close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Claviers synthétiseurs analogiques
Matériel Claviers synthétiseurs analogiques {{currentManName}}swap_horiz Rolandswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Avis de spookyman - Roland Jupiter-4

Je ne vais pas trop entrer en détail dans le descriptif de ce synthé vu que l'on peut trouver toutes les informations essentielles sur le net. C'est le premier synthé polyphonique de la firme Roland, sorti en 1978, en même temps que le Prophet 5. Ce dernier va plus loin au niveau des possibilités de modulation, il possède un clavier 5 octaves de meilleure qualité, une polyphonie de 5 voies, plus de mémoires, raison pour laquelle il a rencontré un succès nettement supérieur au Jupiter 4.
Mais il y a quand même certains aspects que j'apprécie particulièrement sur le Jupiter 4:
- il est équipé de sorties stéréo (les Jupiter 8 et 6 n'ont pas cela)
- il possède un LFO très rapide (jusqu'à 80 Hz)
- il existe de nombreux kits midi qui apportent des améliorations non-négligeables (plus de mémoires, contrôle complet via midi, etc...)
- le chorus est juste sublime, il ajoute une délicieuse largeur spatiale au son, sans le dénaturer comme sur le Juno 60, bref un chorus subtile mais efficace.
- des enveloppes qui "claquent" bien, permettant d'obtenir des basses très sèches, ou encore des sons percussifs.

Sinon j'aime beaucoup la possibilité d'appliquer un petit delay au LFO, le fait de pouvoir attribuer le VCO, VCF ou le VCA à la molette, ce qui permet de faire des sons très expressifs, malgré le manque d'aftertouch quand il est joué via le clavier.

UTILISATION

Voilà à quoi devrait ressembler un synthé analogique polyphonique. Des potards rotatifs et linéaires, un layout très clair, des mémoires pour enregistrer les sons que l'on a programmés. On pourrait critiquer le manque d'écran LCD comme sur d'autres synthés, mais pour ma part je trouve que c'est justement ce qui le rend si simple d'utilisation.

SONORITÉS

La deuxième machine à presets de Roland, après le SH-2000 que j'ai également eu quelques années dans mon arsenal sonore. Les noms situés juste en dessous des boutons multi-colores sont tout sauf représentatifs du son pré-mémorisé par Roland dans les années 70.

Mais on achète pas un Roland Jupiter 4 pour en jouer uniquement les presets. Comme les 4 VCO du Jupiter 4 ne sont que rarement parfaitement accordés (même après un calibrage), il y a pratiquement toujours un léger drift des oscillateurs qui épaissit le son de manière radicale. Même sans utiliser le chorus stéréo (nommé "ensemble" sur le JP4), un simple son basé sur une PWM modulée de façon lente par le LFO, et l'on obtient déjà des nappes bien larges. On peut toujours encore y ajouter le sub-oscillateur et le chorus si cela ne devait pas suffire.

Pour ma part, je trouve que le Jupiter 4 excelle dans les nappes, les basses (en mode unison), les leads, et même les FX grâce au LFO qui permet d'obtenir des sons relativement proches d'un ring-modulator.

Le VCF est digne des Roland période SH, très musical, presque un peu "moogish" selon le réglage de la résonance.

J'ai également un Roland SH-2. En jouant du Jupiter 4, j'ai souvent l'impression qu'il correspond presque à 4 Roland SH-2 utilisés avec uniquement un VCO et le sub-oscillateur.

Je possédais également un Jupiter 6, que j'ai revendu il y a environ 5 ans. Les possibilités étaient fabuleuses sur le JP6, mais j'avais plus de peine au niveau sonore. J'ai toujours trouvé que le Jupiter 6 sonnait plus agressif, plus incisif avec une forte présence de fréquences medium, alors que le Jupiter 4 a un caractère beaucoup plus rond, plus vintage.

AVIS GLOBAL

J'ai la chance d'avoir ce Jupiter 4 (équipé du kit midi IO, qui permet entre autre d'éditer les presets, qui ajoute 64 emplacements mémoires, LFO supplémentaire, etc...) depuis maintenant 2 ans. Comme cité plus haut, j'avais déjà un Jupiter 6, mais je l'ai revendu. Par contre, ce Jupiter 4 n'est pas prêt de partir.

Je l'aime surtout pour son grain sonore, l'épaisseur sonore que l'on arrive à obtenir avec seulement un VCO par voix, son fameux chorus qui souffle un peu, son VCF très musical et bien cuivré, et dernièrement aussi pour sa fiabilité.

Ce que j'aime un peu moins, c'est le clavier enclin aux doubles contacts et le manque de polyphonie (4 voix seulement).

Le rapport qualité/prix de nos jours n'est plus très raisonnable. Alors qu'il coûtait aux environ de CHF 3'000 (un peu plus de 2'000 Euros) lors de sa sortie en 1978, que l'on en trouvait pour quelques centaines de francs il y a quelques années, le prix est vite grimpé à 1'200 - 1'500 Euros, tout dépend l'état de l'instrument, et encore plus dès qu'il est équipé d'un kit midi digne de ce nom.

Mais je crois que je referais ce choix sans hésiter, tellement il a une personnalité attachante et un son incroyable.