Les bases de l'harmonie - 44e partie

les voicings au piano (suite)

Dans l'article précédent, nous avons commencé à explorer comment appliquer à une utilisation pianistique tout ce que nous avons appris en termes de voicing. Je vous propose de poursuivre ici même !

La tierce et la septième, encore et toujours

Et pour commencer, je vous invite à reconsidérer l'exemple que nous avons employé dans l'article précédent :

exemple article 43
00:0000:00

Nous avions vu que les voicings employés étaient constitués d'accords dont on avait supprimé la fondamentale. Observons la voix inférieure des voicings en question (petit rappel : il ne s'agit pas de la voix de basse !). Les notes de cette voix inférieure sont les suivantes : Sol, Sol, et Fa#. Elles représentent respectivement la tierce du premier accord, la septième du deuxième accord et la tierce du dernier accord.

Je vais vous apprendre une grande nouvelle : les accords de septième dont on a retiré la fondamentale ont tous leur tierce ou leur septième en ligne inférieure ! Vous aurez toujours le choix de construire vos voicings de piano en partant de chacun de ces degrés selon la tessiture de votre clavier et les notes de mélodie que vous aurez à harmoniser. Et l'on se rappellera que la tierce et la septième sont les notes les plus représentatives d'un accord (voir article 35). Intéressant de retrouver ces notes comme pseudo-basses en l'absence de la fondamentale, non ? Comme j'ai déjà pu vous le faire remarquer précédemment dans ce dossier : tout se tient dans le domaine harmonique !

Et pour alléger des voicings enrichis ? (non ce n'est pas paradoxal !) 

Jusque-là, les voicings que nous avons observés ont été basés sur des accords enrichis constitués de quatre sons (sans la fondamentale). Or. comme vous le savez, il arrive fréquemment qu'il soit nécessaire de libérer de l'espace sonore en allégeant les voicings en question. Quelle(s) note(s) supprimer alors pour conserver tout de même à nos voicings une couleur d'accord enrichi ? Voyons cela tout de suite dans l'exemple suivant :

voicing allégé septième
00:0000:00

Le premier voicing est basé sur un accord de Do maj 7 9 13 sans fondamentale construit à partir de la tierce de l'accord, soit Mi. Le second voicing représente la version allégée du premier dont on a retiré la 13e (La). On remarque à l'écoute que la couleur globale du voicing est maintenue malgré tout.

Voyons maintenant ce qu'il en est avec un voicing basé sur un accord sans fondamentale construit à partir de la septième, comme le premier des deux voicings ci-dessous :

voicing allégé tierce
00:0000:00

Dans le cas présent, ce n'est plus la 13e que l'on supprime dans le second voicing, mais la neuvième. Et maintenant, vous ne remarquez rien de particulier dans les derniers exemples que je viens de vous proposer ? Eh bien à chaque fois nous avons retiré la deuxième note du voicing concerné !

Pour finir, voici les mêmes exemples avec les doigtés de main droite :

voicing allégé septième main droite
voicing allégé tierce main droite

En résumé de l'article d'aujourd'hui, nous pouvons dire que les voicings sans fondamentale se construisent à partir de la tierce ou de la septième de l'accord de base, et que l'on peut les alléger en supprimant la deuxième note en partant du bas.