close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Synthétiseurs analogiques en rack
Matériel Synthétiseurs analogiques en rack {{currentManName}}swap_horiz Behringerswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Avis_Behringer - Pro-1 - Avis Behringer Pro-1

Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
Après avoir cloné avec succès le Moog Model D, puis d'autres vieilleries analogiques mythiques : SH-101/Korg MS-20, Behringer s'est cette fois mis en quête de cloner l'un des monophoniques les plus apprécié (avec le Moog D) des puristes, le Pro-One de Sequencial Circuits.
Pour ce faire et contrairement à d'autres “re-créations” de la marque, Behringer a eu la coquetterie de refaire plus ou moins à l’identique tout le circuit imprimé d'origine et à ré-usiner les composants d’origine dont la fameuse puce CEM3340 qui est dans les entrailles de la plupart des anciens synthétiseurs de Sequential.

Chez Behringer on recycle à balle, on recopie le voisin mais est-ce un mal si ça permet d'offrir à la masse des produits qui lui serait impossible d'acquérir ?
Loin de moi l'idée de donner une réponse à ce sujet qui hante tous les forums de MAO-iste de la planète. Mais en tout cas ça m’a personnellement permis de toucher du doigt (et avec mes ongles sales) à moindre coût une partie du patrimoine de la musique électronique sans quoi j’aurais du me rabattre sur les offres logiciels (dont l’excellent Re-Pro1 de chez U-he dans le cas du Pro-One) et/ou vendre un rein pour approcher l’un de ces précieux sésames et au pire je l’aurais eu dans le petch.
Quand je parle de recycler je parle bien sur du form-factor de la bête ; mêmes flancs en bois très peu précieux, même boite en métal que le K2 et le Neutron. Bon, ça semble quand même robuste même si je mettrais un bémol sur la solidité des interrupteurs qui fait qu'on a un peu peur pour la pérennité de la machine. Comme tous les synthés “desktop” de chez la Béhrangère, celui-ci se démonte et se “rack” dans un “case Eurorack” et on peut le connecter à son ordinateur via USB et l’utiliser comme on utiliserait un VST.

Parlons maintenant du schéma logique du synthétiseur :
Deux oscillateurs, deux enveloppes ADSR, un LFO, un filtre LowPassCurtis”, une matrice de modulation, quelques menus modes, un séquenceur, un arpégiateur et nouveautés par rapport au copié ; un mode duophonique et des points de patchs Eurorack.

Les oscillateurs du synthé sonnent et droits et très gras, on a beaucoup de bas pour travailler les basses, et le filtre Curtis est très bon dès lors qu’il s’agit de créer des leads aigu qui transpercent le mix. L’attaque rapide des enveloppes du Pro-1 permet de faire des sons de Pluck très convaincants. On retrouve également le Detune des oscillateurs typique des synthés Sequencial Circuits qui ajoutent beaucoup de “lourdeur” au son.Bref, du coté du son c’est du tout bon.
La matrice de modulation est très bien pensée, bien mieux que celle du Model D si vous voulez mon avis et même si elle est ric-rac par rapport aux monophoniques récents elle permet déjà de bien s’amuser et libre à nous d’utiliser les points de patchs avec son système Eurorack et rajouter des modulations dans tous les sens.
On est en face d’un très bon synthé monophonique (devenu duophonique entre temps) très bien pensé, très logique dans son approche.

Reste qu’il y a quand même quelques menus défauts pour moi, l'arpégiateur et le séquenceur sont restés eux bloqués dans le passé sans en comprendre réellement l’intérêt de ne pas les faire évoluer et quelques bugs ternissent un peu le tableau mais rien de dramatique.

L'intérêt était surtout de retrouver les caractéristiques sonores du Pro-One et ce pari semble réussi. C’est un synthé dont on prend beaucoup de plaisir à triturer, et les résultats sont souvent vite satisfaisants. En copiant avec brio une réussite Behringer prenait finalement peu de risques.

4.5/5