close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Simulateurs d'amplis/baffles guitare portables
Matériel Simulateurs d'amplis/baffles guitare portables {{currentManName}}swap_horiz Palmerswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Aucun intérêt - Avis Palmer Pocket Amp

Rapport qualité/prix : Mauvais Cible : Les débutants
J'ai acheté ce petit boîtier dans l'idée d'avoir sous la main un outil qui permettrait de travailler simplement, chez moi, sans devoir brancher tout un attirail. Soit au casque, soit en branchant directement dans ma carte son reliée à mon PC pour enregistrer à la va-vite quelques idées de compos, etc.

Le bilan est désastreux.

Après quelques mois d'utilisation, je me demande toujours quel est l'intérêt de ce produit.

Tout d'abord, niveau format, c'est toujours l'hésitation. C'est quoi ce switch à 2 francs 6 sous? Soit Palmer veut en faire une pédale et y met un switch digne de ce nom, soit c'est juste un boîtier de direct à poser sur la table et on y met un bête switch manuel. Celui-ci a l'air tellement fragile que je n'y poserais même pas le petit orteil.

Vient ensuite le vrai souci de cette machine: le son est crapuleux.

On a officiellement trois modélisations censées émuler un Fender, un Marshall ou un Mesa. Chaque modèle propose 3 modes (clean/crunch/drive). Résumons le résultat:

- seule la simulation Fender permet d'avoir un son clair. Mais un son clair affreux: froid, sourd, plat, sans aucune brillance ou dynamique. Dès qu'on passe sur les modes crunch et drive, on a une horrible saturation synthétique. Difficile d'en tirer quoi que ce soit.

- les modélisations Marshall et Mesa ne donnent aucune possibilité d'avoir du clean. Même avec le gain à zéro, ça sature déjà. Quand à la différence entre les 2, on la cherche au niveau de l'EQ, la simul Marshall étant visiblement un peu plus poussée dans les aigus. A part ça, les canaux crunch et drive donnent un son qui va du sale et moche au très sale et très moche.

Je me demande toujours ce que Palmer avait en tête au moment de lancer ce bidule sur le marché. Soyons de bon compte et comparons ce qui est comparable. J'ai pas mal de préamplis à lampes chez moi, ça ne sert à rien de comparer des pommes et des poires.

Mais j'ai eu il y a quelques années un Behringer V-Amp. Malgré son côté très cheap, même le V-Amp sortait des sons bien mieux charpentés que le Palmer. Comparé à la qualité des simulations d'un Line 6, le Palmer peut aussi retourner se coucher.

Franchement, même les simulations qu'on obtient sur des applications pour iPad (JamUp, GarageBand) sont déjà 10 fois plus convaincantes que le son de canard agonisant qui sort de ce boîtier.

En ce qui me concerne, je n'ai pas beaucoup insisté. Je l'ai bradé sur un site de matos d'occasion et je me sentais presque gêné de trouver un acquéreur.