close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Prise de Son & Mixage
Matériel Prise de Son & Mixage Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore

[Bien débuter] L’enregistrement de la batterie - Le layering - forum Prise de Son & Mixage

L’enregistrement de la batterie - Le layering
Cette semaine, nous allons une nouvelle fois sortir légèrement du cadre de l’enregistrement au sens strict du terme pour parler du « layering ». Bien que cette technique de production de la batterie soit généralement réservée à la phase de mixage, j’ai choisi de traiter ce sujet au sein de cette série d’articles, car ce travail de « layering » peut être grandement simplifié lorsque l’on prend la peine d’y penser en amont dès la prise.

Lire l'article
 


Ce thread a été créé automatiquement suite à la publication d'un article. N'hésitez pas à poster vos commentaires ici !
Article très intéressant. Est-ce qu'il y aura une suite expliquant la mise en œuvre de cette technique ? Parce que là je me pose des questions pratiques : est-ce qu'on colle des samples un par un sur une piste audio, est-ce qu'on utilise un logiciel de batterie virtuelle, comment se fait le placement des notes, etc. ?
Citation de mystyx :
Article très intéressant. Est-ce qu'il y aura une suite expliquant la mise en œuvre de cette technique ? Parce que là je me pose des questions pratiques : est-ce qu'on colle des samples un par un sur une piste audio, est-ce qu'on utilise un logiciel de batterie virtuelle, comment se fait le placement des notes, etc. ?


Tout dépend de ce que tu veux faire. J'utilise par exemple 9/10 Trigger de Slate. Il contient énormément de samples de super qualité et il suffit de placer le plugin sur la piste à remplacer et choisir le sample.
Si tu veux combiner les vrais pistes avec des samples, passer par du midi est un bon choix : sur Logic par exemple, tu peux utiliser une fonctionnalité permettant au logiciel de placer automatiquement des notes midi à partir d'une piste kick ou snare par exemple, et tu utilises ensuite un instrument vst comme Superior Drummer, Slate 4 ou Drumforge ou n'importe quel autre sampler.
Et tu peux doubler les pistes layers si tu souhaites utiliser plein de samples en même temps !

Bref, c'est tellement simple aujourd'hui d'utiliser des samples... Une dernière chose : avec le Slate Trigger Instrument Editor, tu peux créer tes propres samples que tu pourras utiliser avec Trigger justement. Très pratique quand tu veux absolument utiliser TA caisse claire mais sans aucun bleed du charley par exemple.
Ok merci, on peut donc faire ça automatiquement à partir des pistes de prises acoustiques, c'est beau le progrès :bravo:
Très bien, mais concrètement, comment fait-on du layering, il faut un logiciel, lequel, lesquels ?
Suite au prochain épisode ;)
Citation de azertyvince :
Très bien, mais concrètement, comment fait-on du layering, il faut un logiciel, lequel, lesquels ?


Ha, y'en a plusieurs des logiciels de trig pour drums et aussi d'autres techniques qui consistent à convertir l'audio en segments midi pour les passer dans une drum virtuelle. J'ai mon préféré. La qualité des samples est primordiale.
Mais ne grillons pas le prochain article de Nantho.;)
On peut aussi empiler toutes sortes de sources, pas seulement les batteries. Notamment les synths, cordes etc. Enfin pour les cordes c´est plutôt dans le sens inverse, on enregistre quelques cordes quand on a la possibilité de faire un enregistrement :)
Certains vst comme Drumagog font la détection et le remplacement automatique. Pour ceux qui ne l'ont pas, la technique de la détection de note MIDI marche très bien et est présente dans beaucoup de DAW.
Sur Cubase, il suffit de double cliquer sur l'échantillon audio et de lancer la commande "générer note midi" (ou un truc comme ça).
Si la prise est pleine de repisse, un petit noise gate en amont pour isoler le Kick et c'est dans la poche !

Une fois que la piste MIDI est générée, il suffit de l'utiliser avec n'importe quel VST (Battery 4, une banque de Kontakt, Superior Drummer, ou les VST maisons des DAW...) et de choisir le sample à greffer !

Bonne musique :)
Citation de mystyx :
Article très intéressant. Est-ce qu'il y aura une suite expliquant la mise en œuvre de cette technique ? Parce que là je me pose des questions pratiques : est-ce qu'on colle des samples un par un sur une piste audio, est-ce qu'on utilise un logiciel de batterie virtuelle, comment se fait le placement des notes, etc. ?


Patience :
Citation :
Dans le prochain épisode, nous verrons quels sont les outils qui permettent d’aborder cette technique du « layering » dans les meilleures conditions possibles.

:bravo:

Citation :
Mais ne grillons pas le prochain article de Nantho.

+1

Histoire de laisser un peu de suspens et, surtout de garder de la cohérence à ce sujet (et de ne pas répéter les choses dites ici dans les commentaires du prochain article), je propos qu'on s'en tienne ici aux principes du layering et qu'on aborde les méthodes et les moyens la prochaine fois.

Citation de dreamstar :
On peut aussi empiler toutes sortes de sources, pas seulement les batteries. Notamment les synths, cordes etc. Enfin pour les cordes c´est plutôt dans le sens inverse, on enregistre quelques cordes quand on a la possibilité de faire un enregistrement :)

+1

Ajouter un son entre kick et basse fait à partir d'un synthé sur le kick d'une batterie, c'est souvent cool (à condition de bien l'accorder). On peut aussi faire des trucs vraiment sympa avec un synthé sur la caisse claire.

Citation :
Même si elle permet de conserver le groove, les détracteurs du « layering » avancent souvent l’argument de la perte du touché propre à chaque musicien. Il y a aussi le danger de « standardisation » sonore dû à l’utilisation de banques de samples identiques sur de multiples productions. Enfin, appliquée sans discernement et/ou en utilisant des sources de piètre qualité, gare à l’effet mitraillette digne des plus mauvaises boîtes à rythmes.

D'une façon générale, en ce qui me concerne, sauf s'il y a un vrai gros problème à la prise (auquel cas il vaut mieux la refaire quand c'est possible), je préfère ajouter les sons à la prise originelle que de remplacer totalement celle-ci. L'ajout sera autant que possible le plus discret possible : l'idée est de renforcer ou d'embellir un élément et non de le remplacer.

On peut aussi faire du layering avec les sons de la batterie qu'on a enregistrée. L'idée est de sampler chaque élément séparément et d'utiliser ces samples pour les rajouter à la prise live.
Les avantages sont :
- quand on a un parc de micros et de préamplis réduit, cela permet d'utiliser le meilleur micro et préampli possible pour chaque sample alors que ceux-ci peuvent être non disponible car utilisés ailleurs pour la prise live
- on a le son de chaque élément sans repisse, ce qui permet notamment d'envoyer dans une réverbe sans envoyer tous le reste (particulièrement cool pour la caisse claire)

Un exemple typique qui peut concerner pas mal de home-studistes débutants et qui montre qu'il est parfois néfaste de trop chercher "le gros son" :
une fois où je réalisais la démo d'un groupe de jeunes débutants, j'ai passé plus de temps à régler les problèmes de son de leurs instruments qu'à peaufiner mes placements de micro, etc. Il y a avait du buzz dans certains amplis (problèmes de masse) et la batterie n'était pas bien accordée et sonnait carton (ploc ploc).

Je prends donc le temps de régler et d'accorder la batterie, comme je peux vu que c'était de l'entrée de gamme qui ne semblait pas bien solide et que le batteur n'avait évidement aucun spare.

La prise a été réalisée avec une paire de micros d'ambiance, un micro sur la caisse-claire et un sur le kick.

Mais tout ça ne sonnait pas terrible : la musique méritait un son de grosse prod, mais le matos ne le permettait pas (mon parc de micros et préamplis était aussi restreint : de la qualité, mais peu d'exemplaires).

J'ai donc tenté de remplacer les sons de la batterie par des samples. Yeah, une fois recalés les pains du batteur et les imperfections de placement, ça sonnait sa race.
Sauf qu'une fois la batterie remise avec le reste des instruments, c'était la cata, car le gros son propre de batterie faisait paraître encore plus cheap /crade les sons des autres instruments.

Je me suis donc contenté d'un léger layering pour redonner du corps au kick et un peu de mordant à la caisse claire. J'ai surtout ressamplé la caisse claire pour en avoir le son isolé sur une piste que j'ai pu envoyer dans une réverbe sans y envoyer la repisse du reste. Mais globalement, j'ai conservé le son "garage" de la batterie et là, l'ensemble sonnait pas mal, de façon cohérente, avec certes un son un peu garage alors que la musique était plutôt rock / pop-rock, mais comme la musique était bonne et le son cohérent, ça le faisait vraiment pas mal.

Sujets les plus actifs dans "Prise de Son & Mixage"

Les dernières questions dans "Prise de Son & Mixage"