close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Techniques du Son
Matériel Techniques du Son Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore

Mixage en extérieur ? - forum Techniques du Son

Pour un système 5.1, je suis les consignes et m'en tiens aux normes ITU, EBU et design ma pièce autour du point central.

Mais d'expérience, et naturellement, l'ingé-son s'avance toujours de façon à être parfaitement comme indiqué dans mon article, "la tête dans le triangle", l'écoute avant étant primordial par rapport aux écoutes arrières.

Naturellement, on se place toujours là où on entend le mieux :)
Hors sujet :
Citation de Jean-Pierre B. :
D'une façon plus générale, ce sont les oreilles qui doivent être dans l'axe de l'enceinte (0°)

C'est bien ça que remettent en cause les deux citations.
Citation :
Naturellement, on se place toujours là où on entend le mieux :)

Naturellement on bouge aussi pas mal.
Danbei, citez les passages s'il vous plaît.

J'y répondrai demain.
Hors sujet :
Hors sujet :
Citation de Jean-Pierre B. :
Naturellement, on se place toujours là où on entend le mieux :)

Naturellement on bouge aussi pas mal.


Raison pour laquelle on parle de 'sweet spot'. Relisez mon article...
Ce sweet spot dépend de la pièce ET de la directivité des enceintes (horizontale ET verticale).

La fréquence la plus plate obtenue est à 0° d'incidence.
Regardez n'importe quel polar plot d'une enceinte.
Et faites le test chez vous.

Sur de bonnes enceintes une fréquence plate est obtenue sur +/- 10° (attention, valeur générique, je prends volontairement aucun exemple).

La largeur du sweet spot dépend aussi de la distance enceinte->point d'écoute.

Pour info, le sujet est l'écoute en extérieure, donc sans paroi, je parlais alors d'un positionnement optimal de systèmes stéréo.

Et vous, vous me parlez de système 5.1...quel est le but de cette intervention?

PS : je n'ai pas envie de faire trop de HS :)
Hors sujet :
Je ne parle pas spécifiquement de 5.1, je souhaite rebondir sur vos conseils quant au placements des enceintes en configuration 2.x. Le premier article parle de 2.0. Le second article parle effectivement de 5.1, mais ce qu'il y est écrit me semble simplifiable directement au 2.0.

Il est proposé d'élargir le sweet spot en plaçant le point de référence (je reprends la notion définie dans votre article) devant l'auditeur. De cette manière quand l'auditeur se déplace sur la droite parallèle à la droite formée par les deux enceintes, la directivité des enceintes compense les variations de niveaux due au déplacement : l'auditeur se retrouve dans l'axe de l'enceinte de laquelle il s'éloigne et hors de l'axe de l'enceinte de laquelle il se rapproche.
C'est probablement plus clair avec les deux dernières illustrations du premier article ou la figure 4 du second article.
Ceci a pour but de stabiliser l'image stéréo sur une plus grande surface.
L'idée ne fonctionne que si les enceintes ont une directivité contrôlé.

Deux citations :
Citation de La directivité d’une enceinte monitoring - Partie 3 :
La convergence des enceintes devant l’auditeur permet un élargissement spectaculaire de la zone d’écoute stable en compensant une différence temporelle par une différence de niveau inverse lors d’un déplacement latéral autour du point d’écoute. Une des conséquences de cette disposition est de permettre une scène sonore virtuelle très naturelle et donc très agréable (si l’enregistrement le permet !).

Citation de How to widen the sweet spot in monitoring 5.1 - Paragraphe 1.3 :
By converging the loudspeakers in front of the sweet
spot, the intensity’s difference (ΔI) between each pair should compensates every listener’s movement (see Figure 4)
@Danbei : Oui, et non concernant la directivité contrôlée, car l'écart entre l'axe des enceintes et les limites du sweet spot restent modestes. L'impact de la variation de la courbe de réponse reste très faible. Il n'est pas ici question de se placer à 30° de l'axe des enceintes. Je pense que l'influence de la différence de temps entre les deux enceintes est bien plus prépondérante.

Perso, je pratique ce placement en stéréo depuis bien longtemps tout en ayant conscience des limites de ce choix. Quelques degrés, de manière à ce que les axes des enceintes se croisent devant la tête, d'accord, mais pas d'excès.*
Concernant l'écoute en extérieure, je suis en total désaccord avec cette préconisation. L'essentiel des écoutes domestiques pour lesquels sont fait les mixages en studio sont fait en intérieur. L'absence d'une réponse acoustique fausse totalement la manière dont on perçoit un mixage. Il est faux de penser que la réverbération disparait, elle est simplement beaucoup plus faible, mais souvent avec des caractéristiques très différentes de ce qu'on entend en intérieur (échos francs audibles en présence de bâtiments, réverbération très diffuse à la campagne, avec un délai initial beaucoup plus long qu'en intérieur). De plus, le "room gain" est totalement absent et la réponse en fréquence (dans le grave notamment) très différente de ce qu'on attend dans une pièce, même traitée.

* Je fais en sorte que les flans externes des enceintes soient à la limite de visibilité. Si je me recule de quelques centimètres, je les vois. Dans ce cas, les axes se croisent au niveau de mon nez, à peu près. Ça me laisse un sweet spot de 30cm environ, ce qui est suffisant lorsque je suis seul.
En même temps des enceintes de monitoring en extérieur vont donner l'impression d'être toutes petites, va pas y'avoir beaucoup d’énergie qui va être transmis à nos oreilles vu que tout va se barrer dans la brousse.
J'avais déjà fait l’expérience, une fois sous une tente au milieu de rien est c'était bof, (sauf la bande son d'un film d'horreur en pleine nuit, là c'était ! :aime:) une autre fois contre un mur et c'était mieux.
:8O: J'espère pouvoir répondre quand j'aurai du temps.
Merci Jan mk2 pour ta réponse.
Je viens de lire l'article https://deveniringes…ivite-croissante/

L'écoute la plus plate est à 0° d'incidence. Comme le montre cette courbe :

https://deveniringeson.com/wp-content/uploads/2019/08/Directivité-Zéphir.jpg

Premièrement, on voit que plus on s'éloigne du 0° d'incidence, moins la courbe est plate.
Normal. Plus on monte en fréquence, plus le signal est directionnel.

Citation :

"Le rattrapage (∆T-∆Ι ) proposé par cette configuration est un compromis qui dépend de la distance d’écoute et de la directivité des enceintes. Cependant, dans tous les cas, l’amélioration de la zone d’écoute est évidente et très intéressante en mixage comme en écoute domestique."


Deuxièmement, je ne fais pas de compromis dans mes pièces. Je n'ai pas à en faire.

J'ai pris le temps de faire ce schéma :
https://medias.audiofanzine.com/images/thumbs3/techniques-du-son-2936195.png

J'ai pris un exemple de 10° en admettant que les enceintes restent "flat" à +/-10° d'incidence.

Et là, on ne parle que d'un seul axe : horizontal.

Après, si certains se placent, de l'autre côté du point de référence. Pas de problème. Ce n'est pas ce que je préconise. Ni les acousticiens avec qui je parle. Mais, les gens font ce qu'ils veulent :)

Bien souvent, la pièce non traitée agit beaucoup plus que l'enceinte.
On essaie aussi de compenser ; en étant légèrement "off axis" on atténue les hautes fréquences.

Si ça parait peu important, un bon placement permet d'avoir un centre (mono) bien défini et donc une stéréo bien définie.

Mais, sans la pièce qui va avec, c'est du blabla. Et alors je comprends que l'on parle de compromis.


Remarque : La directivité n'est pas "bonne" ou "mauvaise".
Ce critère dépendant du design de l'enceinte doit être mis en relation avec la pièce.

Exemple :
J'ai un client, il aime travailler debout pour produire, et assis pour mixer. Il faut donc faire en sorte qu'il reste dans le sweet spot à 1m75 du sol (position debout) et 1m25 (position assise)! La distance entre le point d'écoute et les enceintes est de 200cm (201,5cm pour être exact).

https://medias.audiofanzine.com/images/thumbs3/techniques-du-son-2936196.png

Le +7° correspond à sa position debout.
Le -7° à sa position assis!

Remarque il n'est jamais dans l'axe 0°!

Bien sûr, cela est uniquement possible si à +7/-7°, le signal reste plat.

Et là, je ne parle que d'un seul axe : vertical...



Pour revenir au site, quand je lis :
Citation :
"Le mauvais contrôle de la directivité (énergie émise en dehors de l’axe) a des incidences sur le champ diffus du local qui peut alors paraître nuisible d’autant plus si celui-ci est réverbérant, l’auditeur ne reconnaissant pas la ‘signature’ de la source sonore à travers les réverbérations du lieu d’écoute."


Ca me pique les yeux : un local n'a pas de champ diffus. Nous sommes dans le régime spéculaire. Par conséquence il n'y a pas de réverb.

L'année dernière, j'avais envoyé un mail à ce site, en disant, que c'était une bonne démarche d'aller voir des ingés-son dans leur studio, mais que je trouvais dommage qu'il ne s'intéressait jamais à l'acoustique...

Sujets les plus actifs dans "Techniques du Son"

Les dernières questions dans "Techniques du Son"