close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Claviers synthétiseurs analogiques
Matériel Claviers synthétiseurs analogiques {{currentManName}}swap_horiz Rolandswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Une pièce unique - Avis Roland SH-3A

Rapport qualité/prix : Correct Cible : Les utilisateurs avertis
Les SH-3A n'est pas un instrument que l'on achète au hasard. C'est le tout premier synthé sans preset de Roland, il est sorti en 1974 après le SH-1000 et le SH-2000, c'est donc le 3eme de la série SH.

Héritage de ses deux ainés le SH-3A possède une partie oscillateur en synthèse additive qui passe dans un filtre -24dB/o (type EMS ou Moog selon les version, je vous explique plus tard).

C'est un synthé que j'utilise principalement en Lead, filtre plutôt ouvert pour sculpter le son avec la partie additive. Je trouve la partie soustractive pas exceptionnelle mais il faut préciser que je ne suis pas un gros fan des filtre Moog, je préfères les types Steiner-Parker ou MS-20.

Du point de vue de l'ergonomie, le synthé est construit dans un fly case (qui inspire confiance), le couvercle est attaché avec deux pinces grenouilles, il y a un peu de jeu mais la poignée est côté synthé donc tout va bien.
Dans ce couvercle on trouve une petite barre en fer qui sert de pupitre une fois monté.
Le synthé est lourd, presque 15 kg, il se porte seul mais attention au dos (pliez les genoux bon sang !). Sous le synthé se trouve une petite trappe refermable dans laquelle se range le cordon d’alimentation. J'adore ce système !

Les commandes sont toutes du côté gauche ce qui est quelque chose de très très pratique, vous pouvez changer tranquillement vos paramètres à la main gauche tout en continuant à jouer à droite, pas de croisement de bras c'est vraiment très agréable et ça incite à modifier son son pendant qu'on joue.
Autre avantage, la plupart des commandes sont des sliders (j'adore les sliders), donc de manière générale c'est plus pratique que des potentiomètres.

Côté connectique, une sortie out avec un sélecteur de volume trois positions, une sortie casque, deux entrée pour une pédale d'expression, l'un contrôlant le pitch du VCO l'autre le cutoff du VCF. Je ne les utilise pas, dans mes souvenirs la course était vraiment petite (je crois que c'était 1ton pour le pitch).


DESCRIPTION DES DIFFÉRENTS MODULES :

-OSCILLATEURS :
On a donc un partie additive un petit peu comme celle du VCO-1(A) du SH7 (et non pas le SH5 comme j'ai pu le voir ailleurs) à savoir 5 oscillateurs à 5 octaves différentes (32' 16' 8' 4' et 2'). L'avantage du SH-3A par rapport au SH7 est qu'il est possible de changer la forme d'onde (Saw, Pulse ou Square) indépendamment pour chacune de ces octaves, contrairement au SH7 qui est bloqué en position square.
Sur mon modèles les Pulses sont différentes selon les octaves, elles vont de 10% à 30%, j'vous invite donc à essayer les vôtres et faire vos sons en conséquence.

Il y a aussi un "chorus" uniquement pour l'oscillateur à 8', c'est un vibrato qui agit sur le pitch.

Il y a aussi un petit générateur de bruit blanc ou rose, avec son volume dédié, qui peut être envoyé au choix dans le filtre ou directement dans le VCA.


-FILTRE :
Alors, d'abord un peu d'histoire : En 1973 Roland sort le SH-1000 et le SH-2000 en s'inspirant de filtres existants, respectivement un filtre "west-coas" à échelle de diode piqué à EMS et le fameux filtre Moog à échelle de transistor.
Moog fera alors un procès à Roland pour le SH-2000 et de cette mise en procès il y aura deux version du SH3 qui sortiront.

La première est le SH-3 avec filtre EMS, la deuxième est le SH-3A avec filtre Moog (et ceux qui vous diront le contraire ne sont pas allés voir les schémas et colportent juste la rumeur sans avoir cherché à comprendre, tant pis pour eux...)

[mode supposition on]
On peut donc supposer que Roland avait prévu le SH3 avec un filtre Moog mais pour éviter un deuxième procès la compagnie aurait finalement sorti le SH-3 avec filtre EMS. Le procès serait arrivé à un non lieu et Roland aurait pu alors sortir sa version telle qu'ils l'avaient prévue : le SH-3A avec un A qui pourrait signifier qu'il s'agit bien de la version originale.
... Ou alors c'est juste que le SH3 sonnait mal... Je sais pas mais je rêve de l'essayer, si quelqu'un en a un en France ou Europe de l'Ouest merci de me mp (tant que ce message sera affiché c'est que je n'aurait pas encore eu l'occasion de l'essayer)
[mode supposition off]

Donc, le SH-3A embarque donc un filtre -24dB/o type Moog, résonnant à l'ancienne donc sans compensation de basse, donc vous perdez des basses en augmentant la résonance. La résonance est flûtée comme on l'attendrait d'un Moog, elle suit les touches du clavier mais pas le switch d'octave, à prendre en compte donc.

Ce cutoff peut être contrôlé par une enveloppe qui fonctionne en trois modes que je nommerait "plain", "pic" et "ADSR". Les dessins sont très explicites, en mode plain vous avez une très légère attaque et un très léger release, en mode pic vous avez juste un Decay assez rapide, en mode ADSR le filtre est contrôlé par l'unique enveloppe ADSR du synthé.


-VCA
On retrouve nos modes "Plain", "Pic" et "ADSR" comme sur le filtre, il y en a un supplémentaires que j'appellerai "KYBD" (en hommage au 100f), c'est simplement un sustain à 100%.
Il y a aussi un VCA bypass appelé ici "Hold"


-LFO
Il y a deux LFO. Le LFO 1 est une Saw dont on ne peut que contrôler la vitesse.
Le LFO2 est un combo square/triangle dont on peut contrôler en plus de la vitesse le "Delay time", à savoir le temps que que va mettre le LFO à se déclencher. Si je ne dis pas de bêtises je crois que le LFO s'ajoute progressivement passé le délais.

Ces trois formes de LFO (Saw, Square et Tri) peuvent être attribuées au VCO (Vibrato), au VCF (Growl) et au VCA (Tremolo). On choisi la forme d'onde à l'aide un petit switch et le niveau de modulation avec le slider. Simplissime.

-"SAMPLER"
Rien à voir avec l’échantillonnage, il s'agit ici de l'abréviation de "Sample & Hold".
Lorsque ce mode est activé le clavier est complètement déconnecté, le son est émis en continu et les notes sont gérées par la partie Sampler.

Ce Sample & Hold est assez particulier aussi je vais partir du principe que vous connaissez le fonctionnement d'un Sample & Hold classique.

Alors comment que ça marche ?

Tout d'abord on a 4 modes de fonctionnement du mode Sample : Triangle, Ramp up, Ramp Down, et Random. Ces modes renvoies simplement à la forme de l'onde qui va servir de modulation de pitch. Donc si nous sommes en mode triangle la hauteur des notes changera comme si un LFO en forme triangulaire modulait notre pitch.
La vitesse du LFO du mode triangle est définie par la vitesse du LFO 2, tandis que les deux modes "Ramp" sont définis par la vitesse du LFO 1.
Astucieux : En mode aléatoire c'est le générateur de bruit qui est utilisé.

Ensuite le Sample & Hold va prendre (sampler) toute les X secondes la valeur du pitch et la tenir (hold) jusqu'à prochain instant X. Cette durée de X est définie par le slider "Sample Time".

On contrôle ensuite le taux de modulation du LFO avec le slider "Level", ainsi lorsqu'il est à 0 la note ne change pas.

Pas facile à expliquer mais on peut trouver des vidéos où il est présenté, dans mes souvenirs celles de Dr Mix sur Youtube l'aborde.

Mais on arrive à des très jolis riffs répétitifs en réglant le LFO à une vitesse cohérente avec celle du Sample Time. Alors bien sûr ils ne seront jamais totalement répétitifs et rarement accordés, mais si vous les samplez (avec un VRAI sampler cette fois) ça se réutilise très bien.
En gros c'est mnémotechnique : Il faut sampler la partie "Sampler".

(NA : c'est aussi très pratique pour les balances)


-PITCH & POTAMENTO
Il y a un contrôle du Pitch accessible directement en façade en plus de celui accessible à l’arrière. A côté se trouve le portamento avec un option sympathique : la possibilité de le remettre temporairement et instantanément à 0 avec un simple bouton. On peut ainsi faire de très jolis effet que j'appelle "autotune" en mettant un portamento assez long et en appuyant sur le bouton pour que le synthé se réaccorde instantanément, et en rythme si possible.

A côté de ça le bouton "glide" qui remplace la molette de pitch. C'est pas pratique. Il descend instantanément d'un ton et remonte progressivement en un peu moins d'une seconde. J'aurais préféré que ça fasse un ton plus haut, je l'utilise peu, en vérité je n'arrive pas à l'utiliser. Si je veux faire des solos avec du glide je les faits avec le portamento à 3, doigt sur le bouton bypass que j'enlève lorsque je veux glisser... ou encore mieux, je prend un autre synthé avec une molette... Celui là n'est pas fait pour ça.


CONCLUSION :
Un synthé unique et de collection, solide et bien construit, plutôt dédié Lead ou génération d'arpèges aléatoires/désaccordés avec son Samples & Hold. A essayer pour son côté synthèse additive.



Les + :
-Mélange synthèse additive et soustractive
-Section oscillateur unique
-Le bouton pour bypasser le portamento
-La partie "sampler" (comprendre "Sample & Hold") qui permet de créer des riffs originaux
-Filtre Moog résonnant (pour ceux qui aiment)

Les - :
-une seule enveloppe
-Pas de Midi, pas de CV
-Pas de molette de pitch mais un bouton -1ton que je trouve pas pratique
-Pas d'audio in pour booster le filtre