close
{{currentManName}}swap_horiz Rolandswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Astuce

Layering de sons internes sur tous les pads!

Salut les batteurs en chambre, voici une astuce qui vous permettra de réaliser du layering de sons internes du TD-30 sur tous les pads, et potentiellement sur de nombreux autres modèles de la série TD.

Le module TD-30 est bien sympa avec sa large bibliothèque de sons anciens et nouveaux (ceci est valable sur de nombreux autres modèles TD, cf. plus bas les prérequis), mais il ne permet pas à priori d'additionner deux couches de sons sur un seul pad. Ouvrir la possibilité d'additionner sur les kick, caisse claire et toms, un deuxième son, permettra de redécouvrir toutes les possibilités sonores de ce modèle. Cette possibilité, sur les cymbales, permettra de réaliser des sons complexes comme des empilements de cymbales, china, etc.

Cette astuce très simple, s'adresse potentiellement à tous les modèles TD disposant de :

- Une entrée et sortie MIDI DIN (pour réaliser ceci de façon autonome sans ordinateur)

- Des kits de percussion personnalisable

- la possibilité de choisir pour chaque pad le canal de réception MIDI

L'idée est très simple, il va s'agir de brancher le MIDI OUT sur le MIDI IN via un simple câble MIDI standard, créant ainsi une boucle MIDI, ensuite de régler chaque pad non destiné à recevoir une couche supplémentaire, sur un autre canal MIDI que celui assigné aux kits de percussion, et chaque pad qui recevra une couche supplémentaire sonore, sur le canal MIDI des kits de percussion. Sur le TD-30 ce réglage des sorties MIDI par pad se fait au niveau de chaque patch, donc soit convertir l'ensemble des patches du TD-30 à ce nouveau contexte MIDI, soit n'en convertir qu'une poignée et se prépare à devoir débrancher le câble MIDI d'un côté pour jouer les patches non modifiés - ou réaliser un interrupteur matériel tout simple sur le câble mIDI pour basculer aisément de l'un à l'autre)

Ainsi les pads non doublés vont jouer classiquement leur propre son provenant du moteur sonore principal (et sans doublon MIDI puisque l'on a changé le canal MIDI), tandis que les pads doublés vont jouer en même temps que leur son propre, un autre son provenant du kit de percussion. Comme le TD-30 envoie aussi du MIDI par USB, on ne perd même pas la sortie MIDI vers un ordinateur le cas échéant, elle est simplement à présent splitée vers deux canaux MIDI, il suffit de faire les ajustements nécessaires dans la STAN pour recevoir du MIDI du TD-30 (on perd en revanche la sortie et l'entrée MIDI DIN, à moins d'utiliser un MIDI THRU et un MIDI MERGE correspondant)

Une fois cette assignation des pads vers le kits de percussion, il suffit d'éditer un kit personnalisable pour qu'il joue par exemple sur la caisse claire, une autre caisse claire. La personnalisation des kits de percussion ne permet pas toute la finesse de réglage du moteur sonore principal, mais reprend l'intégralité des sonsde base disponibles, et autorise au moins de régler volume, pitch, decay, et un envoi vers un effet propre au kit de percussion. Il y a une poignée de kits de percussion personnalisables sur le TD-30, qui permet de concocter autant de kits + à jouer en layering : tous ne s'adapteront pas parfaitement à tous les patches si on ne les modifie pas en conséquence (pitch des toms discordants par ex.), mais qui permettront de gonfler grandement la pâte sonore des pads concernés, comme on le fait parfois en studio pour épaissir le son ou créer des éléments inexistants dans la réalité, mais sonnant comme on le souhaite.

Vous avez compris le principe, le TD-30 est capable de jouer deux sons sur chaque pad grâce à ce routage MIDI tout simple, et cela permet de réaliser des kits beaucoup plus réalistes, des toms plus vrais que nature, des caisses claires au timbre complexe, des china sur mesure, etc. Cela renouvelle profondément les capacités du TD-30, ajoutant ce qu'il manquait de profondeur au son, à la façon dont les modèles suivant de chez Roland opèrent. Techniquement, aucune latence notable n'est ajoutée, on perd simplement autant de voix de polyphonie (sur 128) qu'il y a de sons doublés, autant dire, même tout pad doublé, il reste encore 64 voix de polyphonie, ce qui est bien assez pour jouer la batterie et faire encore usage du séquenceur interne et de son moteur audio dédié. 

Pour finir, je veux préciser une chose, je suis le découvreur de cette astuce, qui remonte à quelques années. Sur le forum vdrums, je l'avais expliquée à l'époque, avant que les choses tournent mal comme nous débattions alors du catastrophique modèle TD-50 de Roland, et que je quitte ce forum. Un usager avait réalisé des vidéos expliquant la marche à suivre dans le détail https://www.youtube.com/results?search_query=td-30+sound+layering

Amusez-vous bien, c'est un bricolage très simple mais qui métamorphose vraiment le TD-30, de quoi lui redonner un nouvelle jeunesse, pour ceux qui n'avaient pas suivi à l'époque!