close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Théorie musicale
Matériel Théorie musicale {{currentManName}}swap_horiz Selectionner
une Marque
Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore

[Bien débuter] Modulations : notes caractéristiques et cadences

Modulations : notes caractéristiques et cadences
Bien souvent au sein d’une œuvre musicale quelle qu’elle soit, le compositeur éprouve le besoin de se détacher de la tonalité d’origine pour aller en explorer d’autres. Les raisons peuvent en être multiples : modifier l’humeur (la « tonalité », aha  !) du morceau, relancer l’écoute de l’auditeur, créer des surprises, etc. C’est dans ces cas-là qu’entre en jeu le principe de la modulation, auquel nous allons nous intéresser dans les prochains articles.

Lire l'article
 


Ce thread a été créé automatiquement suite à la publication d'un article. N'hésitez pas à poster vos commentaires ici !
AF me met au défi "Soyez le premier à réagir" !!! Hmm, alors voilà, Prems !
Citation :
pour qu’il y ait modulation — et non une simple ornementation telle que nous l’avons vu dans l’article 8 concernant les notes étrangères — il faut en premier lieu que l’oreille ait eu le temps d’entendre un changement de tonalité.


Quid des emprunts, alors ?
Si tu lis la suite de l'article:


Citation :
Mais il est également nécessaire que les changements d’altérations répondent à une logique qui définisse la nouvelle tonalité.


Un simple emprunt - en général un accord hors de la tonalité de base ou une note altérée isolés - ne suffit pas à imposer une nouvelle logique.

Dans l'exemple que j'ai proposé dans l'article, la modulation ne se fait pas uniquement par la simple présence de la note caractéristique Si bémol, mais également par la présence de la cadence parfaite et l'insistance sur le nouveau degré I Fa majeur.
C'est pareil, c'est une sorte d'ornementation.
Il faut dissocier deux choses:
-La tonalité au sens de l'echelle definie par l'armure avec X dieses ou bemols.
-La tonalité reellement perçue a l'ecoute.

Quand on parle d'emprunt on parle plutot du fait que l'accord a des notes qui correspondent à telle armure.
L'oreille ne se met pas a entendre subitement la tonalité de l'armure en question.
Il y donc pas changement de tonalité, donc il y a pas modulation.

Comme le dit new jazz il faut que l'oreille aie eut le temps d'entendre un changement de tonalité.

Conclusion : il faut s'entrainer a entendre ce qu'est une tonalité, et donc s'entrainer a entendre ce qu'est une tonique.
Il y a un truc qui me chagrine...

Citation de Article mentionne :
Dans celle-ci, en effet, nous passons d’une tonalité majeure à sa relative mineure par simple substitution du degré I attendu de la tonalité d’origine par son degré VI (qui devient le degré I de la nouvelle tonalité).

Le nouveau degré I est un Fa, l'ancien I est un Do et le Fa serait le degré VI de la tonalité de Do ? (J'étais persuadé que le degré VI en Do était La... Sa relative mineure)
J'aurais donc plutôt dit que le IV de l'ancienne tonalité devient le I de la nouvelle tonalité.
Ou que le VI de la relative mineur de la tonalité d'origine devient le I de la nouvelle tonalité. (ce que j'ai finis par comprendre à force de relire la phrase, mais à la base, la phrase que j'ai cité est loin d'être claire comme de l'eau de roche, surtout dans la section [Bien débuter] :8O: )
Désolé si ce n'était pas clair.

Mais l'extrait que tu cites de mon article ne se rapporte pas à l'exemple que j'ai proposé, mais à la cadence rompue telle que décrite dans l'article 7, comme tu peux le voir dans la citation ci-dessous:



Citation :
Mais puisque nous parlons des cadences et de leur utilisation pour moduler, il en est une qui s’impose absolument naturellement dans ce cadre, c’est la cadence rompue (cf. article 7). Dans celle-ci, en effet, nous passons d’une tonalité majeure à sa relative mineure par simple substitution du degré I attendu de la tonalité d’origine par son degré VI (qui devient le degré I de la nouvelle tonalité).
Citation de newjazz :
Désolé si ce n'était pas clair.

Mais l'extrait que tu cites de mon article ne se rapporte pas à l'exemple que j'ai proposé, mais à la cadence rompue telle que décrite dans l'article 7

Pas grave, c'est moi qui ait mal compris... :bravo:
Je ne pensais pas que l'explication ne se rapportait pas à l'exemple de l'article.
Pas de souci :boire:
quid des accords pivots :|
plus tard peut etre ?