close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Prise de Son & Mixage
Matériel Prise de Son & Mixage {{currentManName}}swap_horiz Selectionner
une Marque
Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore

[Bien débuter] Préampli micro et distorsion harmonique

Suite aux commentaires du précédent épisode, je vous propose cette semaine un article qui devrait vous aider à comprendre le danger qu'il peut y avoir à utiliser certains préamplis micro.


Lire l'article




Ce thread a été créé automatiquement suite à la publication d'un article. N'hésitez pas à poster vos commentaires ici !
Personnellement, j'ajoute plutôt une pincée de sucre pour caraméliser les oignons.
Citation :
Mais alors, comment faire pour se prémunir de tout cela ? C'est ce que nous verrons dès la semaine prochaine !

ou bien la semaine précédente
Citation :
... trouver satisfaction avec les préamplis embarqués d'une carte son récente

;-)

Hors sujet :
Quand même, tout le monde sait que les lardons c'est très salé.
Même dans la quiche (celle au lard), je sale à peine le flan.
Et c'est là qu'on voit qu'un bon ingé-son n'est pas forcement un bon cuisinier

La quiche de Fab Dupont sera aussi trop salée (voir à 3.55)
:D: cette série est toujours aussi passionnante et intéressante.
Avec en prime, un petit encart gastronomique... +1 pour le sucre sur les oignons :mdr:
Mais c’est vrai que la comparaison est fort à propos et très compréhensible !!! :bravo:

J’ai hâte de lire la suite
Ce n'est pas toujours simple.

Le son d'un musicien est égale à Lui + Instrument + traitement + enceintes. Parfois le musicien souhaite se rapproché le plus possible de Lui + Instrument (donc avoir une sensation acoustique) et parfois la partie traitement est indispensable pour créer une "interprétation" du son plutôt qu'une mauvaise imitation.

C'est quelque par le cas de tous les instrument électroacoustiques mais aussi pour certains instruments acoustiques car c'est parfois plus agréable de transformer un peu le son et ce sont parfois les traitement qui font la différence.

Un concert acoustique ou amplifié est un "objet" artistique en soi mais l'enregistrement aussi. ce n'est pas un enregistrement témoin (sauf peut être pour un live) mais un "objet" artistique qui à ses propres règles et qui n'a a se soumettre qu'a sa propre réalité (sous entendu qu'il n'a pas à être réaliste vu sous l'angle de la prestation acoustique par exemple).

Bref tout ça pour dire que "dénaturer" un son peut être aussi perçu comme une vue de l'esprit et que traiter un son peu le sauver vu sous un l'angle artistique (par exemple).

Je ne sais pas si je suis clair :facepalm:


En fait ce que je voulais dire c'est que de conseiller à quelqu'un de ne pas utiliser de préampli trop coloré car il ne saura pas le doser ça peut être vu aussi comme priver un guitariste de rock de mettre une distorsion car ça va dénaturer le son.

Bon j'exagère mais je trouve que ce n'est pas simple.

Si dans certain cas une captation transparente sera souhaitable dans d'autre on obtiendra un son creux parce que si l'instrument sonne naturellement et acoustiquement ce n'est pas évident que ce soit le cas par enregistrement et dans ce cas le préampli pourrais aider à "muscler" le son pour le rendre en enregistrement aussi intéressant qu'il est en acoustique.

D'où la question : un préampli coloré peut il "sauver" un son.

Mais bon c'est plus une interrogation qu'une affirmation de ma part.
Cool cet article. Cette métaphore je l'utilise souvent et en plus pour les mêmes sujets... :bravo:
Entièrement d'accord avec ça.

Je pense que la modération a bien meilleur gout.

Souvent avec le manque d'exp, on y va un peu bourrin dans les réglages .... de tout (compresseur, Eq, coloration, etc..)
Et avec le temps on apprend à doser et à être subtil.
La limite du perceptible, mais quand tu le retire tu sans qu'il manque un petit truc.
Le mieux est de tester, de comparer... sur un forum AF par exemple (au hasard) tu soumets/proposes un fichier audio (1 piste de guitare, basse, voix...) enregistré de la manière la plus neutre si possible (avec le minimum de distortion).
Les bonnes âmes qui ont des préamp feront passer le signal par leur bécane et posteront le résultat.
Ainsi tu te rendras un peu compte de ce que peut engendrer comme "altération" telle ou telle machine jumelée à ton système sans pour autant être obligé d'acheter et revendre une bécane si elle te plaît pas. Ou encore, sans être obligé de devoir prendre la tête à un vendeur frileux de te prêter le matos pendant une semaine qui ne suffira pas à te permettre de te faire une idée, car merde, c'est pas ton métier et tu n'as pas que çà à faire. :facepalm:
Citation :
En fait ce que je voulais dire c'est que de conseiller à quelqu'un de ne pas utiliser de préampli trop coloré car il ne saura pas le doser ça peut être vu aussi comme priver un guitariste de rock de mettre une distorsion car ça va dénaturer le son.

Là où il me semble que l'exemple (comme l'article) de Nantho sont très pertinents, c'est qu'il démontre qu'il est contre-productif d'utiliser des recettes même de grands chefs ou de grands ingés son si on ne sait pas les maîtriser. Ou tant qu'on ne sait pas les maîtriser.

C'est parfaitement juste.

Je me rappelle de la réalisation de mon premier album où Fmarine m'avait énormément aidé à distance faute d'avoir pu se libérer pour terminer le mixage comme on l'avait prévu. Je lui envoyais mon travail, il m'appelait longuement pour m'expliquer ce qui était bien et mal, ce qu'il fallait que je corrige, comment et pourquoi.

Une fois, il me félicite pour une des prises de voix dans laquelle à un moment le préamp est entré de fort jolie façon en distorsion harmonique, ajoutant une jolie chaleur bienvenue à un moment clef des paroles et de l'interprétation.
Sauf que c'était juste un coup de bol et que j'étais alors incapable de localiser le passage en question à l'écoute de mes prises. :-D

Coup de bol :
1- j'avais un bon préamp
2- je travaillais alors sans le pousser sur la plupart des prises, donc j'ai évité cet empilement de distorsion qui aurait été probablement néfaste.

Conclusion : comme dit plus tôt, autant utiliser les préamp assez neutres de sa carte son si on ne sait pas maîtriser un préampli plus coloré.
(pour ma part, ma carte son (une RME Multiface) n'avait tout simplement pas de préampli, d'où la nécessité d'en utiliser des externes. Les interfaces audio sans préampli sont à ma connaissance devenues rares).

Ayant à ma disposition des préamplis transparents (Quad Mic de RME) et d'autres un peu colorés, je mesure à quel point il est déjà délicat de choisir dans quel cas on va utiliser l'un ou l'autre.

Avant d'investir dans un "merveilleux préampli sonnant superbement et apportant grain et chaleur", il y a beaucoup à apprendre en prise de son et en mixage.