close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Théorie musicale
Matériel Théorie musicale Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore

[Bien débuter] Les notes caractéristiques dans le système modal - forum Théorie musicale

Les notes caractéristiques dans le système modal
Après les très rapides considérations historico-philosophiques de l'article précédent, il est temps pour nous de revenir à des éléments plus concrets, si vous le voulez bien.

Lire l'article
 


Ce thread a été créé automatiquement suite à la publication d'un article. N'hésitez pas à poster vos commentaires ici !
UNE SIXTE MAJEURE DANS LE MODE PHRYGIEN? https://static.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/icon_exorbite.gifhttps://static.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/icon_non.gif
Ouh-là, il faut corriger ça très vite!!!
Autre chose: la méthode pour caractériser les modes compare ici les modes majeurs (dont le 3 eme degré est à une tierce majeure de sa fondamentale) à la gamme majeure, et les modes mineurs à la gamme mineure. Une autre méthode (employée dans une école adhérente au réseau Berklee où j'ai fini ma formation musicale. Méthode anglo-saxonne?) pour caractériser les modes consiste à comparer tous les modes à une gamme majeure ayant la même fondamentale ex: do ioninen, do dorien, do phrygien... Cela donne
dorien: b3, b7
phrygien: b2, b3, b6 (eh oui!), b7
lydien: #4
Mixolydien: b7
aeolien: b3, b6, b7
locrien: b2, b3, b5, b6 ,b7
Le mode ionien étant bien sûr identique à la gamme majeure.
Oui locrien et Phrygien ont tout les deux une sixte mineure, tu as raison. Mais ça peut se dire plus gentiment aussi....
Certes, mais laisser une telle erreur dans ce qui constitue probablement une première approche de l'harmonie pour la plupart...et qui vont partir sur des bases fausses...
Je crois qu'une bonne chose à faire avec les modes, est des séparé entre mineur et Majeur et les comparé à ''la référence majeur ou mineur'' respectivement. De là, on ressort les notes caractéristique du mode.

Mode...note caractéristique.(tierce)..(Note de chaque mode, en DO)
Ionien : aucune (référence majeur)..Majeur...C-D-E-F-G-A-B
Dorien : Sixte Majeur (6M)..........mineur...C-D-Eb-F-G-A-Bb
Phrygien : seconde mineure (2m).....mineur...C-Db-Eb-F-G-Ab-Bb
lydien : quarte augmenté (4+).......Majeur...C-D-E-F#-G-A-B
mixolydien : 7e mineure (7m)........Majeur...C-D-E-F-G-A-Bb
aeolien : aucune (référence min.)...mineur...C-D-Eb-F-G-Ab-Bb
locrian : 2m & 5dim.................mineur...C-Db-Eb-F-Gb-Ab-Bb


Donc si on compare le mode Dorien à la référence mineur (gamme mineur naturel ou encore le mode Aeolien), la seul note de différence ce trouve être la Sixte qui est Majeur dans le mode Dorien.
Phrygien, on retrouev toute les même note que le mode aeolien (référence mineur), sauf avec une seconde mineur.
Lydien = mode majeur = on le compare à la gamme majeur qui est normalement la première gamme qu'on apprend, le fameux Do-Ré-Mi-Fa-Sol-La-Si-Do. La seul différence ici avec cette game, est la quarte qui est augmenté (Fa# au lieu de Fa)
Ainsi de suite. Alors la note caractéristique est vraiment la seul note (ou les seuls seuls note dans le mode Locrian) qui sont différent par rapport à la gamme Majeur standard (Ionien), si le mode est majeur, ou la note différente par rapport au mode Aeolien (pour un mode mineur)

C'est justement cette note caractéristique qui caractérise le plus la couleur du mode.

Pour voir toute les notes des multiples sorte de gammes et mode qui existe, je vous recommence fortement ce site : http://www.all-guita…;t=0&choice=1
(permet aussi de trouvé un accord en choisissant les notes qu'on joue)

Oulà oui, merci de votre vigilance les amis!!! 

J'ai envoyé la demande de correction à l'instant!

 

@Jean-Luc Fabre
Tu as tout à fait raison, faire débuter tous les modes par une seule et même tonique permet effectivement de mieux se rendre compte des différences entre chaque mode, et c'est d'ailleurs ce que je propose dès le prochain article.
Mais dans un premier temps il m'a semblé préférable de bien ancrer le principe des modes ayant chacun comme tonique l'un des degrés d'une même gamme-mère.

@lapo

Effectivement, cette méthode notamment proposée par Abromont est bien sûr tout à fait pertinente également.

Mais je ne l'ai pas retenue ici parce que je souhaitais mettre en valeur le fragment modal de chaque mode, qui se base précisément sur les notes caractéristiques.
Dans cette optique-là il devient important de spécifier les notes caractéristiques des modes ionien et éolien au même titre que pour les autres modes.

 

 

 

C'est très intéressant, mais ce que j'ai du mal à saisir avec toute cette théorie (pour moi qui à tout appris à l'oreille, qui à un « don » pour composer n'importe quoi, sans difficulté aucune), ce n'est pas ce que sont les modes (ça, je pense bien avoir pigé), mais à quoi ils peuvent bien servir sauf à faire dans la « caricature culturelle » (je ne dis pas ça péjorativement) et à se contraindre de n'exploiter qu'un seul mode.

https://static.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/headscratch.gif

Par exemple, il m'arrive fréquemment de créer des riffs/gimmicks (sans accords, juste des mélodies), dont la mélodie, débute/se termine sur le mi (en utilisant uniquement les notes du mode mi phrygien) mais de faire (exemple au hasard), tout juste avant/après, une « question/réponse » avec les mêmes notes, mais en débutant/terminant avec la note la du mode la Aeolien. Sachant que ces 2 modes contiennent exactement les mêmes notes (gamme majeur/mineur relative), comment devrais-je qualifier ma gimmick? Elle exploite (module entre) 2 modes? Mon jeu est modal ou tonal?

https://static.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/headscratch.gif

Faut obligatoirement n'utiliser qu'un seul et unique mode, faire le moins de résolution possible (demeurer « en suspend ») et aucun accord par-dessus les notes (sauf un bourdon approprié au mode) pour qu'un jeu puisse être qualifié de modal?

https://static.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/headscratch.gif https://static.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/icon_crying1.gif

Ma plus grande difficulté est de réaliser (enfin, je pense) que cela fait plus de 20 ans (ayant débuté, à l'époque, par jouer du métal technique/complexe) que j'utilise et mélange à peu près toutes les façons d'agencer les notes/accords et que toutes ces théories sont une évidence naturelle pour moi. Je ne me cantonne jamais à faire un morceau qui n'utilise qu'une seule gamme/mode (comme dans les chansons « simples » à 3 accords). Désolé, je sais que ça peut paraître prétentieux (ce n'est pas mon intention, je me questionne), mais quand on compose naturellement à l'oreille, qu'on a débuté par jouer un style complexe avec 30 riffs/morceaux en utilisant exploitant plusieurs gammes, il est difficile de discerner (concernant les explications de cet article) s'il s'agit « d'évidences naturelles », pour moi, mais qui sont difficile à saisir pour ceux qui doivent comprendre et qui ont toujours eu du mal à composer, ou s'il s'agit de trucs obscurs et complexes que j'ignore réellement.

https://static.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/noidea.gif

Pour moi, pour ce que j'en comprends, les modes sont, en quelque sorte, toutes les « mélodies génériques de base » existantes — par défaut — que génèrent les différents intervalles d'une gamme donnée, avant « personnalisations~singularisation » en fonction du rythme, des répétitions, modulations, transpositions selon notre inspiration.

C'est correct comme perception?
A mon avis le grand intérêt des modes n'est pas de rester figer sur le même indéfiniment mais justement de pouvoir passer de l'un à l'autre très facilement.La modulation par changement de mode est un procédé très employé. Les modes mineurs surtout sont reconnus pour être très versatiles.
Dans le Bolero de Ravel ou base rythmique et basse ne bougent pas pendant 1/4 d'heure, malgré le crescendo de l'orchestration on se barberait vite si ça ne changeait pas constamment de modes
Citation :
Tu as tout à fait raison, faire débuter tous les modes par une seule et même tonique permet effectivement de mieux se rendre compte des différences entre chaque mode, et c'est d'ailleurs ce que je propose dès le prochain article.

Citation :
Par exemple, il m'arrive fréquemment de créer des riffs/gimmicks (sans accords, juste des mélodies), dont la mélodie, débute/se termine sur le mi (en utilisant uniquement les notes du mode mi phrygien) mais de faire (exemple au hasard), tout juste avant/après, une « question/réponse » avec les mêmes notes, mais en débutant/terminant avec la note la du mode la Aeolien

Voilà deux posts qui se suivent et qui montrent bien la difficulté à comprendre la notion de mode quand on la définit par une note de départ en référence à une gamme majeure (ou mineure)

Je pense qu'il est vraiment important de bien montrer que c'est une manière de définir les modes mais que ça n'intervient plus dans les utilisations concrètes et qu'un mode peut etre utilisé sur n'importe quelle note de base et pas uniquement sur sa note de reference
Citation :
A mon avis le grand intérêt des modes n'est pas de rester figer sur le même indéfiniment mais justement de pouvoir passer de l'un à l'autre très facilement.

+1000