close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Prise de Son & Mixage
Matériel Prise de Son & Mixage {{currentManName}}swap_horiz Selectionner
une Marque
Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore

[Bien débuter] Le choix du micro pour le chant - 2e partie

Le choix du micro pour le chant - 2e partie
La semaine dernière, nous avons vu qu'il est complètement illusoire d'espérer pouvoir trouver le micro parfait pour l'enregistrement de tel ou tel chanteur dans l'absolu car la qualité du résultat dépend de beaucoup plus de paramètres qu'il n'y paraît de prime abord. Mais alors, comment choisir le bon micro ? C'est ce que nous allons voir aujourd'hui…

Lire l'article
 


Ce thread a été créé automatiquement suite à la publication d'un article. N'hésitez pas à poster vos commentaires ici !
Franchement, vous pensez apporter quoi avec cet article?
Souhaitant mettre des voix sur mes intrus je me suis dit "v'la un article parfait pour glaner des informations sur un micro à acquérir". Au final apprendre que ça dépend du lieu, du jour, de la météo, de ce qu'il y a à la cantine le midi, c'est pas très instructif. L'article aurait dû s'intituler "Choisir, ça dépend".
Citation :
Par conséquent, toutes la difficulté de votre mission en tant que preneur de son sera de trouver le micro parmi ceux dont vous disposez qui résoudra au mieux cette complexe équation.

Nous n'avons pas tous, et je pense que c'est même le cas général, plusieurs micro déjà à notre disposition, sans quoi tester suivant la situation serait facile.
Ce que j'aimerais savoir c'est quel type de micro acquérir suivant que l'on veut enregistrer une voix aiguë ou grave, que ce soit pour un chant gueulé ou faible, pour obtenir une couleur particulière, un style particulier. Je suppose que l'on n'utilise pas le même type de micro pour faire du jazz type année 30 ou actuel, ni même pour faire du heavy metal ou du grunt. Rammstein et Céline Dion utilise-t-il le même micro?
Lorsque tel chanteur a utilisé tel micro dans tel titre c'était dans quel but? Trouver un interstice dans un espace chargé? Donner un côté métallique? Amener du velours? Je n'imagine pas Gainsbourg et Mickael Jackson utiliser le même micro, n'ayant pas les mêmes objectifs ni les mêmes possibilités. Si ça a été le cas, cela a permis quel résultat dans les deux cas?
Bref s'il pouvait y avoir plus d'info techniques et moins philosophiques, sans attendre l'article n°15, se serait appréciable.

Ben, un article du 28 décembre, les jeux sont faits, les paris sont terminés, et Noël est passé, alors il vaut mieux un petit article qui rappelle des bases (que perso j'ai tendance à oublier sans ces rappels) que pas du tout. Il y aura eu au moins deux pékinois qui l'auront lu.

Sans le dire clairement, cela souligne que le lieu est vachement important, pour l'acoustique ou malheureusement parfois l'absence d'une bonne acoustique (mais la présence du matos, si c'est un home-studio, et ça on peut difficilement s'en passer). Du coup, cardioïde parfois imposé pour limiter les dégats, ou omni si l'acoustique est bonne, voire importante (escalier, cheminée, salon de manoir, salle Poirel), bidirectionnel si on chante à deux en face-à-face... Et autant que possible, micro rendant bien le lieu choisi.

On lit souvent ici voix d'homme ou de femme, mais c'est aussi plus compliqué : chacun sa tessiture de soprano ou basse, voire double-basse russe, sa façon de chanter avec plus ou moins d'harmoniques (agréables ou non), de puissance, de dynamique. Du coup, les fréquences ne sont pas les mêmes et le micro adapté non plus.

Bonne musique à tous !

 

 

Citation de foxito :
Franchement, vous pensez apporter quoi avec cet article?


Hors sujet :
Au moins autant qu'avec votre commentaire :langue:

Et Joyeux Noël :nawak:

Hors sujet :

 Je n'osais pas le dire comme ça, mais c'est bien vu !

 

Et Berl nous manque bien pour parler de micros.

Bonjour à toutes et à tous!
Sur ce point je vais défendre Nantho et faire bref.
IL N'Y A PAS DE SOLUTION (ou presque)...
Quant à "presque", c'est possible avec 5 paramètres précis et l'informatique actuelle.
Il faut tout d'abord définir le rendu vocal souhaité en contexte avec le mix final.
Ensuite avoir du matos extrêmement neutre sur toute la ligne.
En gros et en clair:
(1) Il faudrait un micro ayant une haute définition sur l’ensemble du spectre et très linéaire, le genre de micro validé pour les analyses puis
(2) un pré-ampli neutre (transistor) ensuite
(3) une carte son toute aussi neutre et avec un bon convertisseur et enfin
(4) un enregistrement en règle pour le traitement (plug-in)
A partir de là vous avez un enregistrement neutre de haute définition que vous
(5) traitez sur votre DAW.
Bonne chance!:|

Sépafo. 'Vais voir avec le micro que j'utilise pour les analyses de l'acoustique de ma pièce.

Sinon, un internaute bien luné, avec du temps à passer sur le net plutôt qu'à faire de la musique, pourrait compiler toutes les critiques et tests de micros pour faire un giga tableau qui dise quel rendu, quelles bonnes positions, acoustiques de pièces, voix etc. conviennent à chacun, et où on peut en louer/emprunter...  icon_redface.gif

Du boulot en perspective !

Oups! Bien vu hhub17.
J'ai oublié d'inclure ces deux paramètres importants.
(6) La positions du micro.
(7) L'acoustique de la pièces.
Il doit surement en manquer encore...

Le coup du tableau pourquoi pas :idee: , ça risque quand même de dépasser le nombre de lignes maxi d'un tableur.