close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Tranches de console logicielles
Matériel Tranches de console logicielles {{currentManName}}swap_horiz Wavesswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Scheps Omni Channel : ergonomie parfaite et qualité audio à la portée de tous. Bravo Waves ! - Avis Waves Scheps Omni Channel

Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
Scheps Omni Channel, sorti en 2018, est une tranche de console (ou channel strip) conçue de A à Z pour un usage sur écran, ce qui n’est pas toujours le cas des émulations de console hardware.

Comme les autres produits de la marque, l’Omni Channel n'est entaché d'aucun bug, et bénéficie d'une gestion parfaite des presets, de versions mono et stéréo, du manuel toujours à portée de clic… Depuis que j'ai acquis le Scheps Omni Channel, je n’utilise quasiment plus aucun autre compresseur, limiteur, préamp virtuel, exiter et autre générateur de saturation de type analogique, deesser, ou EQ. Il peut même devenir un EQ ou un compresseur dynamique grâce au sidechain.

Pas très bon pour Waves, finalement, d’autant plus qu’en promo, on peut le trouver à 29 € (41 € actuellement). À ce prix (même hors promo), "il faudrait être fou pour dépenser plus", pour paraphraser un ancien slogan d’une marque de chaussures !

Des équivalents d'une telle qualité d'une "grande" marque (UAD, Brainwoks, etc) sont vendus cinq à dix fois plus. D’ailleurs, Waves pratiquait également de tels prix avant de se lancer à l’assaut de la clientèle Home studio il y a une dizaine d’années. Tant mieux pour nous !

On peut considérer qu'un tel plugin est inutile dans une STAN dont chaque piste du mixer est en soit une tranche de console. Pour ma part, j’apprécie d’avoir tout sous la main et devant les yeux, dans une seule interface homogène d’une parfaite clarté (bien que noire !) et avec un niveau de qualité audio au top. Prenons l’exemple du préamp et de ses trois types de saturation. J’ai quelques saturateurs de grandes et petites marques, mais celui intégré au Scheps Omni Channel est vraiment un must. Il rend le son plus riche, plus présent, plus chaleureux (à ne pas confondre avec plus fort !).

Le reste est à l’avenant et on s’étonne que tout cela tienne dans une même interface (chaque module offre toutefois une vue étendue) : gestion M/S de tous les modules, side chain interne ou externe, trois types de compresseur, EQ quatre bandes extrêmement musical, booster de basse subtile, double deesser pour gommer, à l’oreille (et pas sur un graphique, ce qui certains peuvent regretter), les fréquences indésirables à toutes fréquences (et donc pas seulement les sifflantes), gate sophistiqué (un peu trop à mon goût !)… Tout y est, tout sonne superbement, tout est facile à utiliser. On peut choisir l’ordre des modules (EQ avant ou après Comp, par exemple) et même intégrer un autre plugin (seulement du même éditeur, faut quand même pas trop en demander !) dans le chainage. Cerise sur le gâteau : des dizaines de presets réalisés par de grands producteurs et mixeurs. Andew Scheps bien sûr, qui a travaillé étroitement avec Waves (ce n’est pas que du marketing) mais aussi plusieurs pointures comme Tony Visconty, proposent des presets qui sont d’excellents points de départ.

On n‘est vraiment pas loin du sans-faute ! L’implication d’Andrew Scheps n’y est pas étrangère : cet ingénieur-producteur, qui a travaillé pour de grandes stars et qui ne mixe plus que sur STAN et presque exclusivement au casque (mais si, mais si), a voulu faire LE produit qu’il utilisera quotidiennement dans son boulot. Il y donc certainement des productions professionnelles qui ont été mixées avec son Omni Channel. Outre la qualité musicale, l’accent a été mis sur l’ergonomie. Un professionnel n’a pas de temps à perdre pour trouver la fonction dont il a besoin à un instant T. Une tranche de console logicielle avec autant de fonctions peut devenir un labyrinthe ou un fouillis. Là, ce n’est aucunement le cas.

Je ne peux donc qu’encourager à essayer Scheps Omni Channel pour son ergonomie et ses qualités sonores qui valent très largement son prix, même en y rajoutant ultérieurement un service de mise à jour/maintenance payant « Waves Update Plan » ou WUP, si cela s’avérait pertinent (actuellement facturé une dizaine d’euros pour un an pour l’Omni Channel). En tout cas, ce WUP ne justifie pas l’hostilité qu’on lui voue parfois sur les forums. C'est surtout un service de maintenance pour les pro, dont on peut très bien se passer, même lorsque Waves met à jour ses plugins. J'en est fait l'expérience.

Enfin, s’agissant de la consommation CPU ou mémoire, je n’y pense que parce qu’il est fréquent d’y faire référence dans une « review » audiofanzine. R.A.S. donc, même sur mon I5 vieillissant.


Mise à jour 29/06/20 : la politique commerciale de Waves fait des émules, puisque Brainworks propose désormais une émulation de la console SSL 4000 E à $ 50 au lieu de 350. La guerre des prix faire rage !