close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Synthés virtuels hybrides
Matériel Synthés virtuels hybrides {{currentManName}}swap_horiz Native Instrumentsswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Plus intuitif qu'il n'y parait - Avis Native Instruments Massive X

Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Les utilisateurs avertis
Commençons tout d'abord le son: c'est vraiment le point sur lequel il serait difficile de ne pas être unanime, il sonne gros, et le son est bien plus défini que celui de son prédécesseur sorti en 2007,Les presets sont assez bien fichus, ils donnent une bonne idée des choses réalisables, il y'a tout d'abord les filtres empruntés pour certains à Massive classique comme le comb et d'autres au meilleurs émulation de Native instruments (Comme une version polyphonique du filtre du Monark) sont de bon ton, même si d'office, certains filtres signatures qui ont participé au succès de la version précédente sont manquants, comme le 'Scream' ou le 'Daft' l'absence d'un deuxième filtre (en réalité il y'a d'autres filtres plus basiques accessibles via les Utility)Les oscillateurs, de bonne choses aussi de ce coté la, beaucoup plus de choix déjà avec 11 catégories de tables d’ondes différentes, et quelques incontournables de Massive remasterisés comme le ‘Colors’ ou encore le ‘Modern Talking’ qui ont façonnés le son de la Dubstep/Post Dubstep de l’Angleterre au états-unis durant la dernière décennie.

Dans les modes d’oscillateurs on retrouve quelques concepts propres à Massive comme les fameux ‘Formant’ ‘Bend’ … mais un tas d’autres comme le Gorilla, Random, Warp, Jitter… et encore d’autres joyeuseté qui repoussent un peu plus loin la palette sonore.

Les Macros sont encore bien la, les fameux performers aussi, moins nombreux mais bien plus complexes, ils ont remplacés aussi les steppers..

Les effets sont aussi beaucoup plus fournis, on retrouve le fameux dimension expander ainsi que tout un tas d’autres

Bref un petit tour du propriétaire plus coup d’oeil au specs nous fait clairement comprendre une chose essentielle: il s’agit la d’un tout nouvel instrument ce n’est donc pas une upgrade, mais bien de quelque chose de complètement nouveau, les patches Massive ne seront donc pas utilisables sur Massive X (et vice versa bien entendu)


Passé ce cap de nostalgie regardons un peu les nouveautés, et alors la, c’est le pied total, le routing, auparavant très limité et assez peu intuitif à fait place à un patcher semi-modulaire qui j’en convient sera assez difficile à prendre en main pour un débutant, mais sera d’une facilité déroutante pour un habitué des interfaces modulaires ! Les performers, beaucoup plus complets, mais paradoxalement assez faciles à prendre en main pour les utilisateurs du premier Massive
le voicing permet maintenant de créer des progressions harmoniques avec une seule touche, les Oscillateurs et filtres sont assez fun, on peut se permettre de se balader dans les modes et essayer tout un tas de truc qui donnent des résultats inattendus mais souvent intéressants.


bref moi je l’adore, pourquoi me direz-vous l’accueil à été mitigé lors de sa sortie ?

plusieurs raisons:

-ne peut marcher que sur un CPU AVX-compatible donc sur des machines récentes.

-aucun feedback visuel sur les enveloppes (rectifié lors de la MAJ 1.1)

-Grosse consommation CPU chez certains utilisateurs

-trop complexe pour les débutants

-Mapping MIDI assez flou


En effet le massive Massive en 2013 perds un peu de son prestige à cause de la sortie de Serum par Xfer, synthé à table d’onde lui aussi, qui à une interface plus intuitive et visuelle que Massive, et permet entre autres d’importer ses propres waveforms, s’en suivra toute une flopée de synthé wavetables comme le Europa, Vps Avenger, Phase plant, et le Pigments.

Tous sont beaucoup plus user friendly et s’adressant donc à un public plus large, tout en délivrant de super hautes performances et un excellent son, donc voilà, je pense que beaucoup pensaient que NI suivrait et s’adapterai, mais au lieu de ça le design de MX
reste dans la lignée de son prédécesseur, il vient compléter l’offre actuelle sans chercher à rentrer en compétition directe, c’est certes pas le plus intuitif pour les nouveaux arrivants, mais l’un des plus complet en terme de modulation et assurément le plus agréable à programmer, pour l’adopter ? pas le choix, il faudra s’y plonger pendant quelques jours, ensuite on s’y sentira rapidement comme chez soi, mon regret principal c’est que l’on ne puisse pas importer ses propres samples pour le moment en tout cas.