Les bases de l'harmonie - 78e partie

Introduction à la réharmonisation

Dans les articles précédents, nous avons vu comment nous pouvions fabriquer des accords polytonaux et hybrides. Je vous propose aujourd'hui de nous intéresser à l'une des principales utilisations des accords hybrides, à savoir la réharmonisation.

Définition et emploi de la réharmonisation

La réharmonisation est une technique typique employée lorsque vous souhaitez réarranger un morceau ou bien improviser sur une grille d'accords existante en l'enrichissant. La réharmonisation peut se faire principalement de deux manières : soit en ajoutant des accords à la grille déjà constituée, soit en remplaçant les accords déjà présents par d'autres. On retrouve ici la notion de substitution d'accords déjà rencontrée dans les articles 14 à 17 de ce dossier.

Bien Débuter : Bill Evans
Le pianiste Bill Evans, grand réharmonisateur devant l'éternel

Bien entendu, on peut combiner les deux méthodes. Mais chacune des méthodes remplit une fonction particulière : celle d'enrichir une progression harmonique existante pour la première méthode, et celle de donner une nouvelle coloration à ladite progression harmonique pour la seconde. De nombreux arrangeurs ou improvisateurs se sont ainsi  notamment servi de la  réharmonisation pour réadapter un morceau à leur style harmonique propre. On a pu ainsi assister à des « modalisations » de thèmes principalement tonaux, ou alors à l'inverse à des « fonctionnalisations » accentuées de thèmes notamment dans le bebop. Nous y reviendrons dans un prochain article.

Dans le cadre de l'enrichissement d'une progression harmonique, on peut adapter par exemple l'harmonisation à la vitesse d'exécution d'un morceau. Ainsi, on peut augmenter le nombre d'accords si l'on souhaite ralentir un morceau, afin que ledit ralentissement n'entraîne pas d'affadissement harmonique. Et si l'on souhaite accélérer un morceau, il est souvent conseillé de simplifier son harmonisation pour alléger l'ensemble.

La couleur d'une harmonisation donnée quant à elle sera obtenue par le remplacement d'accords par d'autres. On pourra ainsi faire varier la ligne de basse par exemple, que ce soit par le jeu des simples renversements ou par l'utilisation des accords hybrides, qui trouveront ici un emploi des plus heureux.

Introduction à l'utilisation des accords hybrides dans une réharmonisation

Les accords hybrides, de par leur nature très particulière (cf articles précédents), constituent une manière très efficace de réharmonisation. Les accords hybrides peuvent s'employer de diverses manières. Comme dit précédemment, on peut par exemple modifier la ligne de basse tout en conservant les triades de la progression d'origine. Ou alors on peut encore choisir de conserver la ligne de basse tout en utilisant de nouvelles triades issues des gammes d'accords qui en découlent. Surtout, on peut profiter de la nature même des accords hybrides pour ajouter des tensions voire un sentiment d'aliénation dans la structure harmonique d'origine.

Nous verrons dans le prochain article divers exemples de réharmonisation utilisant les accords hybrides et illustrant les différents concepts évoqués ici. D'ici la semaine prochaine, je vous laisse déjà y réfléchir déjà un peu par vous-mêmes !