close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Séquenceurs logiciels & STAN
Matériel Séquenceurs logiciels & STAN {{currentManName}}swap_horiz Filtrer par marque Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore
2 MIN POUR... comprendre la console de mixage d'un séquenceur

Comment fonctionne la table de mixage d'un séquenceur ?

Los Teignos n'a que deux minutes pour vous expliquer comment fonctionne la console de mixage de votre séquenceur. Top chrono !

 Appelée aussi console de mixage, la table de mixage est un élément central de la chaîne audio qu’elle soit matérielle ou logicielle comme celle de votre séquenceur et à laquelle nous allons nous intéresser. Comme son nom l’indique, elle permet de mixer entre elles plusieurs sources audio. Les sources, ce sont les différentes pistes dont vous allez disposer dans votre séquenceur, qu’il s’agisse d’enregistrements audio ou d’instruments virtuels, sachant qu’à chacune va correspondre une tranche dans la console.

Chaque tranche propose les mêmes outils : un fader pour définir le volume de sortie du signal, un panoramique pour définir son placement dans l’espace stéréo, à gauche, droite ou au centre, un bouton Mute pour réduire la tranche au silence, un bouton Solo pour ne plus entendre qu’elle au contraire, et enfin une partie dédiée aux plug-in d’effets.

Le signal issu de toutes ces tranches est ensuite envoyé à la tranche Master, situé en bout de console. C’est à ce niveau que se produit la sommation de vos signaux, leur mixage proprement dit. Les réglages et effets de la tranche Master affecteront donc le son de votre projet dans sa globalité.

Notez toutefois qu’il est possible de faire des pré-mixages des différentes tranches en amont de la tranche Master. Pour cela, on créera une tranche spéciale appelée un bus et dans laquelle sera envoyé le signal de plusieurs tranche, avant que ce bus n’achemine le résultat de la sommation vers la piste Master. C’est très pratique pour rassembler tous les éléments d’une batterie ou des choeurs par exemple.

Et puisqu’on parle de bus, il est à noter qu’on peut également créer des bus d’effets. Dans une console, on peut de fait utiliser les effets de deux manières : soit en insert de la tranche, auquel cas l’effet ne s’applique qu’à la tranche et à elle seule, soit via un bus auxiliaire dans lequel on va envoyer le signal de la tranche. L’intérêt de cette méthode, c’est qu’un bus est capable d’appliquer l’effet simultanément à plusieurs tranches pour économiser des ressources CPU mais surtout pour renforcer la cohésion des pistes ainsi traitées. C’est généralement par ce biais qu’on utilise les réverbes.

Pré-fader, post-fader, automation, il y aurait encore quantité de choses à dire sur la console de votre logiciel, mais les deux minutes sont écoulées et il ne me reste donc qu’à vous dire de liker, partager, commenter cette vidéo, de vous abonner au channel Youtube d’Audiofanzine. Sur ce, Ciao !