close
  • settings_backup_restore

Test du Waldorf Streichfett

La fête du string
Award Qualité / Prix 2014Dévoilé à Frankfort au printemps 2014, c’est au cœur de l’été que le Streichfett a décidé de se montrer pour la première fois en boutique. Sitôt sorti, nous l’avons attrapé et mis à nu !

En 2013, Waldorf présentait le Rocket, un synthé paraphonique hybride sous forme de module de la taille d’un pavé. Plus récemment, dans la même série, le filtre analogique 2-Pole propose de réchauffer les signaux audio un peu ternes. Mais la grande surprise fut de découvrir le troisième module du genre cette année à Francfort, délicatement baptisé Streichfett. Outre son nom impossible à prononcer sans envoyer sur la foule des morceaux de saucisse-moutarde, le petit module intrigue dès lors que l’on connait sa raison d’être : imiter les String Machines des années 70 et certains de leurs effets fétiches, tout cela pour quelques centaines de grammes et d’euros. Alors allons-y à fond sans préliminaires !

Robe noire 

Le Streichfett partage le même module que ses prédécesseurs, avec une coque en plastique rigide et une façade en acier peint : moins de 1 kg sur la bascule, pour une surface de 19 x 19 cm… La sérigraphie blanche et fuchsia sur fond noir est immanquable. Les commandes sont assez généreuses : 10 potards, 8 sélecteurs (à 2 ou 3 positions) et 5 poussoirs carrés rétro-éclairés. La qualité de construction est globalement correcte : les potards, de dimension respectable, se baladent un poil sur leur axe, rien d’excessif ; nous avons dû réajuster le capot d’un des boutons poussoir qui frottait à la façade ; enfin, les sélecteurs à bascule sont francs au maniement.

Waldorf Streichfett

La machine est divisée en 4 sections : Strings, Solo, Effets et Mémoires. Tout est très clair sur le Streichfett, pas d’exotisme fumeux. Le potard de volume n’a pas été oublié et il affecte bien (cette fois) les sorties audio ligne ET casque (pas comme sur le Rocket…)

La face arrière du Streichfett comprend une connectique basique non vissée : sortie casque mini-jack stéréo, sorties ligne stéréo gauche/droite (jacks 6,35 asymétriques), prise USB et duo MIDI (entrée/sortie). L’USB permet à la fois l’alimentation électrique de la machine et le MIDI. Le transfo secteur/USB amovible est heureusement fourni (avec des terminaisons pour se connecter dans le monde entier), mais on peut très bien alimenter le Streichfett avec un PC ou un contrôleur capable de délivrer via USB l’énergie nécessaire. Hormis l’alimentation, l’USB permet le transfert bidirectionnel de données : émission/réception de CC MIDI (vive l’automation !), transfert global des programmes et mise à jour de l’OS (1.08 testé). Donc pas d’audio via USB… euh au fait, il est où l’interrupteur marche/arrêt ? Ben il n’y en a pas ! 

Corde lisse

Notre expérience de jeu avec le Streichfett s’est avérée très plaisante tellement la machine est simple à prendre en main : on dose finement le type de son de la partie Strings avec le potard Registration, on enclenche l’effet Ensemble typique sur ce genre de machine, on ajuste l’attaque et le relâchement ; puis on bascule sur la partie Solo, avec à peu près la même méthode et les mêmes réglages, hormis l’effet Ensemble remplacé par un trémolo ; ensuite, on mélange les deux parties, on les empile sur tout ou partie du clavier, on choisit le point de split, c’est immédiat. Enfin, un peu d’effets additionnels pour animer la section Strings ou créer des espaces. Une fois les réglages satisfaisants, on maintient l’une des 4 touches mémoire puis on choisit l’une des 3 banques avec le petit sélecteur ; dès qu’on relâche la touche mémoire, nos précieux réglages sont immortalisés. En plus de ces 12 mémoires, on aurait aimé un mode panel reflétant les réglages en façade, pour éviter les effets de saut quand on édite un programme ; une suggestion pour une future mise à jour de l’OS.

Waldorf Streichfett

Pour la petite histoire, les équipes de Waldorf n’ont pas cherché à modéliser une String Machine en particulier, mais se sont inspirés de certaines d’entre elles, à savoir : Korg Lambda ES50, Eminent Solina String Synthesizer (un modèle rare, différent du Solina String Ensemble), Hohner String Performer et Elka Elkatwin 61. À l’écoute des sons, on constate déjà que les niveaux audio sont élevés et qu’il n’y a aucun bruit de fond, ce qui n’est pas le cas des String Machines vintage dont les BBD repissent parfois.

Deuxième réjouissance, on retrouve bien un grain typé 70’s, c’est franchement très réussi. Il faut pour cela régler précisément le potard Registration, car le Streichfett permet différents mélanges de sons, comme nous le verrons en détail. On entend parfois ponctuellement des pas lorsqu’on change lentement de registre, mais c’est loin d’être rédhibitoire. Les sons de strings sont vivants avec un bas granuleux et des aigus tranchants sans agressivité ; la position initiale génère une onde carrée, mais on arrive rapidement au son caractéristique des cordes synthétiques en tournant le potard de Registration. Les chœurs ont un côté organique très vivant ; on peut en modifier les formants en changeant la Registration.

Waldorf Streichfett

Enfin, les orgues font preuve d’une densité extrême, surtout quand on combine 2 octaves grâce à la touche idoine. La section Solo vient pimenter le tout avec des sons plus percussifs et évolutifs, sur tout ou partie du clavier, en couche globale, en basse ou en lead. Les effets apportent une contribution indéniable, que ce soit pour moduler les sons ou leur donner de l’espace. L’effet Ensemble joue ici pleinement son rôle ; les exemples audio du test comprennent d’ailleurs un enchaînement de tous les registres avec et sans Ensemble.

BurntBeds
00:0000:51
  • BurntBeds 00:51
  • CandyX 00:26
  • LayAll 00:17
  • Layer2 00:39
  • Organe 00:16
  • Phased 00:30
  • VocDark 01:08
  • VocForMod 00:46
  • VocOrganSynth 00:36
  • Z0 Chorus Both String 00:27
  • Z1 AllStrings16withE2 01:23
  • Z2 AllStrings168withE2 01:17
  • Z3 AllStrings16noE2 00:59
  • Z4 AllSolo1 00:50
  • Z5 AllSolo2 00:46

À ce sujet, nous présentons séparément quelques exemples audio des String Machines vintage du studio ; l’objectif n’est pas de faire un comparatif strict mais un repère, car le Streichfett n’est pas inspiré de ces 4 machines-là : Logan String Melody II (Cocktail), Roland RS-505 (MixedStrings), Eminent Solina String Ensemble (Relay et StringPhaser) et Roland VP-330 (VocStrings), avec de la Small Stone et une pointe de H3000D/SE.

Cocktail
00:0000:49
  • Cocktail 00:49
  • MixedStrings 01:17
  • ReLay 00:17
  • StringsPhaser 00:31
  • VocStrings 00:48

Section Strings

Waldorf Streichfett

Cœur du réacteur sonore, la section Strings propose suffisamment d’ingéniosité pour que l’on s’y attarde un peu. La polyphonie est totale (128 notes), donc on peut se coucher seul ou à plusieurs sur n’importe quel clavier MIDI, le Streichfett répond toujours présent. Le potard Registration permet de régler le type de son souhaité, comme nous l’avons vu. Le Streichfett ne se contente pas d’imiter les cordes synthétiques ; il embarque violons, altos, contrebasses, cuivres, orgue et chœurs, soit à peu près tout ce que l’on trouve sur les machines vintage à diviseurs d’octave (le premier qui dit qu’il manque un clavecin ou un vibraphone est pendu !). Plutôt que de choisir l’un ou l’autre son (c’est-à-dire un ensemble prédéfini de réglages de filtrage, formants et égalisation appliqués à l’oscillateur), le Streichfett crée un passage progressif entre des sons consécutifs, ce qui permet des mélanges : violons + altos, altos + violoncelles, violoncelles + cuivres, cuivres + orgue, orgue + chœurs… en milieu de course, on accède au son de chœur seul, avec différents réglages de formants lorsqu’on tourne le potard Registration… en bout de course du potard, on va même avoir jusqu’à 4 sons mélangés : chœurs + violoncelles, chœurs + orgue + violoncelles, orgue + violoncelles, orgue + cuivres + violoncelles, et l’énorme chœurs + orgue + cuivres + violoncelles ! Les mélanges sont certes choisis par Waldorf, mais ces choix sont très judicieux…

Le son peut être joué selon trois modes d’octave : base, octave supérieure ou les deux octaves à la fois, histoire de bien peser dans le mix ! Une enveloppe Crescendo (attaque)/Release permet de faire varier le volume, comme sur les String Machines vintage. Chaque voix dispose de sa propre enveloppe, comme sur un Logan String Melody (contrairement aux Solina, VP-330 ou RS-505 qui sont paraphoniques, donc un nouvel appui sur une touche redéclenche l’unique enveloppe qui module toutes les voix). Enfin, un effet Ensemble inspiré du Solina String Synthesizer crée le son typique des String Machines, qui se réduirait autrement à une fade complainte d’orgue bas de gamme, notamment pour les cordes et les chœurs. Mais plutôt que de se contenter du seul effet classique d’Ensemble (appelé ici String), Waldorf nous gratifie également d’un Chorus et d’une combinaison String + Chorus. Disons-le tout de suite, cette modélisation est une belle réussite, à tel point qu’on regrette l’absence d’entrée audio pour traiter des signaux externes… 

Section Solo

Le Streichfett serait déjà un module extraordinaire avec sa seule section Strings. Mais l’équipe de Waldorf était décidément très généreuse lorsqu’elle a conçu la machine, puisqu’elle l’a également dotée d’une section Solo.

Waldorf Streichfett

Déjà le terme Solo est inapproprié, puisqu’on a 8 voix de polyphonie indépendamment de la section Strings. Un potard dédié permet de doser la balance Strings/Solo ; mieux, on peut jouer la section Solo en Split (bas ou haut, avec note programmable) ou en couche (sur tout le clavier). Côté MIDI, le Streichfett émet sur un seul canal mais les sections Strings et Solo peuvent répondre sur deux canaux séparés consécutifs (de 1-2 à 14-15), merci !

Voyons cela de plus près : tout comme pour la section Strings, on commence par choisir le type de son à jouer, là encore avec un passage progressif de deux sons consécutifs (mais pas d’empilages à 3 ou 4 cette fois) : Bass, E-Piano, Clavi (net), Synth (bien gras) et Pluto (qui n’est pas l’ami de Mickey mais la reprise du son Planet du Hohner String Performer !). On décide ensuite où la section Solo doit être jouée : sous le point de Split, en couche, ou au-dessus du point de Split. Puis on dose l’effet Tremolo stéréo, avec hélas un seul potard pour régler simultanément la vitesse et la profondeur. Vient enfin l’enveloppe, assez originale puisqu’elle peut fonctionner en mode AD ou ASR (avec Sustain calé au maximum) grâce à un sélecteur dédié. Suivant le son sélectionné, elle agit sur le timbre et le volume. Les sons Solo disposent d’une attaque percussive (la même pour tous), dont le volume est réglé dégressivement dans le premier tiers de la course du potard d’Attaque, bien vu ! 

Section effets

Waldorf Streichfett

En plus des effets Ensemble/Chorus et Tremolo dédiés à leurs générateurs respectifs, le Streichfett offre 3 effets additionnels disponibles simultanément : Animate et Phaser pour la section Strings uniquement, puis réverbe pour tout le monde. L’Animate est constitué d’un LFO balayant lentement le type de son de la section Strings, créant des évolutions sonores cycliques comme si on bougeait le potard Registration de part et d’autre de sa position physique, mais cette fois sans effet de pas. Le Phaser crée un balayage plus ou moins rapide et coloré de la section Strings ; les réglages du dernier tiers du potard génèrent un filtrage fixe. Enfin, la réverbe offre différentes colorations de pièce dans un esprit vintage.

Pour chaque effet, on ne dispose que d’un potard agissant simultanément sur tous les paramètres prévus par Waldorf : vitesse et profondeur du balayage pour l’Animate ; feedback, profondeur et vitesse pour le Phaser (sans oublier les réglages à phase fixe) ; mix, taille de pièce et atténuation des fréquences pour la réverbe. La qualité est au rendez-vous, comme nous l’avons dit ; ces effets n’ont donc rien de gadgets et participent pleinement au sculptage du son. Même si les pré-réglages proposés par Waldorf sont là encore judicieux, on regrette franchement l’absence d’édition distincte des paramètres et de routages séparés pour/vers chaque effet. De même, on aurait bien aimé une petite entrée audio pour traiter un signal externe via les effets, en particulier l’effet Ensemble… 

Corde à sauter

Le Streichfett est une véritable petite bombe. Il se permet d’approcher une flopée de paraphoniques à diviseurs des années 70 de fort belle manière, ce qu’aucun autre module hardware ne propose à ce jour. Doté de mémoires, de MIDI et d’USB (donc pilotable à distance), facile à prendre en main, aussi à l’aise en studio que sur scène, il fera rarement doublon dans un set musical. À notre sens, il y a même un marché pour un Streichfett clavier avec plus de commandes, la possibilité de mélanger finement tous les sons, un séquenceur de type motion pour balayer le mixage, un routage plus souple des effets, une entrée audio pour traiter des signaux externes… et un interrupteur secteur ! Quoi qu’il en soit, pour son originalité sonore, son prix tendu comme un string et ses fonctionnalités atypiques, le Streichfett mérite amplement son Award Qualité Prix 2014. Bravo Waldorf pour ce joli coup !

Téléchargez les fichiers sonores (format FLAC)

  • Waldorf Streichfett
  • Waldorf Streichfett
  • Waldorf Streichfett
  • Waldorf Streichfett
  • Waldorf Streichfett
  • Waldorf Streichfett
  • Waldorf Streichfett
  • Waldorf Streichfett
  • Waldorf Streichfett
  • Waldorf Streichfett
  • Waldorf Streichfett
  • Waldorf Streichfett
  • Waldorf Streichfett
  • Waldorf Streichfett
  • Waldorf Streichfett
  • Waldorf Streichfett
  • Waldorf Streichfett

 

Award Qualité / Prix 2014

Notre avis :

Points forts

  • Le côté original et unique
  • Le caractère sonore des 70’s
  • La variété de timbres possible
  • Le morphing entre les sons
  • Les deux sections combinables en Split/Layer
  • La polyphonie totale de la section Strings
  • Les deux enveloppes AD séparées
  • Les effets intégrés
  • La prise en main immédiate
  • L’encombrement minimum
  • Les mémoires internes avec dump MIDI/USB
  • L’émission/réception de CC MIDI/USB
  • Le rapport performances/prix

Points faibles

  • Pas de mode panel reflétant la position des commandes
  • Effet Ensemble non disponible pour la section Solo
  • Édition et routage limités pour les effets
  • Escaliers parfois audibles quand on change de registration
  • Pas d’interrupteur marche/arrêt