De l'arbre à la scène - 2e partie

Visite des usines Godin - 2e partie

Après avoir passé en revue, dans la précédente vidéo, les différentes étapes qui mènent à la réalisation d'une table d'harmonie, nous vous proposons de découvrir l’assemblage de la caisse avec les éclisses qu'il faut plier, la découpe et la pose des contre-éclisses qui permettent au dos et à la table de trouver une surface d'encollage suffisante, la touche, pièce maitresse du manche et surtout deux méthodes différentes d'assemblage caisse/manche.

Dans la fabrication d'une guitare acoustique à cordes acier, la fixation du manche à la caisse est une étape capitale. En effet, ce sont 60 kg de tension de cordes qui viennent solliciter la table d'harmonie et modifient progressivement le renversement du manche ou pour être plus précis, l'angle de renversement. C'est cet angle qui va conditionner, en partie, la hauteur des cordes mais aussi la pression des cordes sur le chevalet, et donc le son.

En lutherie artisanale, c'est la fixation au tenon queue d'aronde qui est la plus utilisée mais la méthode qui consiste à fixer le manche à l'aide de vis est de plus en plus courante. Pour en savoir plus sur le sujet, je vous invite à lire les précieuses pages du site web du luthier français Alain Quéguiner (http://www.alain-queguiner.com/186.html), l'un des plus grands spécialistes en guitares à cordes acier.

En attendant, voici la deuxième partie de notre reportage effectué dans l'usine des guitares Godin de Princeville au Québec..