Les bases de l'harmonie - 73e partie

Les modes issus de la gamme majeure double harmonique

Aujourd'hui nous terminons ce cycle d'articles sur les modes avec ceux issus de la gamme double-harmonique.

La gamme majeure double harmonique et ses modes

La gamme majeure double harmonique tire son nom de l'association de deux tétracordes harmoniques, comme nous avons déjà pu le voir dans l'article 67 de ce dossier. Toutefois, afin de ne pas perturber l'organisation habituelle de ces articles, je me permets de vous la présenter à nouveau ci-après, accompagnée de tous les modes qui en découlent :

01 modes gamme majeure double-harmonique

Comme nous pourrons l'entendre, les sonorités de cette gamme et des modes qui en sont issus évoquent fortement l'Orient, raison pour laquelle on accorde également à ladite gamme le nom de … gamme orientale ("arabic scale" pour les anglophones). Toutefois, on peut vite tomber dans une utilisation un peu caricaturale dans le but de donner une simple couleur arabisante au morceau que l'on est en train de composer ou sur lequel on improvise. Nous allons tenter d'éviter cela ici et je vais essayer de vous présenter l'utilisation des modes double harmoniques en-dehors du simple « orientalisme ». Toutefois dans certains cas de figure, leur caractère sonore particulier les rendra parfois moins efficaces que d'autres modes ou gammes. 

Le mode Ionien b2 b6

02 ionien b2 b6

00:0000:00

Le premier mode de la gamme majeure double harmonique (et donc la gamme elle-même) se caractérise comme son nom l'indique par la bémolisation des 2e et 6e degrés de la gamme majeure traditionnelle. 

Dans l'exemple suivant, on le voit utilisé avec un accord de type bII (#6) :

03 exemple ionien b2 b6

00:0000:00

Le mode Lydien #2 #6

04 lydien #2 #6

00:0000:00

Le deuxième mode de la gamme majeure double harmonique est caractérisé par l'augmentation de ses deuxième et sixième degrés à partir d'une base lydienne, ce qui le rend donc particulièrement intéressant à utiliser dans le cadre des accords de type maj 7 #9 #13 ou encore maj 7 #9 #11 #13.

Par enharmonie, la sixième augmentée #13 peut s'identifier à une septième mineure, rendant l'utilisation de ce mode également imaginable dans le cadre d'un accord de dominante 7 #9 #11 comme dans l'exemple ci-dessous :

05 exemple lydien #2 #6

00:0000:00

Le mode Phrygien b4 bb7

06 phrygien b4 bb7

00:0000:00

Le troisième mode de la gamme majeure double harmonique est basé sur une altération du mode phrygien au niveau de la quarte et de la septième. C'est cette dernière altération qui lui permet d'être employé avec des accords diminués, comme dans l'exemple ci-dessous :

07 exemple phrygien b4 bb7

00:0000:00

Toutefois, sa quinte juste le rend moins efficace dans ce contexte que la gamme diminuée basée sur l'alternance ton/demi-ton.

Le mode Eolien #4 bécarre 7

08 éolien #4 bécarre 7

00:0000:00

Le quatrième mode de la gamme majeure double harmonique, issu de l'altération du mode éolien, peut être employé avec des accords de type mineur majeur 9, #11, b13, comme dans l'exemple ci-dessous :

09 exemple éolien #4 bécarre 7

00:0000:00

Le mode Mixolydien b2 b5

10 mixolydien b2 b5

00:0000:00

Il s'agit du cinquième mode de la gamme majeure double harmonique. Sa quinte diminuée et sa septième mineure le destinent à être employé avec des accords de type 7b5, comme ici :

11 exemple mixolydien b2 b5

00:0000:00

On pourra toutefois lui préférer l'emploi de la gamme demi-diminuée (cf article 59).

Le mode Ionien #2 #5

12 ionien #2 #5

00:0000:00

Le sixième mode de la gamme majeure double harmonique peut être employé avec des accords de type majeur 7 #5 #9 comme ci-dessous :

13 exemple ionien #2 #5

00:0000:00

On lui préférera toutefois souvent le mode lydien #2 #5 (cf article 72).

Le mode Locrien bb3 bb7

14 locrien bb3 bb7

00:0000:00

Comme souvent, le septième mode d'une gamme donnée n'est quasiment jamais employé.