close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Tête d'ampli guitare tout lampe
Matériel Tête d'ampli guitare tout lampe {{currentManName}}swap_horiz Marshallswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Machine à Heavy Metal - Avis Marshall JVM210H

Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Les utilisateurs avertis
Le JVM 210H (pour Head !) est la version deux canaux du JVM 410h, vaisseau amiral actuel de la game Marshall. Le Marshall JVM possède plusieurs caractéristiques remarquables : tout d’abord c’est l’un des rares amplis de la marque à ne devoir sa saturation qu’aux lampes et sans avoir recours à des diodes. Ensuite, il se présente comme un « Best of » du savoir faire Marshall et la marque a mis toutes ses compétences et son expérience dans cette gamme.


La manière dont j’en suis venu à posséder cet ampli est assez particulière ; J’ai récupéré cette tête 100 Watts en désespoir de cause, alors que je cherchais un ampli Hi gain puissant pour jouer dans un groupe de Metal, j’avais très peu de temps et peu d’argent à y consacrer : je l’ai échangée contre un excellent combo ainsi qu’une une pédale et je suis rentré chez moi sans même l’avoir essayé, en me disant qu’après tout ça devrait faire l’affaire. Je connaissait le JCM 800, ainsi que le 900 et le 2000 et puis j’avais longuement joué le JVM 410h il y a quelques années alors que j’étais pété de thunes et sur le marché pour un bon gros stack Metal (j’avais à l’époque choisi le LABOGA Mr Hector, devant le 5150 puis le JVM puis le Powerball puis le Rectifier : tous excellents ! ). Le 410 m’avait alors fait une bonne impression… enfin passons…

Tête au format habituel de la maison Marshall. Horriblement lourde : 22 Kg !
Finition de bonne tenue : la qualité perçue est au rendez-vous mais on est en dessous d’un Rectifier par exemple.

Connectique pléthorique : Midi, sorties baffle en pagaille, Footswitch, deux boucles d’effets dont une série/parallèle commutable au footswitch, sortie ligne émulée avec fonction « Silent recording » (l’ampli est en stand by, pas la peine de le connecter au baffle et la sortie ligne fonctionne : pratique !).

Contrôles intuitifs :

Préamp : deux canaux (c’est la différence par rapport au JVM410h qui en a quatre) un Clean/crunch et un OD. chaque canal dispose de 3 voicings bien différents (Green/Amber/Red), d’une équalisation complète, d’un volume et d’un gain.

Puissance : Deux Master commutables (hyper pratique !), une reverb numérique par canal commutable aussi (qualité surprenante d’ailleurs, ça fait plus que dépanner), une présence et une résonance qui permettent de s’adapter précisément aux caractéristiques du cabinet sur lequel on branche l’engin histoire de retrouver son propre son.

Utilisation : remarquablement simple et taillé pour le live. En gros, le pédalier est configurable très simplement et on peut affecter à chacun des quatre boutons un son ou un bouton de la façade de l’ampli. C’est très intuitif et ça a été ma première grosse surprise avec cet ampli que je considérai injustement comme une usine à gaz.

Par exemple : Mon son de rythmique se passe sur le canal overdrive, en mode vert, sans reverb, boucle d'effet désactivée, sur le premier MASTER VOLUME... je paramètre tout cela puis je maintiens pendant 4 secondes le premier footswitch du pédalier et ça enregistre le réglage. Je peux ensuite enregistrer mon son de lead qui se passe (toujours par exemple !) sur le même canal mais en Master 2, mode Rouge, boucle d'effet engagée, avec de la reverb... je maintiens le deuxième switch pendant 4 secondes et voilà. Les transitions se font en douceur puisque même la Reverb se désengage progressivement entre deux sons : Simpe et efficace. On peut bien évidemment décider d'attribuer à un footswitch une configuration complète ou juste à une fonction (changement de canal, activation de la boucle d'effet, reverb, Master 1 ou 2... terrible !). Ce qui est cool c'est qu'en plus le pédalier se souvient des réglages... y compris sur un autre JVM ! Le pédalier du JVM 410 est bien évidemment compatible ce qui est intéressant puisqu'il dispose non pas de 4 mais bien de 6 switch... Pour ceux qui en veulent plus, et bien il y a le Midi !


Points particuliers : la boucle d’effet 
est « bufferée » et drivé par une lampe ! Elle sonne remarquablement bien mais cela la rend peu compatible avec certaines pédales à buffer qui régissent vraiment bizarrement avec.
Description : quand mon Jam delay Llama ou mon HBE Mimic Mock 1 était dans la boucle, un réglage du niveau de cette dernière à 50% entraînait une chute du volume du son et dans tous les cas on avait une perte de volume importante et un son moins bon… Je n’ai pas d’explication autre qu’un éventuel niveau d’entrée trop important pour ces deux excellentes pédales boutiques. Ces Delay là devaient donc être utilisés en façade… et donc adieu Hi-Gain… Je les ai remplacé par des Boss DD7 et DM2-W (Et celle-là, je vous la recommande vivement !) et là tout fonctionne à merveille !

Fiabilité : aucun problème, aucun dysfonctionnement, aucun souffle : c’est une bête de scène hyper fiable qui enchaîne les concerts sans montrer de signes de faiblesse.

« Stombox killer » : En dehors de mes delays, je n’utilise plus vraiment de pédales depuis que j’ai cet ampli que se montre capable de ressortir -entre autres !- quasiment le son de ma Proco RAT Whiteface adorée. C’est tout de même cool cette polyvalence…

Le Son :

Le canal clean/crunch est vraiment cool. Le mode vert désactive le volume du canal qui tourne donc sur le contrôle de gain : il devient donc monocanal ! Le son clair est vraiment beau (et propre au JVM210h : il n'existe pas sur le JVM410 qui a le sien) : Pas aussi beau que sur un Fender Deluxe reverb ou que sur le Laboga Mr Hector (qui sont , et de loin, mes références dans ce domaine), mais très très très beau quand même. On dispose d’un copieux headroom et le son ne tord que vers 50% de gain. Le mode orange est un excellent crunch léger vraiment agréable qui permet de sortir des leads soyeux et des rythmiques vraiment géniales. Le mode rouge… bah c’est un foutu JCM 800 : Un énorme crunch bourré de grumeaux et de graviers avec des gros bras musclés et plein de poils dessus. Enorme présence : vraiment pas pour les mauviettes… sauf que le JVM parvient à sortir cela à volume de chambrée ! Tout cela réagit fort bien au volume de la guitare et à la main droite. On est en plein son de légende vraiment jouissif à mort si bien qu’on a presque du mal à aller voir du coté du canal overdrive... Bon, d'accord, on y va !

Le canal overdrive : a lui aussi trois modes. Le mode vert me fait penser à un JTM sauf que l’on peut aller un peu plus loin en termes de gain. Le grain est racé, très chaud, c’est propre et ça découpe le mix. C’est un superbe outil pour le rock vintage. Le mode orange est de loin mon préféré. C’est tout simple : c’est LE son de Thrash metal des années 80. En gros, on dirait un JCM au taquet boosté à la Proco RAT : Slayer, Megadeth on est à 30% de gain et ça déboîte. Purée : c’est rageur mais propre, bourré d’harmoniques, très musclé : c’est carrément addictif cette histoire. En poussant un peu le gain on peut jouer du gros Death Metal old school, j’aime vraiment beaucoup. Le mode rouge grossi encore le son avec un quantité de gain franchement dantesque. Je ne connais pas ce voicing là, qui sonne plus moderne ce qui est moins ma tasse de thé : utilisé à très très bas gain en revanche, on peut sortir des overdrives vraiment intéressants je trouve… Dynamique excellentes sur les modes vert et orange, et forte réactivité au caractère et aux réglages de la guitare : C’est juste une putain de tête Marshall qui suinte le Hard, le Rock, le Blues et surtout le Heavy. C'est une tête Oldschool sur laquelle on a greffé tout le confort moderne sans jamais compromettre l’essentiel : Le son.

Ce que j’aime : excellent son clair, mode crunch rouge démoniaque, polyvalence incroyable : il sort tous les sons Marshall : il ne les imite pas, il les sort réellement ! Malgré tout ; personnalité et caractère très affirmés. Footswitch paramétrable vraiment génial sur scène. Sonne à très bas volume. C’est du très très bon matériel et pourtant j’en ai eu des amplis…

Ce que j’aime moins : vraiment lourd, pas d’auto Bias.

Conclusion : Je suis ravi de cet ampli capable de faire patte de velours tout en possédant des tonnes de gain. Je le recommande vivement à toute personne aimant les énormes sons pas trop compressés avec plein de grain dont la marque a fait sa spécialité. Bien surs, tous les sons de l'histoire de Marshall sont dans ce remarquable ampli, mais il possède surtout son propre caractère, qui est bien marqué et très attachant.