close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Claviers synthétiseurs numériques
Matériel Claviers synthétiseurs numériques {{currentManName}}swap_horiz Yamahaswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down

Commentaires sur le test : VA de poche - forum Yamaha Reface CS

Hors sujet :
Sauf que ça déporte une fonctionnalité essentielle sur un appareil externe, rendant le synthé dépendant.
Quelle est la prochaine étape? Être dépendant d'une connexion Internet ou 4G pour pouvoir faire de la musique?


EDIT : cross post avec nobazz
On est déjà habitués grace aux jeux, le moindre truc réclame sa connexion au net, même s'il n'y a pas de multijoueur. Ce qui rapporte ça n'est pas le contenant mais le contenu. La bascule se fait de plus en plus pour tout avoir dans le cloud car "c'est cool" (toshop & co) car il est bien plus rentable d'avoir un abonné qu'un achat one shot. Ca viendra bien dans la musique (ou c'est déjà le cas ?)
Citation de nobazz :

400 boules pour un synthé numérique sans mémoire, c'est du foutage de gueule assortis de radinisme aigu. ...

Bien d'accord d'autant plus qu'il faut être obligatoirement client chez Apple .La suite un abonnement mensuel pour l'utiliser :bave:
Citation de nobazz :
aucune excuse de ne pas avoir mis un système simple de sauvegarde, sinon pour forcer les gens à connecter leur smartphone dessus. On saura pourquoi à un moment.

Toi, tu as tout compris : ce n'est pas un oubli, mais fait exprès.

On imagine mal des ingénieurs de Yamaha avec 40 ans d'expérience oublier la puce mémoire.:lol:

J'ai ma petite idée là dessus.:-D
C'est pour vendre ensuite des applications, à télécharger en ligne, comme ça se fait déjà largement en téléphonie mobile.
L'abonnement à un service rapporte beaucoup plus que la vente de hardware.

On aura en vente des banques de sons Yamaha à la manière de machin-truc (Jarre, Vangelis, Moroder...), des karaokés dédiés au Reface, un marketting viral d'échange de sons par réseaux sociaux interposés.

Ce genre d'instrument s'adresse à des consommateurs de musique plus qu'à des musiciens.

Il y a en fait une grande cohérence dans ces choix de mini-clavier, pas de mémoire, smartphone obligé...
Citation de christian_r :

C'est pour vendre ensuite des applications, à télécharger en ligne, comme ça se fait déjà largement en téléphonie mobile.
L'abonnement à un service rapporte beaucoup plus que la vente de hardware.

On aura en vente des banques de sons Yamaha à la manière de machin-truc (Jarre, Vangelis, Moroder...), des karaokés dédiés au Reface, un marketting viral d'échange de sons par réseaux sociaux interposés.



C'est plus pervers que ça, on n'est que locataire des applis (bon on pourrait dire qu'une licence de programme ou de banque de son c'est pareil) et le fournisseur (éditeur de l'appli, ou le fournisseur de la plateforme style gogole play ou itunes) peut décider à n'importe quel moment de retirer de la boutique une appli (par exemple pour des histoires de droits) et aussi sur le terminal du client (ou alors retirer des fonctions au grès de mises à jour).

Citation de : Krapod

Hors sujet :
Sauf que ça déporte une fonctionnalité essentielle sur un appareil externe, rendant le synthé dépendant.
Quelle est la prochaine étape? Être dépendant d'une connexion Internet ou 4G pour pouvoir faire de la musique?


Je suis d'accord avec vous mais on pourrait (en exagérant icon_wink.gif) faire la même réflexion avec les périphériques midi, pourquoi avoir besoin d'un contôleur externe, d'un séquencer? Pourquoi ne pas implémenter un sequencer dans chaque synthé (juste "un peu" d'OS réutilisable sur plusieurs machines) et lui mettre des boutons partout (bon là c'est le prix qui joue).
OK, ici, je ne crois pas que Yamaha gagne beaucoup d'argent en sucrant la fonction de mémorisation tout comme ne pas memoriser la séquence du looper me dépasse une peu mais bon c'est peut-être aussi pour tester le marché. Ils ont peut-être une idée derrière la tête (une carte SIM 4G dans leur prochaine bécane et un antivirus intégré. icon_cry.gif)

 

 

Je suis content de lire tous les gens qui abondent dans mon sens.
Personnellement le PC qui me sert pour la MAO il tourne sous Win XP SP3 et il n'est pas connecté au net. Pas besoin de MAJ sauf peut-être parfois pour des drivers mais on peut les downloader n'importe-où donc aucun problème. Néanmoins c'est hallucinant de voir aujourd'hui tous les softs qui requièrent obligatoirement une connexion ; c'est lamentable.
Qu'un synthé n'ait pas de mémoire ça peut se concevoir mais sous certaines conditions et certains choix qui se défendent. Par-exemple j'ai un Juno-6 et un MicroBrute donc je peux faire avec. Mais difficile de comparer ces deux machines (analogiques d'une part, plutôt ancienne pour le Juno donc excuse de l'âge, et avec un tarif ultra concurrentiel pour l'Arturia d'autre part) avec le CS qui malgré ses qualités indéniables fait l'impasse sur des choses hallucinantes et prend le parti d'être volontairement incomplet. Est-ce qu'on pense alors aux gens comme moi qui sont très satisfaits de leur mobile à 15€ et de leur abonnement téléphone à 2€ par mois ? Non, on cible un public bien plus haut ou du moins prêt à dépenser sans compter. Pour moi on est dans la même hype geeko-snobinarde qu'avec Apple et autres produits de luxe ne servant qu'à exacerber l'ego de leurs propriétaires. Vive le XXIème siècle.

Citation :
mais on pourrait (en exagérant icon_wink.gif) faire la même réflexion avec les périphériques midi, pourquoi avoir besoin d'un contôleur externe, d'un séquencer? Pourquoi ne pas implémenter un sequencer dans chaque synthé (juste "un peu" d'OS réutilisable sur plusieurs machines) et lui mettre des boutons partout (bon là c'est le prix qui joue).

De nombreuses machines sont très complètes, si tu veux tout tu achètes une workstation. En ciblant ses besoins on trouve généralement le matériel qui nous convient. Ce qui me dérange c'est quand le constructeur essaie de créer la demande de manière artificielle en proposant des produits qui ne sont ni des révolutions techniques, ni dotés d'innovations ou d'améliorations pratiques, ni nécessaires et encore moins indispensables.

Hors sujet :
Si on prend par-exemple les évolutions techniques dans la société d'après-guerre on se rend compte que les innovations et les productions industrielles servaient vraiment au bien-être et à la modernisation des foyers : électricité voire parfois eau courante dans la maison, toilettes, réfrigérateurs, lave-linges, automobile, etc. Il s'agissait là de réels progrès. Aujourd'hui on produit et on consomme des choses qu'on nous dit utiles voire indispensables alors que c'est totalement faux. On est dans la futilité voire même l'escroquerie. Exemple : les applis bidons qui vont soi-disant vous permettre de "gérer" vos données corporelles : rythme cardiaque, pressions artérielle, température etc. D'une part la fiabilité technique de ces dispositif n'est pas démontrée (bien au contraire d'un gadget à l'autre on obtient des résultats totalement différents) et d'autre part les bénéfices éventuels de ces bidules sont très discutables. En fait ils ne servent qu'à créer un marché artificiel en exploitant les courants d'idées bien en vogue actuellement dans notre société. Et je ne vous parle pas des nouveaux modèles de smartphones qui sortent tous les quatre matins avec leur lots de nouvelles fonctionnalités indispensables pour ne pas dire vitales :|

yep.
surtout qu'ajouter un bouton memory qui fait un snapshop des réglages en le mémorisant sur une touche du clavier -par exemple- ne représente pas je pense un surcout significatif pour un synthé à 400 euros.
Citation :
Maintenant, avec un iPhone ou iPad, l'ergonomie devient super, parce qu'on peut vraiment gérer ses banques (et pas juste envoyer / recevoir). La capture est immédiate. Je pense que, quand l'appli sera développée pour d'autres OS, cela sera accessible à tous. Les smartphones équipent les enfants à partir de 5 ans... Je ne dis pas que c'est bien, mais avoir une gestion des mémoires déportée ne posera plus de problème dans très bientôt. Il y aura aussi l'application Soundmondo pour le partage des sons. C'est plutôt bien vu, je fais un son et je l'envoie à la communauté, en live... et réciproquement.

Mouais. N'empêche que je pense comme beaucoup que le manque de mémoires est dommage pour ce prix.

Pourtant, je suis un fan des smartphones. Je trouve génial d'avoir ce machin dans la poche qui me permet de lire ou de faire de la musique n'importe où.

Sauf que, s'il faut brancher le clavier dessus, ça devient relou. On se retrouve avec des fils supplémentaires. Et on le pose où le smartphone ? Par terre où quelqu'un risque de marcher dessus ? (je parle quand on est en camping ou qu'on fait une jam chez des potes autour de la table basse remplie de verres, de bouteilles vides et de miettes de cacahuète et de curlys) ?

Si Yamaha avait vraiment assumé l'esprit "nomade compagnon de smartphone", ils auraient prévu un emplacement pour recevoir le smartphone (une simple fente dans la coque pour le placer façon pupitre aurait suffit) et une entrée audio permettant de diffuser le son du smartphone par les HP du clavier. Là, ça aurait été vraiment génial de pouvoir bosser des sons et jammer avec ce petit clavier qui sonne effectivement très bien en s'accompagnant de trucs faits dans le smartphone (sur Caustic par exemple :bravo:).

J'avoue que j'ai l'impression d'un bon concept pas complètement abouti, là. Ça n'enlève rien aux qualités de ce synthé qui peut effectivement convenir à pas mal de monde.
Et encore, ils ont eu la bonté de mettre un espace mémoire sur la version DX.
Le cauchemar sinon pour refaire un son FM from the scratch quand la batterie de l'iphone te lache...

Sujets les plus actifs dans "Claviers synthétiseurs numériques"

Les dernières questions dans "Claviers synthétiseurs numériques"