close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Techniques du Son
Matériel Techniques du Son {{currentManName}}swap_horiz Selectionner
une Marque
Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore
Tout sur les problèmes de phase, partie 2

La phase : les cas pratiques

Après une approche simplifiée mais pas simpliste de la partie théorique la semaine dernière, nous allons voir aujourd’hui dans quels cas nous pouvons nous retrouver à devoir gérer des problèmes de phase.

À la prise 

De toute évidence, les ennuis commencent lorsque nous voulons mélanger plusieurs signaux différents issus d’une même source sonore. Un cas d’école est, par exemple, l’enregistrement d’une basse avec un boîtier de direct combiné à un micro placé devant l’ampli. La vitesse du son dans l’air étant inférieure à celle du signal électrique transitant par la DI, il en résulte forcément un filtrage en peigne. Même punition lors de l’enregistrement d’un ampli guitare à l’aide de plusieurs micros. La distance de la source de chacun d’eux ne pouvant être exactement identique, il y aura immanquablement un souci. Mais ces situations-là ne sont pas les pires car les sources sont « fixes ». Les problèmes de phase engendrés seront donc constants et pourront donc être facilement corrigés comme nous le verrons par la suite.

La situation cauchemardesque se présente lors de l’enregistrement avec de multiples micros d’un instrument acoustique. L’instrumentiste bougera quoiqu’il arrive, faisant ainsi varier la distance le séparant des micros de façon totalement imprévisible. À la sortie, le filtrage en peigne sera d’autant plus compliqué à gérer…

Audio Phase

Le problème se pose aussi lors d’une prise en stéréo. En effet, à l’heure des systèmes de diffusion en 5.1 voire plus, il ne faut pas oublier que vos productions sont encore parfois écoutées en mono. Et de toute façon, bien souvent l’enregistrement d’un instrument en stéréo s’accompagne de prises avec des micros de proximité en mono. Pour une batterie, par exemple, nous avons une paire en overhead et des micros pour les divers éléments du kit. La repisse entraîne bien évidemment des complications supplémentaires.

Nous pourrions croire que les difficultés s’arrêtent là. Pourtant, les phénomènes de phase viennent également mettre leur grain de sable lors d’un enregistrement avec un seul micro. Cette fois-ci, ce sont les réflexions sonores induites par l’environnement direct de la source qui viennent chatouiller la phase du signal utile… 

Décidément, les soucis de phase sont partout en situation d’enregistrement. Il y a de quoi se faire des cheveux avec ces histoires de filtre en peigne… (Désolé, je n’ai pas pu m’empêcher de la faire celle-là.) Et l’aventure continue lorsque nous passons à l’étape suivante ! 

Au mixage

Audio Phase

Lorsque nous passons face à l’écran de nos bécanes afin de finaliser nos morceaux, il n’est pas rare d’utiliser des plug-ins de spatialisation (delay, réverbération, etc.) pour gagner en largeur et/ou en profondeur. Ces derniers sont bien souvent à l’origine de problèmes au niveau de la phase du fait du mélange entre le signal « sec » (dry) et le signal traité (wet). Le traitement parallèle d’une tranche, par exemple avec la technique de compression NY, pourra également entrainer un phénomène de filtrage en peigne pour la même raison. 

D’autre part, si nous avons réussi à contenir le déphasage lors de l’enregistrement d’un instrument avec plusieurs micros, nous pouvons tout de même avoir des soucis au mixage en appliquant une simple égalisation sur l’une des pistes dudit instrument et pas sur les autres. De même, la technique pour grossir un son consistant à dupliquer une piste, lui appliquer une égalisation différente de celle d’origine, et l’envoyer à l’opposé du champ stéréo, engendrera forcément une rotation de phase pour certaines fréquences et viendra mettre le bazar lors d’une écoute monophonique.

Enfin, certains plug-ins et/ou DAWs ont malheureusement encore de nos jours quelques problèmes en ce qui concerne la compensation de latence de traitement. Qui dit latence, dit retard et donc encore des soucis pour nous… 

I'll be back…

Comme vous pouvez le constater, les situations potentiellement problématiques sont légion. Mais n’ayez crainte, des solutions existent. Nous vous les présenterons lors du prochain épisode. Et si vous n’avez pas la patience d’attendre jusque là, allez donc faire un tour dans les commentaires où la sémillante communauté des AFiens spoile à cœur joie pour notre plus grand bonheur !