close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Têtes d'amplis Basse
Matériel Têtes d'amplis Basse {{currentManName}}swap_horiz Behringerswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Excellente tête (quoique neutre) - Avis Behringer Ultrabass BXR1800H

Rapport qualité/prix : Correct Cible : Tout public
Bonjour à tous/toutes les AFiens, et les visiteurs du site.
Après quelques années de survol du site, j'ai finalement décidé de m'inscrire. Je vais donc essayer de retranscrire au mieux mon avis (après en avoir lu... "quelques uns"...)


CARACTERISTIQUES
Tête transistor
2 canaux
180w sous 4Ohm/100w sous 8Ohm

Connectique avant
  • 1 entrée instrument en jack mono 6,35 (https://img.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/icon_facepalm.gif)
  • 1 sortie casque, elle aussi en jack 6,35

Compresseur à un seul contrôle, activable via pression du bouton qui s'éteint en fonction des pics de dynamique.
Fonction Ultrabass (un octaver)
Et surtout, une EQ 7 bandes hyper précise, active dans le médium surtout (63Hz - 5kHz)

Connectique arrière
  • 1 sortie HP
  • 1 Footswitch (Canal / Ultrabass)
  • 1 insert RCA (Cinch) en stéréo
  • 1 boucle d'effet sans niveau
  • 1 sortie DI (pas d'option PRE/POST ni GROUND/LIFT)

Un ventilateur, pas des plus silencieux mais inaudible lors du jeu et pas inconfortable en silence. Peut-être que certains n'y trouveront pas leur compte en Home-Studio.

Note : La tête est rackable et est d'ailleurs fournie avec ses ailettes de rack.


UTILISATION
Assez simpliste.
Il s'agit de mon premier ampli basse... Et le seul finalement.

Après avoir reçu par un ami un petit combo Hartke B300, qui a malheureusement vite rendu l'âme, j'ai retiré l'ampli du combo et ait gardé le baffle et le HP 10" juste increvable.
J'ai branché la tête Ultrabass (genre 2 mois plus tard, héhé oui, étudiant) et ait récupéré un son bien plus aéré, agréable et puissant. Bon, restons honnête, bien que cet ampli est correct, le fait de passer par un petit haut parleur Hartke (qui est censé encaisser 50w) ne lui rend pas justice.

Premier canal et un seul potard, le gain. On retrouve une propension naturelle pour les graves assez importante et le bas du spectre n'est pas vraiment tenu. L'égalisation vient ajouter ou définir le son recherché et je pense qu'il conviendra aisément à n'importe qui débutant dans un groupe.

Un bouton permet soit de laisser les LED des faders allumés ou de répondre à la dynamique sur chaque plage de fréquence.
Je dois avouer qu'après 5 ans, pas de grésillement sonore, tout reste intact, bien que les LED sur 3 bandes ont tendance a s'éteindre parfois au contact. C'est un détail par rapport au prix de l'appareil. Je ne l'aurais pas accepté sur un SVT et l'aurais pénalisé dans la fabrication. Or ici on a affaire a un bon Behringer.

Le second canal, en plus du potard de gain possède un potard shape balayant une très grande plage (180Hz-3,5kHz ?) et pouvant se marier parfaitement bien avec l'EQ et un potard level pour le niveau de sortie du canal. Possibilité de saturer le canal sans élever fortement le niveau sonore donc.

Après avoir prêté mon 6505+ a un groupe et me retrouvant donc avec mon 4x12 ENGL en V30 et l'Ultrabass (oui, on ne juge pas) j'ai décidé de tester la configuration et une de mes utilisations -maintenant que je ne joue plus de basse- est de jouer de la musique dessus. Alors oui, c'est teinté, non c'est pas hyper beau non plus, oui je tiens à mon matériel malgré tout.. L'EQ se retrouve être chirurgical. J'ai déjà pu ouïr les "EQ chirurgicales de Mesa" et consorts, arrêtez-tout, on a un nouveau challenger.
Bon, je vais être un peu plus objectif. Déjà, qui a dit que seules certaines marques arrivaient à ce défi ? Qui a dit que ce n'est pas simplement l'emploi d'un baffle de meilleur qualité, pas forcément adapté à la basse certes, mais qui, désolé petit speaker Hartke increvable, est de bien meilleure qualité ?

Je pense que je pourrais lui rendre justice en le couplant à un meilleur, un vrai baffle en 2x10 ou 1x15.
D'ailleurs, je parle d'une utilisation d'hérétique, mais parlons d'une utilisation plus rationnelle, voulez-vous ?
En répète naguère jeune bassiste que j'étais, je me suis fait enterrer par mon guitariste et son (mon) Peavey et par le batteur. Encore une fois, du peu de moyen que j'avais, je trimballais mon cadavre de Hartke B300 que je mettais en mode paysage (voire paysan dans le fond) afin d'avoir assez de longueur pour ne pas refaire le cablage du HP, et pour le plugger dans mon Ultrabass. Là, le HP 50w montre ses limites. Non il n'a jamais claqué, malgré les 100w de l'ampli en 8Ohms, il a bien saturé (c'est juste moche) et j'étais juste inaudible.

Je reste persuadé qu'un bon cab adossé, il joue son rôle. On ne parle pas non plus de faire des gros festivals avec, mais je pense que cette tête, éventuellement en stéréo, étant donné son caractère rackable peut jouer d'un atout indispensable pour des artistes plus "sérieux". Ou en spare, ça marche aussi. Quitte à mettre une DI, prenez donc cette BXR1800H.


SONORITÉS
Finalement cette tête est neutre. Agréablement neutre. Assez puissante, légère, une excellente tête pour commencer ou s'offrir un spare. Plus tard, je pense que la config wet est recommandable avec cet engin.

Je jouais du Metal plus old-school, avec quelques parties modernes. Citons des LoG, Metallica, Slayer, Motörhead, Gojira mais aussi des morceaux plus "rock" où elle semblait bien mieux se comporter.

Le canal 2, celui permettant un overdrive ne peut juste pas convenir pour des VRAIS morceaux à la basse disto. Ace of Spades ou Pulling Teeth ? Faisable, mais pas convaincant. In your words ou autres morceaux de Lamb of God, saturé ou pas, ça passe, et même plutôt bien je pense.

Si les morceaux nécessitant une vraie disto ne sont pas très bien retranscrits avec la disto de l'ampli, je reste persuadé qu'une de vos bonnes pédales déjà utilisées dans votre gear sera acceptée (peut-être pas sublimé, l'ampli reste assez plat).

Le caractère obtenu tiendra fortement compte de votre chaine de son, alors si vous avez l'occasion de tester sur plusieurs basses/cabinets, faites-vous votre opinion.
Et pour le prix, la puissance tient la route. C'est pas une GK ou une Carvin, peut-être de bons modèles vers lesquels évoluer par la suite, mais ce Behringer me semble être un bon choix pour débuter, même en premier ampli et il y a de bonnes possibilités d'évoluer avec, même si je ne pense pas qu'il faudrait le garder jusqu'au bout quitte à lui mettre du SVT-3 ou un SansAmp en insert. Remarque si vous avez déjà essayé... Tous les goûts sont dans la nature.

Finalement, un mot sur l'Ultrabass. Bah oui au fait il y a une fonction dont je ne parle pas et qui donne son nom à la série. C'est parce qu'il est pratiquement inutile, à mes yeux. Pour tester l'octaver et faire quelques covers, pourquoi pas.
Pour remplacer un vrai octaver :/ Bon déjà, 1 seul contrôle qui fait le mix wet/dry et peut-être même la profondeur de l'effet. En dessous de 5(12:00), généralement l'effet est trop subtil. Il y a moyen d'obtenir de bonnes combinaisons avec la disto, ça envoie de plus gras, peut être le mettre vers 3 (9heures). Au delà, sur la seconde moitié de la course du potard, c'est très... Binaire. L'effet est trop présent et soit il passe, soit il casse. Il doit avoir moyen, avec une vraie boucle bien fournie en effets, à trouver une partie utilisable. Un effet swell par exemple pourrait tout à fait accueillir des réglages plus extrêmes de l'ultrabass.
Dernière chose à son sujet; je pense qu'il est 2 octaves en dessous si je me souviens bien. Ou il envoie 1 et 2 octaves en dessous, 2ème octave plus audible lorsque l'effet est plus enclenché, enfin que la course en plus loin.
Master efficace, très progressif et qui aide à la transition entre les canaux.
Compresseur simple d'utilisation (si vous n'y arrivez pas, il y a le triangle, et si vous n'y arrivez toujours pas, il y a le basse... Oh but wait...) qui finit par bouffer de la dynamique. Oui c'est son but. Mais il faudra peut-être parfois être très précis avec, cependant je n'en suis pas déçu.


AVIS GLOBAL
Ok, resynthétisons tout ça.

PROS
  • Simple/Plug&Play
  • Puissant
  • EQ précise
  • Connectique XLR (out) pour la DI et RCA (in) pour les morceaux éventuellement
  • Rapport qualité/prix
  • Utilisable au delà de son cadre d'entrée de gamme (ex : en stéréo pour du wet)
  • Rackable
  • Footswitch soumis à déclaration de port d'arme. Sérieusement, Behringer peut-être mais je sens qu'il est fait pour tourner et pour être maltraité. Notons aussi la longueur du jack pas ridicule. Aussi, Footswitch en Jack et pas en propriétaire. 1 seule prise, et non 8 (Mesa/Boogie).


CONS
  • Ultrabass, dont cet ampli provient peu utilisable
  • Distortion du second canal pas assez musical
  • Puissant, mais puissance limitée ?
  • Neutralité (peut être un avantage)
  • Fabrication tout en plastique pas hyper-agréable. Dont la poignée de transport
  • Finalement, un EQ de plus sur le premier canal, c'était pas de refus; de même que la possibilité d'activer ou de bypasser l'EQ, comme chez tout le monde en fait. La cerise sur le gateau : footswitchable.
  • Tant qu'on est dans le foot-fetish et parce qu'il faut lui trouver des points négatifs : le footswitch aurait pu accueillir un jack femelle afin de pouvoir rallonger la longueur du cable au besoin. Mais le cable est déjà fort long et il est possible de mettre une rallonge jack stéréo male-femelle au besoin.


Probablement un des meilleurs rapports qualité/prix pour une tête d'ampli basse en 2 canaux; j'ai acheté la mienne neuve pour 100€ le dernier jour des soldes en janvier 2013 :bravo:

Je me tiens à disposition en cas de questions, bonne journée !