close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Claviers synthétiseurs analogiques
Matériel Claviers synthétiseurs analogiques {{currentManName}}swap_horiz Dave Smith Instrumentsswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Avis de ménélassou - Dave Smith Instruments Prophet '08

Premier contact au déballage : l’engin n’est pas très lourd (quand même 11 kg), fin et compact (la largeur dépasse à peine celle de son clavier de 5 octaves). Esthétique originale avec forte allusion à la lignée des Prophet analo, je le trouve assez réussi (avis non partagé par mon entourage !). Façade noir mat, potars finement chromés, afficheur rétro-éclairé en rouge, plein de leds rouges, ça fait rétro, c’est chaud ! Et puis aussi les inévitables flancs en bois, très tendance…

Le Prophet ’08 est un synthé analogique 8 voix possédant 51 potars sans fin, 1 classique pour le volume général, 27 poussoirs, pour la plupart lumineux.

Analogique : des DCO aux VCA, en passant par les VCF, bien sûr ! Donc pas de convertisseurs D/A. Le synthé est basé sur l’emploi de CI Curtis. Les circuits numériques servent à leur exploitation, aux LFO, au séquenceur, à l’arpégiateur, aux mémoires et au MIDI.
8 voix : chaque voix comporte 2 DCO, 1 générateur de bruit blanc, 1 VCF passe-bas 12 ou 24 dB/octave, 1 VCA, 3 générateurs d’enveloppe ADSR + délai (1 attribué au VCF, 1 au VCA et 1 assignable qui peut être bouclé), 4 LFO, 4 modulateurs.
Programmes : 2 banques de 128 programmes. Chacun comporte 2 sous-programmes A et B.
Assignation des voix (visualisation par 8 leds) :
·Mode poly 8 voix (monotimbral) : choix sous-programme A ou B
·Mode stack (monotimbral) : superposition des sons des 2 sous-programmes, polyphonie 4 voix
·Mode split (bitimbral) : 2 zones de clavier, 1 par sous-programme, polyphonie 4 voix par zone
·Modes unisson : 1 voix (2 oscillo), 8 voix (16 oscillo !) avec 3 niveaux de désaccordage
Arpégiateur : montée, descente, assignable
Séquenceur : de type analogique 16 pas, 4 pistes, nombre de pas réglable par piste ; activé par pression et maintien de note
Particularités :
·Module DCO/bruit blanc : formes d’onde triangle, dent scie, mixte triangle-dent de scie, rectangle avec réglage largeur de 0 à 99%, PWM ; réglage du mix des 2 DCO ; vitesse du glide pour chaque DCO ; hard synchro
·Module VCA : volume de sortie, panoramique
·LFO : synchronisables au tempo (ou à ses divisions ou multiples) et à la note, routage paramétrable
·Modulateurs (pratiquement tout peut être modulé) : source, destination et intensité réglables ; 5 sources de modulations supplémentaires : molette de modulation, vélocité, after-touch, « breath control », pédale d’expression
Connexions :
·2 sorties audio stéréo (4 jacks) : principale et sortie B (sous-programme B)
·1 sortie casque stéréo
·MIDI in, out, thru ; prise DIN « poly chain » pour brancher plusieurs P8 en cascade
·1 jack pédale d’expression/entrée CV
·1 jack sustain
·prise alim. externe (13,5 V continu)

UTILISATION

Tout d’abord le clavier : annoncé comme ayant un toucher semi-lourd, celui-ci est plutôt light ! Agréable cependant. A mon avis, DSI aurait mieux fait de proposer un clavier plus pro dans sa version SE plutôt que des fioritures lumineuses et la signature de Monsieur Dave Smith (que je respecte infiniment, par ailleurs).

L’organisation générale des commandes est très claire, servie par un affichage très bien pensé. En particulier, l’écran LCD affiche automatiquement le paramètre correspondant au potar que l’on actionne. La ligne supérieure rappelle en permanence le réglage de départ et la touche « compare » permet de basculer à tout moment vers le programme initial.
D’une organisation classique pour un analo à synthèse soustractive, il n’en est pas pour autant simpliste et les énormes possibilités de routage des modulations, leur pilotage par les 4 lignes du séquenceur, les multiples réglages d’horloge pour les LFO, l’arpégiateur et le séquenceur lui apportent une grande versatilité. Et c’est un peu le piège, cette invitation permanente à tout triturer, explorer alors que son autre facette est son expressivité dans le jeu.

Le positionnement des 2 molettes peut dérouter. Je trouve ça au contraire très judicieux : une invitation à positionner la main gauche à proximité des potars. Il y en a beaucoup, c’est pour les utiliser et ne pas se perdre dans des pages d’affichage et autres claviers numériques!

Les potars sans fin ne sont pas crantés et sont parfois un peu perfectibles, surtout pour des réglages précis (faut être minutieux et parfois ça saute de plusieurs valeurs). Rien de bien grave mais il ne faudra pas espérer retrouver un programme à la volée lors d’une prestation live. Cependant, l’utilisation du switch « layer B » en mode poly 8 voix permet de basculer instantanément d’un sous-programme à un autre : très pratique en live.

Le réglage de panoramique revient à ajuster la largeur de distribution des voix dans l’espace stéréo. Ceci explique la présence de sorties audio stéréo alors qu’il n’y a ni chorus ni délai ni aucun autre effet embarqué. Pourquoi 2 paires ? Pour pouvoir sortir séparément les sons des sous-programmes A et B.

L’implémentation MIDI est très complète. L’engin est très causant et l’actionnement de la plupart des commandes génère un message MIDI.

En conclusion, c’est un synthé très agréable car simple et pratique à utiliser aussi bien en programmation qu’en jeu. Ses nombreux paramètres promettent de longs moments d’expérimentation et je ne pense pas m’en lasser de sitôt !
A part ça, j’aurais bien vu une version pro (plutôt que SE) avec un clavier véritablement semi-lourd et des potards-encodeurs crantés du style de ceux de l’evolver desktop…pour les utilisateurs le trimballant de scène en scène. Pour le home-studio, il me convient parfaitement.

SONORITÉS

Il se dégage une impression générale de chaleur et de belle musicalité. Elle s’accompagne d’une bonne définition des enveloppes qui peuvent être bien rapides, procurant une bonne dynamique. L’engin est pêchu !

Le pilotage des filtres est très précis. Je n’arrive pas à discerner de différences de couleur sonore d’une note à l’autre alors que l’assignation des voix est dynamique.
-En mode 24 dB/octave, pousser la résonance conduit à l’auto-oscillation et le réglage à mi-course du suivi du clavier permet de « jouer du filtre » avec les notes justes sur toute l’étendue clavier. Par ailleurs, ce réglage conditionne fortement le comportement du VCF, en particulier l’impression de « définition » du filtrage. Un reproche : en mode 24 dB/octave, le réglage de résonance n’est pas assez progressif .
-En mode 12 dB/octave, je trouve le filtre magnifique même si, là, le réglage de résonance n’est plus très efficace. Peut-être la nostalgie des vieux synthés analogiques…

La précision que l’on retrouve aussi au niveau des DCO peut être malmenée grâce à un réglage de dérive (5 niveaux de « slope ») pour introduire une dose d’instabilité, caractéristique de certains de ses ancêtres.

Le Prophet ’08 peut aussi bien sortir des basses profondes, grosses, grasses, claquantes, de belles nappes, des sonorités de « cuivres » allant du moelleux au clinquant, des sons percussifs délicats ou martelés, des leads d’enfer…et toujours avec une belle musicalité. De plus, il a hérité en partie du côté « déjanté » et expérimental de la gamme Evolver…

AVIS GLOBAL

Avec sa philosophie 1 bouton = 1 fonction (sauf en mode de programmation du séquenceur), le Prophet ’08 est agréable et simple d’utilisation. Les énormes possibilités de routage des modulations en font aussi un engin loin d’être ennuyeux même s’il n’atteint pas le degré de « bidouillage » des Evolver. C’est un véritable instrument de musique « tout terrain », un croisement entre les anciens Prophet analo et les Evolver. Ses sonorités et son expressivité lui procurent un caractère bien affirmé. Son positionnement parmi les analogiques polyphoniques apparaît très intéressant au vu de son prix (pas la version SE que je qualifierais de superflue) et j’ai très rapidement craqué dès son annonce et à l’écoute des quelques premières démos (un grand merci au passage à DocT).

Un éditeur/bibliothèque pour Mac et PC est disponible sur le site www.davesmithinstruments.com (pour 50$, quand même !). Il pourrait se révéler utile pour une visualisation immédiate du routage des modulations et des 4 pistes du séquenceur.

En ce qui concerne l’extension « poly chain », j’imagine mal un empilement de Prophet ’08 pour étendre la polyphonie mais je verrais bien la venue d’une version expandeur. Ceci dit, pour mon utilisation actuelle, je ne ressens pas du tout le besoin d’une extension à 16 voix ou plus.

Ma principale critique va aux potars-encodeurs qui m’ont l’air assez « cheap », j’ai lu la même critique concernant le Polyevolver dans un forum. On pourrait regretter l’absence de FM et de modulation en anneau des 2 DCO mais ça ne me paraît pas indispensable sur cet instrument. Par contre, j’aurais beaucoup apprécié la présence d’un filtre passe-haut (et pourquoi pas un filterbank !) et d’un contrôleur à ruban…

Cà faisait un bout de temps que je voulais acquérir un synthé poly et voilà celui-ci qui apparaît, pas trop cher, pas encombrant, un beau pedigree et une électronique moderne. Je l’ai et l’apprécie depuis 2 mois ½ et si je ne l’avais pas, je courrais en commander un !