Créer un mouvement latéral avec la réverbe

Le guide du mixage — 84e partie

Aujourd’hui nous allons étudier une technique sortant des sentiers battus. En effet, l’utilisation de cette dernière vous permettra de créer facilement l’illusion d’un mouvement latéral en utilisant uniquement des réverbérations.

Mise en place

Pour commencer, cette astuce nécessite la création d’une paire de bus auxiliaire. Insérez ensuite sur le premier bus votre plug-in de réverbe favori et choisissez un préset de base correspondant à l’esprit du titre en cours de mixage. Le but étant de travailler non pas sur la profondeur, mais sur la largeur du champ stéréo, je vous conseille d’utiliser ici un temps de pré-délai de départ moyen, entre 10 et 20 millisecondes tout au plus, mais toujours en respectant le tempo du morceau. Envoyez alors une quantité raisonnable du signal que vous souhaitez traiter vers ce premier bus afin de peaufiner les réglages de votre réverbération comme nous l’avons vu précédemment (decay, damping, EQ, etc.). Maintenant, copiez votre plug-in avec exactement les mêmes réglages sur le second bus. Le secret de cette astuce consiste à rallonger légèrement le pré-délai et/ou le decay de cette seconde réverbe, puis de régler le panoramique du premier bus complètement à droite du champ stéréo alors que le second sera calé complètement à gauche…

Waves of bliss

Que se passe-t-il alors ? Eh bien, si vous envoyez le signal de l’instrument à traiter vers chacun de ces bus auxiliaires à quantités égales, la réverbération générée donnera l’impression de se déplacer continuellement de la droite vers la gauche. Si en plus vous avez bien fait attention lors du réglage des temps de pré-délai et de decay à respecter le groove de votre musique, le mouvement enflera alors en cadence et donnera l’impression que l’instrument traité surfe sur une sorte de vague rythmique, le poussant ainsi en avant dans le morceau. Pas mal, non ?

Informatique musicale

Bien sûr, il n’est pas question d’appliquer cette méthode sur l’ensemble des éléments d’un mix, sous peine de donner la nausée à l’auditeur. Cependant, utilisé de façon subtile sur un ou deux éléments, c’est une façon élégante d'apporter une jolie emphase groovy à votre titre.

Personnellement, j’aime beaucoup employer cette méthode sur les instruments solistes comme les guitares ou les voix, mais également parfois sur un élément percussif tel que la caisse claire ou une percussion qui traîne un peu. Au niveau des présets, comme il s’agit finalement d’un effet pas vraiment « naturel », j’ai tendance à préférer les « Plates » ou les « Springs » aux autres algorithmes pour un rendu ayant plus de « caractère ». Sachez toutefois qu’ici, encore plus que d’habitude, tout est une histoire de goût, alors n’hésitez pas à expérimenter !

Demain, nous mettrons enfin un point final à ce long chapitre consacré au travail de l’espace sonore via les réverbérations avec une dernière recommandation pratique ainsi qu’une petite liste non exhaustive de quelques plug-ins de réverbe trouvant grâce à mes yeux.