close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Prise de Son & Mixage
Matériel Prise de Son & Mixage {{currentManName}}swap_horiz Selectionner
une Marque
Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore

[Bien débuter] De l’importance de la pré-production - forum Prise de Son & Mixage

C'est con de devoir s'arrêter sur de la fourniture et du consommable :bave:
Citation de ʘo. :
Ouais, problème de groupe parce-qu’un jour c'est studio et le samedi concert... Quand tu fais uniquement du studio normalement t'as moins besoin de bouger/changer le matériel, je ne dis pas que tu ne vas pas prendre un guitare acoustique pour chopper une idée ou du matos que tu laisses traîner à la cuisine... mais voilà ça te laisse quand même plus de chance de laisser les choses en place en faisant uniquement du studio de A à Z, que ce soit le réglage de l'ampli, la hauteur du tabouret, le réglage du préamp, la position des micros, etc...


Eh bien c'est là le problème pour moi... En faisant ce genre de chose (laisser les choses en place en faisant uniquement du studio de A à Z, que ce soit le réglage de l'ampli, la hauteur du tabouret, le réglage du préamp, la position des micros, etc...), pour moi c'est de la préprod et pas de l'enregistrement optimisé avec travail de la source. D'ailleurs, avant que les amplis virtuels ne deviennent ce qu'ils sont aujourd'hui, j'avais toujours un chtit ampli avec un sm57 devant et une gratte de branché dessus pour les préprods, rien ne bougeait jamais. Puis, en fonction des conclusions tirées du travail de la préprod, j'adaptais les placements de micro, le choix de l'ampli, des effets, de la gratte, etc. pour qu'il y ait le moins de choses possibles à retoucher au mix. Un exemple simple : si l'arrangement du morceau prévoit un usage extensif des toms basse et médium, et une basse bien grasse, je vais placer mes micros de façon à cibler plus particulièrement le haut médium de la gratte ; par contre, s'il n'y a pas de toms, que le kick doit être bien sec et que la basse est jouée au médiator façon punk, ben là je vais chercher du bas pour la gratte, surtout s'il y a du powerchord. Bref, les placements de micros, les choix d'ampli, etc. sont là pour optimiser le futur mix parce qu'enlever des fréquences à coup d'EQ en cours de mix, c'est toujours moins bon d'un point de vue sonore que de ne pas avoir ces fréquences indésirables dès la prise. Et l'inverse est encore plus vrai, impossible pour un EQ de créer des fréquences qui sont absentes de l'enregistrement, d'où l'importance de savoir où on va avant d'enregistrer.

Enfin, il me semble que pour optimiser le passage de l'enregistrement vers le mix, c'est la meilleure chose à faire, que l'on soit en studio ou Home Studio. Après, je ne parle pas ici de créativité, c'est un autre problème que je m'amuserai pas à traiter tant il est propre à chacun :)
Don't fix it in the mix! :-D

Ca résume en une seule phrase, l'utilité d'une préprod
Citation :
Eh bien c'est là le problème pour moi... En faisant ce genre de chose (laisser les choses en place en faisant uniquement du studio de A à Z, que ce soit le réglage de l'ampli, la hauteur du tabouret, le réglage du préamp, la position des micros, etc...), pour moi c'est de la préprod et pas de l'enregistrement optimisé avec travail de la source.


Normal, vous avez besoin de démêler la compo et l'arrangement pour faire de l'enregistrement optimisé et du travail à la source, là où inversement j'ai besoin de mettre en place pour composer et arranger. Forcement en lisant ça j'en vois tomber de leur chaise en se disant qu'il est taré, c'est pas possible sans écrire la musique, itou... Avant tout je commence par constituer un dossier, je glisse dedans tout les éléments qui me permettent de puiser l’inspiration : livre, film, documentaire, morceaux de références, etc... Il me reste juste à tenir une ligne de conduite et à m'y tenir, tu peux chercher le son de Barry white et jouer du Barry white quoi... (désolé pour l'exemple :mdr: )

Citation :
Un exemple simple : si l'arrangement du morceau prévoit un usage extensif des toms basse et médium, et une basse bien grasse, je vais placer mes micros de façon à cibler plus particulièrement le haut médium de la gratte ; par contre, s'il n'y a pas de toms, que le kick doit être bien sec et que la basse est jouée au médiator façon punk, ben là je vais chercher du bas pour la gratte, surtout s'il y a du powerchord.



En lisant ça, je ne suis pas certain que tu ne peux pas retourner le contexte, en fait t'as déjà pas mal de connaissance qui te permet de réfléchir sous deux angles différents.

Dans le genre, approximativement :

Je prévoir de placer mes micros de façon à cibler plus particulièrement le haut médium de la gratte ;...

Et puis

Je vais à l'arrangement avoir un usage extensif des toms basse et médium, et une basse bien grasse, etc...

Et ce sans le sortir du chapeau, il y a un dossier constitué d'une tonne d'exemple qui sert à ça :8)
Ça dépend aussi beaucoup de chacun tout ça. Un exemple, et pas des moindre: Prince.
Le mec enregistrait tout à la volée, en une prise ou à peu près.
Alors OK, il faisait la préprod dans sa tête.
Mais: sur les bribes d'info que l'on a sur son travail, il ne passait pas 50 heures sur le choix du son. Il utilisait soit le set up du moment (ex les basses sur Rave in2 the joy fantastic: moonbass dans fuzz danelectro (parfois), dans zoom 9030, dans préamp, dans comp, dans table. Les préamps, comp et table étant toujours les mêmes et les presets du zoom des preset d'usine), soit une config type (ex les rythmique guitare funky: guitare dans DI, dans préamp, dans comp, dans table), soit ce qu'il avait sous la main (ex la majorité des synthé de lovesexy sont des presets d'usine du D50)
Çà ne l’empêchait pas d’être varié dans ses compos et ses ambiances, et cette technique a l'avantage de donner une couleur sonore à un projet ou une période.
Il y a d'autre choses, comme des problèmes de table sur l'enregistrement de Dorothy Parker, mais le monsieur devant enregistrer, pas le temps de les régler. Et le morceaux sonne super.
Parce que dans un cas comme lui (un peu extrême à bien des niveaux je veux bien le reconnaitre), c'était le morceaux, la musique, pas une recherche de perfection sonore qui compte. On se rapproche donc de l'attitude seul dans son home studio, micros positionnés prêt à enregistrer ce qui vient.
Tout ça pour dire que chaque méthode est bonne, tant qu'elle nous convient et que le résultat n'est pas une vilaine bouillie sonore.
En même temps, je ne dis pas que la préprod doit durer mille ans ;)

Et je n'ai jamais dit non plus que la manoeuvre avait pour but d'atteindre la perfection sonore ! Le but du jeu, c'est la musique avant tout ;)

Hors sujet :
D'ailleurs, je bosse actuellement sur mon prochain EP, et le son est sacrément éloigné de ce qu'on pourrait qualifier de "perfection sonore". Mon "style d'esthétique sonore" est plutôt crade en fait :volatil:
D'une façon générale, le pré-prod semble indispensable dans 90% des cas, c'est juste que les autres 10% m'intéresse aussi ;)
Après quand je lis les exemples de Nantho ou de ReNo, je me rends compte qu'ils sont à un niveau de production plus élevé que le home-studiste de base. Moi jamais de la vie je ne vais enregistrer une batterie chez moi, ça ne me viendrais pas à l'idée, déjà je la met où?. C'est un boulot de dingue. Franchement je suis prêt à parier que 90% des home-studistes utilisent EZdrummer, un IV Kontakt ou des loops. Et un micro devant un ampli guitare, dans mon appart, nan mais t'es fou toi! Y a des simus et des pédales de préamps pour ça. J'ai pas envie de voir débarquer le voisin avec une batte de base-ball.
J'ai pas trop de micros à placer, du coup la pré-prod se simplifie. Quand on utilise 80% d'instruments virtuels, y a beaucoup moins de précaution à prendre, on peut y aller franco. Après c'est une question de tempérament aussi, par exemple, je suis très cérébrale. Avant de faire qqch, je réfléchis énormément , la nuit, dans le bus, ...avant même de commencer j'ai un scénario en tête. Bon le résultat est parfois très différent.
ʘo, c'est marrant moi aussi j'ai cette manie de mettre dans le dossier titre de ma chanson en cours tous les trucs qui s'y rapportent, loops mais aussi images, vidéos, liens d'articles, etc...

Citation :
... Prince. Le mec enregistrait tout à la volée, en une prise ou à peu près.

Mouaih, enfin pour ceux qui veulent bien croire ce genre de légende.
Et pourquoi ne pas y croire?
Hors sujet :
Ben disons que j'ai déjà vu des docus sur Prince où on voyait qu'il était hyper perfectionniste et exigeant avec ces musiciens, ça ne colle pas trop avec l'idée que je me fais du personnage. Et c'est aussi le genre d'artiste qui est accompagné de tout un tas de légendes. Mais je n'ai pas vérifier, j'ai juste une doute. Mais bon je m'en fous un peu. Après franchement, il n'avait qu'à claquer des doigts pour avoir ce qu'il voulait. Je ne vois pas pourquoi il se serait contenter de tous enregistrer à la volée, ça ne cadre pas avec son égo surdimensionnés.
Citation :
ʘo, c'est marrant moi aussi j'ai cette manie de mettre dans le dossier titre de ma chanson en cours tous les trucs qui s'y rapportent, loops mais aussi images, vidéos, liens d'articles, etc...


C'est aussi de la pre prod.

Hors sujet :
Nan mais quand Prince improvise, tu ne dis pas qu'il improvise, tu dis qu'il joue un morceau. :bave: