close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Simulateurs d'amplis/baffles guitare en racks
Matériel Simulateurs d'amplis/baffles guitare en racks {{currentManName}}swap_horiz Fractal Audio Systemsswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

c'est énorme et… je l'ai revendu. - Avis Fractal Audio Systems Axe-Fx Ultra

Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Les utilisateurs avertis
(pour ceusses qui ne veulent pas se taper le tout, je mets le principal à la fin)
le décor d'abord :
je suis un vieux musicien (clavier d'abord puis guitariste). je suis aussi plutôt un adepte du "1 guitare - 1 câble - 1 ampli (à tubes, en plus...)" et de l'utilisation bien comprise des potards de la guitare et de la dynamique de jeu. Et avec ça, pas forcément fan des effets.
Autant dire "l'anti-client" de fractal Audio. Mais je suis aussi un ancien clavier, habitué à faire mumuse avec des synthés, samplers, workstations et maintenant avec DAW et plug-ins... (Digital performer 8 à l'heure actuelle). Du coup, le côté "vivre avec son temps" ne m'est pas indifférent.

je joue un Peavey delta blues 1x15 (avec une lampe Mesa en V1, c'est étonnant comme ça corrige son côté un peu honky) et je l'accompagne de quelques pédales.A ce stade, j'ai une exotic FX AC booster, un eq 10 bandes mxr + phase 90 mxr + DD7 Boss + MF Chorus Moog. en live ça le fait super bien, en jouant en plus sur les potards de la gratte et les deux canaux de l'ampli, ça a donné "monstrueux, le son" (dixit les potes et des gens du public, pas moi).
entretemps, je fais comme beaucoup, je lis sur l'axe fx et je me ballade sur youtube, y'a plein de démos de la bête.
je décide de l'acheter (d'occasion), au moins pour pouvoir le tester à loisir, sans contrainte de temps, Vu la complexité de l'objet, ça me paraissait un vrai argument, ça s'est d'ailleurs confirmé :
1er constat : on fait pas le tour en un après-midi dans un magasin, ni en un soir dans le local du mec qui le vend..
et donc je m'y met, le "test" va durer presque deux mois :
1er tour : déception. je passe les présets que le proprio précédent a fait, je comprends pourquoi il le vend : criard, pas naturel, surproduit, bref, horrible.
2ème tour : me dis c'est pas possible, ça peut pas convaincre autant de monde en sonnant si mal. je passe par la case mode d'emploi. eh oui...un peu d'humilité.
mes essais :
comme préampli :
énorme, même si ne remplacera probablement pas (pas encore...) mon ampli (à tubes, pré et power, donc). N'empêche, ça sonne incroyablement proche du vrai. je crois sincèrement qu'en bossant, on peut arriver à qqch genre 98% du son qu'on cherche à reproduire. ce qui amène que :
pour soi chez soi, on peut entendre ou ressentir le petit peu qui manque. Par contre, à volume de scène, je pense que le public n'y verra que du feu. et comme en jouant plus fort on perd forcément un peu en subtilités sonores (je parle pas du jeu) même pour soi, dans un contexte groupe, ça peut vraiment le faire.
EDIT 16.12.2016 : avec la combinaison de deux préamplis, je suis arrivé à recréer le son du Peavey à ne plus pouvoir distinguer l'un de l'autre. Mais bizarrement, la sensation n'y est quand même pas tout-à-fait.
comme multi-effets :
encore mieux. là y'a rien à dire, ce qui sort peut (peut, car n'est pas forcément déjà comme on le voudrait à la livraison...) rivaliser avec n'importe quels effets des autres marques.
comme " le tout":
additionner les deux constats ci-dessus, please.

comment je l'ai essayé :
- version "que pour simuler des pédales" dans l'entrée guitare de l'ampli :
oblige à tout reparamétrer, mais peut sonner aussi bien que les vraies pédales (peut-être un tout petit bémol sur les drive, pas tout à fait à la hauteur de l'analogique. la principale difficulté étant de résister à l'envie d'en mettre trop).
- version "pré + effets" dans l'effect return (= directement dans l'ampli de puissance). Fantastique, mais à nouveau, les mêmes effets doivent être retouchés, le rendu varie. Le côté préampli, comme déjà dit, doit être vraiment optimisé pour que ça le fasse
- méthode dite "4 câbles" (des effets en pré, utilisation du préamp de l'ampli et des effets en post dans la boucle). Excellent, mais à mon oreille, le principe même (multiplier le câblage et faire passer le son par deux conversions entrée/sortie successives) peut occasionner une toute petite perte de transparence et de réactivité, faible mais audible, suffisante pour que je n'aie pas été convaincu totalement par cette configuration.
méthode :
Dans les trois cas, j'ai essayé de reproduire le son du matériel analogique dont je dispose, donc avec la possibilité de comparaison directe à tout moment. (par exemple l'axe et la pédale que je cherche à reproduire ensembles dans la boucle d'effet : permet de passer de l'un à l'autre instantanément pour comparer)
delay boss : aucune différence audible (le DD7 est digital, c'est finalement logique).
phaser mxr : au début, rien à voir. puis finalement, pas exactement pareil, mais bien.
eq mxr : à l'identique (les eq sont tellement paramétrables qu'il n'est pas difficile de sélectionner les mêmes fréquences, les mêmes pentes, les mêmes valeurs en dbs).
drive Xotic AC booster : là j'ai pas réussi.

quelques trucs importants (amha) :

- il est primordial d'ajuster les niveaux d'entrées et de sorties. L'influence sur le rendu sonore est étonnamment importante.
par exemple, dans la boucle du Peavey, il faut remonter le master de l'axe de 6 dbs pour que le volume soit identique effet on ou off. l'Axe fx ultra dispose d'un bouton bypass général en face avant, c'est pas pour rien. De même, il faut bien ajuster le niveau d'entrée de la guitare, trop ça distorsion digital (pas beau) et pas assez, ça perd en clarté et en dynamique. Et, évidemment, le changement de niveau à l'entrée de la guitare change l'impact (la façon de réagir) de tout ce qui concerne le gain, donc les préamplis et les modules drive.

- faire attention aux détails : selon que vous utilisez l'entrée façade avant ou panneau arrière, il faut le sélectionner dans le menu i/o. là aussi, l'influence sur la qualité est tout à fait perceptible.

- ne pas calquer sa vision du matériel analogique sur la programmation de l'axe. exemple : sur mes pédales phaser et delay, "à donf" n'équivaut pas à 100%. Ce qui implique que pour reproduire le delay boss réglé disons à midi (50% de la course du potard, donc) pour l'intensité, un réglage entre 15 à 20% sur le module delay dans l'Axe FX donnera le même résultat. Même chose pour le phaser, c'est en le réglant complètement différemment que je suis arrivé au "même" son !

- ne pas être pressé. c'est le prix des possibilités... et rester modeste : ça sonne pas comme je voudrais ? c'est pas inévitablement la faute de la machine...

Résumé :
- demande du travail, s'apprivoise. Plug & play, t'oublies.
- par contre, si on fait l'effort, bluffant.

enfin, là où ça devient largement mieux que le mathos trad, c'est au niveau des possibilités.
Parce que du coup, j'ai maintenant aussi un tremolo (avec tap tempo, comme le delay) de super qualité, un chorus que le hasard des "touillages" m'a fait dériver vers une son à la "echoes" de Pink Floyd (Gilmour c'était à la leslie, mais justement, c'est sidérant...) que j'aurais même pas osé espérer, etc, etc... je me suis même concocté des tas de petits effets avec l'harmonizer. Moi qui fantasmais de temps en temps sur le pitch factor d'Eventide, là c'est bon, j'ai tout ce qu'il faut dans le genre.

j'ai l'intention de le coupler à un MFC-10 yam. dans la configuration "pédalier dans la boucle d'effet". Ca me fera ampli à tubes 2 canaux, + 10 pédales + tap tempo + pédale de volume (ahh les swells, ou le son disto à cran mais en rythmique, parce que volume contrôlable, les pads à coup d'harmonizer + chorus + pédale volume).
encore un truc, à propos du tap tempo : la valeur (blanche, noire, croche, pointée, ternaire, tout ce que vous voulez...) est paramétrable pour chaque effet individuellement. donc le delay peut être à la croche pendant que le tremolo est à la croche pointée, les deux synchrones avec votre petit (ou grand...) pied.

donc, les + :
- infinité des possibilités (et qui peut le plus peut le moins, donc un effet sec à la fois aussi...)
- prix/possibilités :démentiel, s'il fallait acheter tout ça en hardware... hihi
- prix/qualité : pour autant qu'on accepte de souffrir un peu au début, faut avouer que ça sonne vraiment
les -
le revers de médaille :
- trop de possibilités : résister à en faire trop, que choisir...
- courbe d'apprentissage. donc patience, humilité et modestie, et persévérance.
- le prix, dans le sens que ça fait quand même une jolie somme d'un seul coup.

voilà, désolé si c'est long, mais ça faisait longtemps qu'un "nouveau truc" ne m'avait convaincu.
au fait : j'ai aussi essayé le POD HD 500 et le Boss GT-100 : rien à voir, sans rire. Ils jouent pas dans la même cour. Pas le même prix non plus, faut être honnête.

reste qu'avec tout ça, je n'ai qu'effleuré. alors en vrac, pour ne pas trop en oublier :
- la gestion par patch (mon histoire de pédalier, ça représente...1 patch !) qui donc permet d'avoir sous le pied un nombre conséquent de sons préparés, ou un nombre impressionnant de configuration de pédalier...
- le routing (4 lignes de 12 effets, on y fait ce qu'on veut), souplesse maximum. exemple : en cumulant le module pitch en mode "fixed harm" qui a deux voies, chaque voie étant aussi un delay à 1 répétition, on obtiendrait, en en mettant 4 de suite, disons, un arpégiateur à 8 pas, entièrement programmable (hauteur/detune/volume/delay pour chaque note produite par la machine) et répondant au tap tempo.
autre exemple, si on a 1 delay binaire et un delay ternaire, on peut les mettre en série, choisir lequel va avant l'autre, ou en parallèle. et si on veut les trois possibilités, il n'y a qu'à faire trois patches.(en fait, en faire un, le copier deux fois, et ne reste plus qu'à changer le routing dans les deux copies).
- le mode "modifiers" qui permet de moduler un peu tout par tout. exemple classique, on dispose d'enveloppes ADSR (on se croirait sur juno 106...)assignables à ce qu'on veut. du simple contrôle de l'attaque (les fameux "swells")jusqu'à l'effet doppler, en combinant delay panoramique et adsr réglé pour, ou pan + tremolo + modulation par adsr.
- le mode global qui contient un eq qui permet de réajuster le son en fonction des circonstances, soit pour l'adapter si on change d'ampli, par exemple, ou si on change de lieux, ou même de gratte...
- encore un truc : les sons "que préampli" donnent quelque fois un peu "léger" en mode live mais, v/EDIT ci-dessus

enfin, j'ai oublié de dire que le respect de la gratte est total. Par exemple, (je joue sur configuration type gibson, 2 humbuckers avec volume/tone pour chaque micro, en l'occurence des Seymour Duncan) et j'utilise quelque fois la position centrale avec micro manche à mi volume et micro bridge moins fort que l'autre, pour arriver à un son doux et fin, pour des rythmiques larges façon guitare sèche. Ca marche très bien sur les vrais amplis. et bien ça marche très bien aussi avec l'Axe FX. et pour le coup, avec l'axe, je mets une touche de detune (à deux voies) et le côté richesse harmonique et ampleur de la gratte sèche est encore mieux délivré.

pour finir, je passe sur l'utilisation en FRFR, j'en suis pas encore là et d'autres avis en parlent très bien.

EDIT 16.12.2016, suite :
Bon ben si c'est si génial que ça, pourquoi je l'ai revendu alors ?
1) passais mon temps à programmer, re-programmer, essayer, re-essayer, etc… mais je jouais plus de la guitare.donc un piège, même si assez jouissif, faut avouer…
2) j'ai fait plusieurs fois le coup "ça sonne super, voyons voir si je me branche sur mon "bon vieux" DB115, qu'est-ce que ça dit" et régulièrement, en dehors des sons ultra heavy où le peavey n'est pas prévu pour, j'avais plus de plaisir à jouer direct ampli. Attention, j'ai pas dit "ça sonnait mieux", j'ai bien dit "j'avais plus de plaisir à jouer".
3) idem pour les pédales. le phase 99 MXR, c'est une vrai tuerie. j'avais des super phasers avec l'axe, incontestablement, mais là de nouveau, le côté organique juteux de la pédale analogique me procure plus de plaisir. J'ai pas dit sonne mieux…
4) je joue dans des groupes où la super totale polyvalence n'est pas nécessaire, du coup, je me retrouvais à programmer ce que j'avais en fait déjà (chorus, phaser, tremolo, delay, distos) et à essayer de retrouver les sensations que mon ampli à lampe me donne déjà.
5) je joue pas si souvent que ça, donc porter le DB (parce que là quand même, l'Axe, c'est méchamment plus léger) de temps en temps reste acceptable. (Pour les petites répettes, j'ai POD ou petit ampli VOX, ça suffit)

Conclusion : je persiste à dire que c'est une super machine, "mais"
les questions à se poser :
- ais-je besoin de touts ces possibilités ?
- le mieux, c'est "tous les sons" à 98,93%, ou "ou ou deux sons que je touche vraiment" ?
- et puis, pour paraphraser un regretté, à force d'être "presque" partout, l'addition de tous les éléments "presque" ben ça finit par être quand même perceptiblement un peu moins convaincant que le "real deal".
en clair : le son d'ampli à 95%, + l'effet 1 à 97% + l'effet 2 à 93% + l'effet 4 à 96% etc… au final, ça finit par se sentir (plus que par s'entendre, d'ailleurs, amha).

et pour me contredire moi-même : pour qui joue dans un groupe de reprise et a besoin d'une palette de sons hyper variés, c'est réellement un bon appareil. Mais, à mon très humble avis, contrairement à ce qui se clame chez fractal audio, le digital n'a pas encore remplacé l'analogique. Peut-être l'Axe fx IV, en 128 bits à 512 kHz de fréquence d'échantillonnage, me clouera le bec… en fait, j'aimerais bien… quand même lourd, ce Peavey !