close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Tête d'ampli guitare tout lampe
Matériel Tête d'ampli guitare tout lampe {{currentManName}}swap_horiz Mesa Boogieswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Petit mais costaud - Avis Mesa Boogie Mark Five: 25 Head

Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Les utilisateurs avertis
J'utilise cette tête d'ampli depuis à présent 3 mois, et je commence à peine à en découvrir toutes les subtilités. Elle est branchée en 8 Ohm sur un Cab Mesa Rectifier 4*12 monté en V30. Je l'utilise tant en répète que pour jouer tranquille à la maison et elle va bientôt servir pour de l'enregistrement.

J'ai eu l'occasion de lui brancher un bon gros panel de guitares, dont celles de mes collègues: Jackson DXMG Dinky montée en EMG-HZ, Jackson Warrior XT montée en EMG81/89, Harley Benton CST-24 montée en SD Blackwinter, Ibanez RG 7 cordes montée en EMG 707, Ibanez Apex 7 cordes avec DiMarzio PAF, Ibanez RG8 montée en SD Pegasus/Sentient et même Schecter Hellraiser 9 cordes.
En fait c'est déjà dans cette section là que l'ampli va exceller, c'est que strictement aucune guitare ne sonne pareil --> Oui tout à fait normal vous me direz, mais c'est que cet ampli marque réellement le son propre à la guitare branchée, même pour une oreille peu expérimentée, et c'est un régal rien qu'à ce niveau de redécouvrir la sonorité de ses guitares.

Question caractéristiques
2 canaux avec 3 modes chacuns et le fameux égaliseur graphique à 5 bandes. Un switch pour passer de 10w (Class A plus vintage) à 25w (High Gain) sur chaque canal. Une reverb indépendante pour chaque canal située à l'arrière de la façade. Réglages indépendants de Gain, Treble, Medium (avec section boost pour le canal 1), Bass, Presence et Master pour chaque canal.
2 Lampes de puissance EL84 et 6 lampes de préamp en 12AX7

A l'arrière de la façade, une sortie XLR pour le cab clone DI et son sélecteur pour simuler un cab fermé ou ouvert, son switch Lift/Ground pour régler un éventuel bruit lié à la prise terre et le switch Speaker On/Off pour couper le son du HP principal avec résistance de charge (sur lequel je reviendrai d'ailleurs). 2 sorties 4 Ohm et 1 sortie 8 Ohm pour le HP. Les 2 potards de reverb pour chaque canal, la sortie casque et le send/return pour la boucle d'effets.


Maintenant c'est parti, on l'allume et... ce ventilo à l'arrière fait un sacré boucan. Bon c'est supportable mais un switch pour le désactiver aurait été le bienvenu ou simplement en mettre un de taille plus grande et le faisant tourner à une vitesse moindre aurait été suffisant pour refroidir la bestiole. Je pense sérieusement attendre la fin de la garantie pour le remplacer. Non pas que le bruit du ventilo puisse gêner en répète, mais à ce prix là, on aurait pu avoir nettement mieux.

Voyons à présent chaque canal et chaque mode un par un:
(Attention: Je recommande vivement de lire le manuel de cet ampli avant de vous lancer dans la découverte des possibilités qu'il offre, voire même de le lire avant même de pouvoir aller le tester en magasin. Je dirai même que c'est indispensable une fois que ce petit monstre se trouvera dans votre foyer).

Canal 1:
- Mode Clean: Comme son nom l'indique c'est un mode clean classique dont les réglages seront peut être les plus faciles car très standards. C'est un mode que je recommande typiquement pour l'utilisation d'une strat. C'est du claquant comme on l'aime.
- Mode Fat: Un mode chaud, très chargé en basses et en rondeurs. On peut pousser les aigus mais il faut éviter de trop monter les mediums et encore moins les basses si on ne compte pas faire saturer le signal. C'est globalement mon mode préféré idéal pour un mode micro manche ou manche/chevalet pour faire de l'arpège ou même du strumming.
- Mode Crunch: Alors là, c'est probablement à la fois le point fort ET le point faible de l'ampli; je m'explique. C'est un mode qui porte certes son nom et qui sera à préconiser si vous souhaitez obtenir un crunch bien chaud. Cependant si vous poussez le gain et les aigus (parce qu'avec ce genre d'ampli, si on pousse les aigus, on rajoute du gain en plus), on obtient une bonne grosse disto metal très précise, taillée pour décoller le papier peint. C'est clairement un mode que l'on peut utiliser pour de la grosse disto, et c'est principalement cela le souci, c'est qu'il est sur le canal 1 et que ce genre de son est plutôt l'affaire du canal 2. Si vous switchez souvent comme moi d'un canal "son clair" au canal "disto", ce ne sera donc pas possible de se servir de ce mode crunch en disto, même s'il excelle dans ce domaine et que ce dernier se distingue des 3 modes du canal 2.
EDIT: J'ai refais des essais avec plusieurs guitares sur ce mode, aigus et gain poussés au max... et c'est juste une aberration de retrouver ce mode sur le canal 1. C'est clairement une disto monstrueuse avec une énorme réserve de dynamique comme jamais et du volume supplémentaire en prime.

Canal 2:
Mode Mark IIC+ : Je n'ai jamais eu l'occasion de tester l'original qui reste encore l'ampli de référence de nombreuses rockstars et qui vient d'être remis au goût du jour dans la version signature de John Petrucci, le JP-2C. Ce mode est plus sec que les 2 suivants, plus brut, plus ferme mais dégage une bonne dynamique, typique de la disto à la Metallica dans leurs premières années. Beaucoup d'attaque dans ce mode, plutôt précis et bien défini.

Mode Mark IV: Bien plus gras que le précédent, ça crache beaucoup plus sans pour autant baver comme un recto. Ce canal est plus chaud que le précédent, fais mieux ressortir les mediums. Un peu plus compressé on va dire. Tout va dépendre de la guitare que vous allez lui brancher car cela paraitra brouillon pour certaines, parfait pour d'autres.
Edit: C'est clairement le son "Djent" qui va faire ressortir du mieux possible le caractère des cordes graves à vide des guitares 7, 8 et 9 cordes.

Mode Xtreme (Edit): Beaucoup de gain et de dynamique sur ce dernier mode, le son creuse dans les mediums et charge les basses, peut être un peu trop, avec une nette hausse du volume qui ne détériore pas pour autant le signal. Peut être plus précis que le mode Mark IV, mais sans le côté gras. Tout va dépendre en fait de la guitare que vous allez lui brancher. Je dirais qu'il se limite aux guitares 6 et 7 cordes. Après le son n'est plus très équilibré. Question de goût, j'ai beaucoup de mal à choisir entre ce mode et le IV. C'est typiquement le genre de son que l'on retrouve dans le metal scandinave. C'est un mode qui à mon avis est excellent pour les solos, rien que pour la clarté et le boost volume qu'il apporte.


Globalement pour les réglages, il faut lire la doc (qui se trouve assez facilement dans sa version française sur le net). Voici un petit résumé:
- Gain: à régler en premier car il a une forte incidence sur les potards de fréquence.
- Treble: à régler en second: C'est le deuxième niveau de gain selon moi, à un tel point que je le considère plus comme un potard de gain que comme un potard d'aigus. Il faut arriver à doser le réglage pour ne pas mettre trop d'aigus non plus, mais suffisamment de gain.
- Mediums: Beaucoup de patates avec le medium boost sur le canal 1. Variations de son quasiment inexistantes sur le canal 2. Bouffe assez vite la puissance de l'ampli dont attention à ne pas trop en abuser si vous compter rajouter des basses.
Edit: J'avais pas pigé en fait, mais je le découvre après plusieurs mois d'utilisation (ET de relecture du manuel) que le potards de mids interagit avec le potard treble, de façon discrète et subtile. En fait il faut d'abord régler les mids avant même de régler les treble comme second potard de gain (et donc régler les mids en baissant le treble à fond avant tout)... bref oui c'est compliqué mais à force on s'y fait ^^.
- Bass: Le réglage qui draine officiellement toute la section de puissance de l'ampli. A utiliser avec parcimonie. Pour une bonne disto bien précise, il sera en mon sens inutile de le pousser au delà de 9-10h car c'est à ce moment que ce potard commence à brouiller le son.
- Presence: Grossi le son quand on se rapproche de zéro, l'élargit et fait gueuler les fréquences aigües dans le sens inverse. Un potard qui a une influence énorme sur la couleur du son. C'est un colorateur d'aigüs en quelque sorte. Les amateurs de power-chords à faire trembler préféreront par exemple mettre une bonne dose de presence alors que ceux qui veulent garder un son plus épais la réduiront.
- Master: Qu'on se le dise, cet ampli a largement la puissance pour convenir à tous les usages. Forcément si vous jouez sur scène vous serez repiqués par la sono ce qui conviendra de toutes évidences. Chose à savoir, le volume poussé à 12h n'augmente quasiment plus passé cette marge (chose que je n'explique pas). Mais très franchement, cet ampli est déjà trop fort si vous avez des voisins sensibles à peine le potard à 8h sur un 4x12. En répète en tout cas, il ne dépasse pas les 10h.
Edit: Mon 2e guitariste ayant craqué pour la même tête, il l'utilise sur un cab 2x12 Roadking --> Il doit pousser le volume vers les 10h pour me tenir tête alors que le mien en 4x12 Rectifier ne dépasse pas les 9h. Donc forcément le volume va énormément varier selon ce que vous allez lui brancher. Je n'imagine pas ce que la bête peut sortir si elle était branchée à 2 baffles 4x12...

Et l'égaliseur alors? C'est là que tout se joue. Il faut d'abord savoir régler le canal choisi avec les potards et c'est seulement après qu'il faut activer l'eq graphique pour peaufiner le son. Globalement c'est à ce moment là qu'on rajoute les aigus et surtout les basses pour le son final. De cette façon on rajoute les fréquences nécessaires, sans pour autant bouffer toute la puissance de l'ampli avec. N'oubliez pas de mettre des mediums si vous utilisez une 8 cordes, la guitare exprimera mieux son potentiel.

Le footswitch: Un commutateur pour le switch canal 1/2 et un commutateur pour activer/désactiver l'eq graphique. Globalement minimaliste; si on avait pu avoir un mode solo/boost, voir une commutation pour les différents modes, ça aurait été le pied :D (jeu de mot pourri).

Pour ce qui est du poids... Merci mon dos! 7,5 Kg ça change des 35 que faisait mon dernier combo.
Je n'ai que trop peut utilisé la DI Out du Cabclone, personnellement je préfère la bonne vieille prise de sons micros collés au baffle; mais avec un peu de travail je pense qu'il y a moyen d'en tirer quelque chose de potable. Concernant la prise casque, elle est en fait gérée par le même circuit que la DI du cab clone, et donc il faudra forcément re-régler votre son si vous comptez avoir quelque chose de correct (ce qui suffit amplement pour pratique sans pour autant déranger les voisins).

Petit plus pour l'interrupteur speaker on/off de la façade arrière qui agit comme une résistance interne et permet donc de jouer l'ampli sans pour autant lui connecter un baffle.

Conclusion:
Ampli à tout faire ultra versatile, qui respire la qualité et la solidité. J'ai eu l'occasion de tester et jouer régulièrement sur quelques amplis auparavant sans pour autant être expert, Marshall TSL, Dual et triple rectifier, Peavey 6505+, 6534+ et Triple XxX... Le seul que je n'ai pu réellement tester qui aurait pu faire l'objet d'un réel comparatif c'est le Mark V lui même.
Le souci réside ensuite dans le prix et l'utilité du Mark V lui même (qui ne se trouve pas non plus facilement en occasion et près de chez soi quand on habite en pleine cambrousse), et qu'il pèse presque 3 fois plus que son petit frère. Le mieux comme d'habitude, c'est de tester la bête pour se fixer sa propre idée.
En ce qui me concerne, ce petit bestiau fait largement le café mis à part ses quelques légers défauts qui n'enlèvent rien à ces qualités.
Je referais ce choix sans nul doute.
Le seul truc qui me fait ULTIMEMENT chier, c'est de ne pouvoir profiter du mode crunch comme disto principale... :( et à un point que je rachèterai presque une tête rien que pour ce canal là.

EDIT: Attention, point que j'ai malencontreusement oublié, il s'agit d'un Mesa et plus vous irez loin dans le gain/volume/aigus, plus l'ampli souffle et l'achat d'un noise gate se révèle indispensable.

EDIT 2: Je retire ce que j'ai dit pour le Cab Clone, c'est de la merde. Tout le punch du son, la richesse de la dynamique est étouffée par cette daube quelqu'en soit le réglage. C'est en fait LE point noir de l'ampli. Cette fonctionnalité inutile que l'on paye ne sert strictement à rien. Au pire, il aurait été sage de le rendre débrayable afin de se servir de la prise XLR pour en faire une DI un peu à la manière des amplis basse... même pas. Il n'y a strictement rien à en tirer quel que soit le mode utilisé, et quel que soit le type de HP choisi. Prenez vous un torpedo Live/Studio/Captor si vous voulez de la simulation de HP décente, mais ne comptez pas sur cette bouse de Cab Clone pour vous sauver la mise.