close
{{currentManName}}swap_horiz Waldorfswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Série

Waldorf MicroWave

Waldorf MicroWave 2

Avis sur les produits Waldorf MicroWave

Indétronable dans mon set up (Waldorf - MicroWave XT Rack)

Par erewhon le 06/08/2013
Synthé à tables d'ondes le plus intuitif de la grande famille Waldorf héritier des PPG.


UTILISATION

Utilisation à deux niveaux, le premier facilement accessible depuis les contrôleurs en façade et familier si on a un minimum de connaissance en synthèse soustractive, le second typique de Waldorf, matrice à plusieurs niveaux et d'une certaine profondeur aidé d'un écran relativement grand et lisible identique au Microwave Deux, demande un certain apprentissage et une familiarisation de la logique Waldorfienne, mais rien d'insurmontable, ensuite ne reste que du plaisir pour peut que l'on apprécie ce genre de sonorités. .

SONORITÉS

Les sons sont bien sur typique de cette forme de synthèse spécialisée dans les sons évolutifs, ce qui n’empêche aucunement de programmer des sons courts, percussifs et de sortir des basses honorables ( à ne pas comparer avec un analo bien sur ). Ceci dit cette génération reste unique par rapport au MW 1, véritable hybride Analo/Digital seul héritier des PPG ou comparée au Blofeld croisement hybride des MQ et MW2 au son plus fin et au système de programmation dérivée du MQ.

AVIS GLOBAL

Je suis familier de Waldorf depuis le MW1, le XT reste mon synthé de référence (voir le titre de cet avis). Si je devais revenir à un Set Up de base ce serrait un XT et un Q Rack où un XT et un Radias de Korg. Mon XT est un vieux, un des premiers modèles avec la protection d'écran et les boutons rugueux cylindriques. Les générations suivantes ont des potards identiques aux premier Q jaune, les derniers perdent la protection d'écran et ont des potards identiques aux derniers Q et une peinture plus flash. Il n'a jamais eut de panne ni nécessiter de reset malgré des promenades dans des endroits ou trop sec et chaud ou trop humide...
»

Un instrument passionnant (Waldorf - MicroWave XTk)

Par fwedewe le 23/10/2014
Clavier de 4 octaves
2 oscillateurs + 2 LFO + 4 enveloppes dont une paramétrable sur plusieurs pan et bouclable + 1 filtre multimode + 1 filtre 6db/oct + effets + matrice optimisée pour toute modulation

L'instrument est très bien construit, semble très solide (il est vraiment lourd pour un clavier de cette taille) et s'avère magnifique avec sa couleur orange, sa sérigraphie particulière et ses flancs en bois.

UTILISATION

La prise en main d'un tel instrument nécessite une certaine connaissance préalable en matière de synthèse analogique et de synthèse à tables d'ondes. Dès lors que ces deux paramètres sont en partie maîtrisés, ce synthétiseur offre globalement une bonne ergonomie, grâce aux nombreux potentiomètres accessibles et bien disposés ainsi qu'aux menus clairement définis. Tout cela participe à la création très rapide de sonorités riches et intéressantes.
Le recours au manuel peut parfois être nécessaire afin de découvrir certaines fonctionnalités cachées telles que les modulations possibles sur certains types de filtres. Dans l'ensemble, il est possible de s'en passer.

SONORITÉS

L'univers sonore des tables d'ondes est particulier mais au combien intéressant et riche. La multitude de sons que l'on peut en sortir incite à la recherche et à la créativité. Le balayage des ondes est un des points clé de cette synthèse qui permet d'obtenir des sons en mouvement permanent.
Le son général est un peu "froid" mais la dynamique de ce clavier demeure d'un fort bon niveau (très percutant surtout si un on utilise le filtre Sin(x)-LP !!!). Les deux oscillateurs obéissent à la même table d'onde sélectionnée, à la différence du Blofeld, ce qui peut se révéler frustrant parfois. De même, l’ajout d'un troisième oscillateur, aux formes d'ondes basiques comme sur le modèle Q de la marque, manque dans certains cas car il permettrait d'asseoir un peu plus le registre grave lors de la création de sons de basse, par exemple. Cependant, ces limitations n'empêchent en rien d'obtenir rapidement des sons d'une très grande qualité aux textures riches et dynamiques.
Concernant les filtres, le premier est de type multimodes. Il permet, en outre, de sélectionner les éternels LP, HP, BP, en 12dB ou 24dB/oct, mais ajoute aussi d'autres types tels que le Sin(x)-LP, le FM filter ou le Waveshaper qui vont avoir une influence directe sur le spectre harmonique des sons. En les sélectionnant et en modifiant un paramètre clé les concernant, que l'on retrouve dans les sous-menus, le son de départ va gagner des harmoniques supplémentaires. Il faut cependant ne pas en abuser, suivant la table et l'onde/les ondes choisie(s), car l'effet peut être dévastateur. Mais ce paramètre ajoute une réelle plus-value à cette synthèse car les expérimentations sont encore plus nombreuses. Le second filtre, d'une pente de 6dB/oct, et seulement LP ou HP, a un intérêt bien plus limité. Il peut éventuellement éliminer en douceur quelques harmoniques afin de peaufiner légèrement un son. Pour ma part, je ne l'utilise jamais.
Les LFO sont classiques mais paramétrables à volonté.
Les enveloppes sont au nombre de quatre. Comme sur le Q, graphiquement il n'y a pas de différence visuelle entre l'enveloppe du filtre et celle de l'amplitude, seule un petit trait signifie la séparation des deux. Quand je vois que Waldorf mettait un potentiomètre rouge pour désigner le Cutoff sur ses synthés, j'estime que la marque aurait pu créer un petit signe distinctif entre ces deux paramètres - appréciation toute personnelle. Pas de gros soucis dans l'absolu mais parfois, il arrive que mes doigts interviennent sur la mauvaise molette (un Virus est mieux fichu de ce côté). Hormis ce souci, totalement mineur, il faut souligner l'intérêt de deux enveloppes supplémentaires, surtout celle à 8 pans : elle permet toute sorte de modulation complexe et peut aussi devenir, en bouclant un de ces pans, un troisième LFO dont la forme d'onde est, au final, définit de toute pièce par l'utilisateur. Cela permet des effets saisissants sur le plan sonore.
La matrice de modulation permet d'affecter un grand nombre de paramètres et ne pose aucune limitation en terme de connexions. Seul votre esprit connaîtra certainement une limite dans l'interconnexion des modules.
La partie effets date un peu : chorus, flanger et wah ne sont pas convaincants. L'overdrive est moche et pourrit le son. Seul le délai est utilisable à mon goût.
Il faut noter qu'il existe aussi, en dehors du module d'effets, un autre chorus. Celui-ci a la particularité de ne pas être paramétrable, c'est "On/Off". Il épaissît beaucoup le son et a tendance aussi à en renforcer un peu l'intensité. Dans certains cas, c'est appréciable, à d'autres moments, c'est un peu exagéré car la modulation importante dénature le patch que l'on créait au départ. Dommage que Waldorf n'ait pas songé à proposer ce chorus avec deux ou trois niveaux prédéfinis, un peu comme sur un Roland Juno 60.

AVIS GLOBAL

Le MicroWave XTk est un synthétiseur passionnant. Riche en terme de créativité, grâce à son moteur sonore, certains de ses filtres originaux et tout un ensemble de modulations sans limites, il permet de s'évader avec efficacité du monde habituel des "Sin/Tri/Saw/Sq". Certes, un peu "froid" par sa sonorité généralement métallique, en raison des tables d'ondes qui se réfèrent à celles embarquées dans les illustres PPG, il demande une approche différente et nécessite de passer du temps pour en sortir des sonorités intéressantes et d'une grande richesse (un peu comme un Yamaha DX7). Sortir un son de type "Pads" ne s'obtient pas aussi facilement que sur d'autres synthétiseurs mais en se montrant persévérant, non seulement on y parvient, mais en plus, on peut le transcender en créant une texture évolutive. Et c'est à ce moment qu'on découvre la personnalité, si particulière, de cet instrument. A noter qu'il existe un emplacement mémoire pour la création de ses propres tables d'ondes ; cela nécessite le recours à un logiciel.

Pour ma part, je conseille de le brancher à un module d'effets bien plus actuel afin de mettre vraiment en valeur son potentiel sonore (rien qu'une réverbe et un petit chorus efficace et paramétrable à volonté)

Un collector à posséder pour qui est passionné par la synthèse et les synthétiseurs :-)
»

L'avis de fwedewe (Waldorf - MicroWave XTk)

Par fwedewe le 25/10/2014
Clavier de 4 octaves
2 oscillateurs + 2 LFO + 4 enveloppes dont une paramétrable sur plusieurs pan et bouclable + 1 filtre multimode + 1 filtre 6db/oct + effets + matrice optimisée pour toute modulation

L'instrument est très bien construit, semble très solide (il est vraiment lourd pour un clavier de cette taille) et s'avère magnifique avec sa couleur orange, sa sérigraphie particulière et ses flancs en bois.

UTILISATION

La prise en main d'un tel instrument nécessite une certaine connaissance préalable en matière de synthèse analogique et de synthèse à tables d'ondes. Dès lors que ces deux paramètres sont en partie maîtrisés, ce synthétiseur offre globalement une bonne ergonomie, grâce aux nombreux potentiomètres accessibles et bien disposés ainsi qu'aux menus clairement définis. Tout cela participe à la création très rapide de sonorités riches et intéressantes.
Le recours au manuel peut parfois être nécessaire afin de découvrir certaines fonctionnalités cachées telles que les modulations possibles sur certains types de filtres. Dans l'ensemble, il est possible de s'en passer.

SONORITÉS

L'univers sonore des tables d'ondes est particulier mais au combien intéressant et riche. La multitude de sons que l'on peut en sortir incite à la recherche et à la créativité. Le balayage des ondes est un des points clé de cette synthèse qui permet d'obtenir des sons en mouvement permanent.
Le son général est un peu "froid" mais la dynamique de ce clavier demeure d'un fort bon niveau (très percutant surtout si un on utilise le filtre Sin(x)-LP !!!). Les deux oscillateurs obéissent à la même table d'onde sélectionnée, à la différence du Blofeld, ce qui peut se révéler frustrant parfois. De même, l’ajout d'un troisième oscillateur, aux formes d'ondes basiques comme sur le modèle Q de la marque, manque dans certains cas car il permettrait d'asseoir un peu plus le registre grave lors de la création de sons de basse, par exemple. Cependant, ces limitations n'empêchent en rien d'obtenir rapidement des sons d'une très grande qualité aux textures riches et dynamiques.
Concernant les filtres, le premier est de type multimodes. Il permet, en outre, de sélectionner les éternels LP, HP, BP, en 12dB ou 24dB/oct, mais ajoute aussi d'autres types tels que le Sin(x)-LP, le FM filter ou le Waveshaper qui vont avoir une influence directe sur le spectre harmonique des sons. En les sélectionnant et en modifiant un paramètre clé les concernant, que l'on retrouve dans les sous-menus, le son de départ va gagner des harmoniques supplémentaires. Il faut cependant ne pas en abuser, suivant la table et l'onde/les ondes choisie(s), car l'effet peut être dévastateur. Mais ce paramètre ajoute une réelle plus-value à cette synthèse car les expérimentations sont encore plus nombreuses. Le second filtre, d'une pente de 6dB/oct, et seulement LP ou HP, a un intérêt bien plus limité. Il peut éventuellement éliminer en douceur quelques harmoniques afin de peaufiner légèrement un son. Pour ma part, je ne l'utilise jamais.
Les LFO sont classiques mais paramétrables à volonté.
Les enveloppes sont au nombre de quatre. Comme sur le Q, graphiquement il n'y a pas de différence visuelle entre l'enveloppe du filtre et celle de l'amplitude, seule un petit trait signifie la séparation des deux. Quand je vois que Waldorf mettait un potentiomètre rouge pour désigner le Cutoff sur ses synthés, j'estime que la marque aurait pu créer un petit signe distinctif entre ces deux paramètres - appréciation toute personnelle. Pas de gros soucis dans l'absolu mais parfois, il arrive que mes doigts interviennent sur la mauvaise molette (un Virus est mieux fichu de ce côté). Hormis ce souci, totalement mineur, il faut souligner l'intérêt de deux enveloppes supplémentaires, surtout celle à 8 pans : elle permet toute sorte de modulation complexe et peut aussi devenir, en bouclant un de ces pans, un troisième LFO dont la forme d'onde est, au final, définit de toute pièce par l'utilisateur. Cela permet des effets saisissants sur le plan sonore.
La matrice de modulation permet d'affecter un grand nombre de paramètres et ne pose aucune limitation en terme de connexions. Seul votre esprit connaîtra certainement une limite dans l'interconnexion des modules.
La partie effets date un peu : chorus, flanger et wah ne sont pas convaincants. L'overdrive est moche et pourrit le son. Seul le délai est utilisable à mon goût.
Il faut noter qu'il existe aussi, en dehors du module d'effets, un autre chorus. Celui-ci a la particularité de ne pas être paramétrable, c'est "On/Off". Il épaissît beaucoup le son et a tendance aussi à en renforcer un peu l'intensité. Dans certains cas, c'est appréciable, à d'autres moments, c'est un peu exagéré car la modulation importante dénature le patch que l'on créait au départ. Dommage que Waldorf n'ait pas songé à proposer ce chorus avec deux ou trois niveaux prédéfinis, un peu comme sur un Roland Juno 60.

AVIS GLOBAL

Le MicroWave XTk est un synthétiseur passionnant. Riche en terme de créativité, grâce à son moteur sonore, certains de ses filtres originaux et tout un ensemble de modulations sans limites, il permet de s'évader avec efficacité du monde habituel des "Sin/Tri/Saw/Sq". Certes, un peu "froid" par sa sonorité généralement métallique, en raison des tables d'ondes qui se réfèrent à celles embarquées dans les illustres PPG, il demande une approche différente et nécessite de passer du temps pour en sortir des sonorités intéressantes et d'une grande richesse (un peu comme un Yamaha DX7). Sortir un son de type "Pads" ne s'obtient pas aussi facilement que sur d'autres synthétiseurs mais en se montrant persévérant, non seulement on y parvient, mais en plus, on peut le transcender en créant une texture évolutive. Et c'est à ce moment qu'on découvre la personnalité, si particulière, de cet instrument. A noter qu'il existe un emplacement mémoire pour la création de ses propres tables d'ondes ; cela nécessite le recours à un logiciel.

Pour ma part, je conseille de le brancher à un module d'effets bien plus actuel afin de mettre vraiment en valeur son potentiel sonore (rien qu'une réverbe et un petit chorus efficace et paramétrable à volonté)

Un collector à posséder pour qui est passionné par la synthèse et les synthétiseurs :-)
»

Un must have (Waldorf - MicroWave XT Rack)

Par sbn 31 le 12/05/2016
Les microwave XT et XTk sont les plus récents de la série de synthés à table d'onde Wave. (Wave PPG 1980/ microwave 1 1989 / Wave 1993 / microwave 2 1997 / microwave XT & Xtk 1998-1999)

Le rendu sonore

Bien que bénéficiant de convertisseurs D/A 20bits plus performants que ses prédécesseurs, son rendu est moins agréable, plus froid, numérique. Mais c'est aussi ce qui fait le caractère de ce synthé avec un grain si particulier qui pétille dans les aiguës.
Mais globalement le rendu reste très bon sur tout le spectre avec une bonne présence, précision, dynamique, expressivité, notamment dans les mediums haut-médiums. Les basses peuvent manquer de puissance ou de mordant parfois mais sont plus propres et définies que sur les Virus A ou B (très muddy dans les basses) ou qu'un microQ pour comparer.

L'architecture

C'est un VA à synthèse soustractive: 2 oscillo, 2 filtres, 3 enveloppes, 2 LFO, 1 Noise generator, 1 Ring modulator, un paramètre FM.

La particularité d'un synthé à table d'onde se passe au niveau des oscillateurs.
Une table d'onde (Wavetable) est ni plus ni moins qu'un fichier audio composés de 64 formes d'onde cycliques (Waveform) placées les unes à la suites de autre. (cf image)
Ainsi les 2 oscillateurs peuvent lire chacun une des 64 formes d'onde au choix présentent au sein d'une même wavetable.
L’intérêt c'est qu'outre la lecture cyclique d'une waveform on peux aussi programmer un balayage de la table d'onde (ou d'une portion de celle -ci) par les oscillo, ce qui produit des changements de timbre directement au niveau des oscillo.
Le synthé propose 128 emplacements de Wavetable ce qui fait pas moins de (128*64 = 8192) formes d'ondes dispo.
32 emplacements sont prévu pour l'utilisateur, ça veut dire que vous pouvez charger vos propres table d'onde (via midi sysex). En compilant des formes d'onde de synthé analo ou autre par exemple. D'autre part vous pouvez aussi sampler un court passage vocal (un mot), le transformer en table d'onde (à l'aide d'un soft d'édition audio), et le faire lire par le synthé.
Attention on est loin d'un sampleur, les waveforms doivent être en 8bit, elles doivent être symétriques "mirrored" et la taille des wavetable est limitée. (512Ko ? je sais plus)

Outre les 2 oscillo sont présent un ring modulator, un paramètre FM, et un Noise générator qui sonne est vraiment bien, très épais, très riche, super matière. (cf les sons type wind dans les extraits)

La section filtre est bien foutu le Keytrack , Env Amount, Env velocity , Cutoff, Reso et type de filtre sont accessible directement.
- Le filtre 1 principal propose pas moins de 12 modes: 12 et 24dB LP/HP/BP, FM Filter, Sin (x)-LP, Dbl LP/HP, Band Stop, Waveshaper
- Le 2ème filtre propose 2 modes 6dB LP/HP.

Le gros point fort de ce synthé c'est la matrice de modulation dantesque, qui permet de contrôler à peu près n'importe quoi avec n'importe quoi et ce avec avec différents mode combinatoire. Rien qu'en le disant on s'y perds. Pour bien se rend compte jetez un oeil au manuel(excellent site au passage) ------> http://www.carbon111.com/mwxt_manual.pdf

Les timbres

De retour dans les 90ies en écoutant les presets on retrouve en premier lieu la panoplie des sons dance, techno, trance, house de l'époque.
Des leads variés et puissants , des pads éclectiques plus ou moins moelleux et enveloppant, une bonne gamme de basses et infra, et des sons arpégié, glidé. Dans ce registre le waldorf est très bon.

Là où il est le plus bluffant, c'est pour les sons indescriptibles, atmosphériques, sound design, drones, son atonaux, la gamme de timbres est incroyable.
De même il se distingue sur les sons percussifs métalliques type bells, chimes, les kicks varié, les basses, les sons percussifs à base de noise.

Ne pas cherchez de timbres d’instruments réalistes , à part piano électrique et orgue mais vite fait encore.

Points positifs

- Bon rendu sonore, bien qu'en dessous de ses prédécesseurs il a une identité propre.
- Matrice de modulation démente qui offre un champs d'exploration infini.
- Bonne ergonomie, 44 contrôleurs temps réel + 9 switches
- 12 modes du filtre principal et expressivité.
- Le Noise générator, magnifique, épais à souhait, super matière.
- 4 sorties mono indépendantes + 1 entrée
- possibilité d'importer des Wavetable user
- Implémentation midi complète (La majorité des paramètres sont contrôlables en MIDI et l'utilisation en tant que contrôleur midi externe possible.)

Points négatifs

- 10 voies de polyphonie seulement (il existe des versions 30 voies )
- 2 oscillo seulement, pas de sub oscillo
- Des artefacts numériques sont audibles quand le processeur prend cher sur des gros patches, ou en multi.
- Encoders qui vieillissent mal, sauts de valeurs.
- Qualité des effets limite mais c'est bien de les avoirs quand même pour épaissir. !
- Taille de l'alim secteur externe imposante (la mème que sur les les Virus A et B)

Conclusion

Un synthé collector qui invite à la recherche sonore et à la méditation. Sa bonne ergonomie et son implémentation midi complète en feront un atout pour une utilisation en live.
Il devient de plus en plus rare, on pouvait le trouver à 400/500e ya 5ans, maintenant on le trouve dans les 700/800e. A ce prix là on prends toujours un risque ils sont plus tout jeunes les encoders vieillissent on peut envisager de les remplacer encore trouver des modèles équivalent car il ne sont plus fabriqué par APLS. L’électronique vieillie également (processeurs, DSP, coverto ...) et là en cas de panne c'est quasi-impossible de réparer. En 2018 Waldorf reviens en force avec son nouveau synthé à table d'onde "Quantum".

Extraits

Les extraits sont des enregistrements stéréo bruts d'un microwave XT Rack, enregistré en stéréo 24bit 88KHz sur une RME FF800. Pas de traitement externes à la prise ni de post-traitements. (Juste la conversion mp3 320 pour upload sur AF.)
»

Tutoriels et astuces Waldorf MicroWave

Quelques Tips sympa

Publié le 31/07/16

Detune Saw & Square Wavetable

Publié le 31/07/16

Forums Waldorf MicroWave

Petites annonces Waldorf MicroWave

Knobs pour synthés Waldorf

4 €

Knobs pour synthés Waldorf

4 €