a quand même une différence de liberté pour la pratique des étapes entre accueillir dix personnes dans un studio d'enregistrement et faire quelques choses soi même avec éventuellement deux trois intervenant, perso j'ai pas l'impression que de suivre les étapes à la lettre chez moi m'apporte énormément, j'ai aussi eu l'occasion de suivre en milieu professionnel des personnes qui suivent les étapes, d'autres non, voir la même personnes un coup oui un coup non, et ce dans des contextes qui ne se ressemblent pas, je ne peux pas dire qu'il y en ait un ou l'autre qui fait mieux, vraiment au cas par cas, à celui qui s'autogére, s'autodiscipline, s'organise le mieux. Zou, je passe à la suite sans mettre les pieds dans la case retour :fleche:
Hors sujet :
Citation de Hakim+K :
Maintenant j'ai tendance à faire comme toi, corbeille et vidage corbeille. Je pense que c'est une forme de courage qui fait aller de l'avant.

A l'image de la société actuel c'est pas du courage, on jette parce qu'on a des nouveaux besoins et que l'ancien devient obsolète.
Moi je jette pour luter contre la syllogomanie, je suis resté très perturbé d'avoir jeté la vie de quelqu'un de proche dans sept maxi bennes, le cumul de plein de bidules totalement inutile... ;)

Tout à fait d'accord avec Hakim...et finalement peut-être avec Natho ?

Dans les années 80, il était impossible de diffuser un produit amateur. C'était maquette pour les copains ou studio pro pour quelques chanceux. La fenêtre s'est ouverte peu à peu pour qu'autour du nouveau millénaire on nous propose d'oublier cette scission : le home-studio révolutionnait tout, la démocratisation était enfin là. Je dis cela sans ironie, tout le monde sait que cela a ouvert la porte au meilleur- une multitude de talents cachés- comme parfois au pire.
Je ne lis plus aucun article nous vantant les mérites d'un "studio" même s'ils existent toujours; il semble tacite que sur audiofanzine on s'informe , on essaie d'améliorer son propre environnement matériel et ses compétences. Aussi, après cette trop longue intro, je conclus : oui c'est parfois un peu déprimant de lire que définitive, ces heures passées à paufiner son son sont (!) sûrement indispensables mais que pour les choses sérieuses, rien n'aurait vraiment changé , laissez vos jouets et prenez un crédit (voir le dossier un peu décourageant sur la création de son studio...). Amicalement!