Moi, Mojo et méchant

Test de la pédale d’overdrive TC Electronic MojoMojo

Bien connue pour ses effets de studio et notamment ses réverbes de référence, TC Electronic n’en a pas moins démarré en fabriquant une pédale d’effet pour guitare (la fameuse SCF Stereo Chorus Flanger). Revenue ces dernières années à ses premières amours en proposant une vaste gamme de pédales et de mini-pédales pour guitaristes et bassistes, la marque danoise récemment rachetée par Behringer a toutefois toujours plus brillé sur le terrain du numérique que de l’analogique. Ainsi, l’on pense plus à ses effets de spatialisation ou de modulation qu’à ses saturations. C’est donc la MojoMojo qui aura la lourde tâche de représenter les Vikings sur le terrain de l’overdrive.

Esthétiquement, la MojoMojo ne se démarque pas particulièrement : c’est du TC Electronic pur jus. Sa couleur pourpre est assez laide, mais elle semble solide. Analogique et donc dépourvue de la fonction TonePrint qu’on trouve sur les pédales numériques de la marque, cette overdrive mise sur la simplicité en proposant quatre potards en vis-à-vis d’un True Bypass : Drive, Level, Bass et Treble. Seule originalité, le sélecteur Voice qui permet de couper ou non le bas du spectre, la pédale ayant, selon le constructeur, la particularité de ne pas être avare en graves comme le sont la plupart des overdrives. Reste à voir comment tout cela sonne.

How does it sound ?

Lorsqu’on enclenche la MojoMojo avec le gain placé sur le premier quart, l’on obtient un son un peu plus sombre que le signal d’origine. Pour autant, la dynamique est préservée et la MojoMojo respecte plutôt bien le caractère de la guitare et de l’ampli utilisés. De plus, les potards Bass et High sont très progressifs et influent tout de suite sur le son, ce qui permet de retrouver un peu de brillance et d’atténuer les graves.

Si, à l’inverse, l’on recherche des sons encore plus chauds et gorgés de basses, il suffit d’activer le sélecteur. L’on gagne alors en chaleur, et les graves restent maîtrisés.

Côté gain, les sons légèrement boostés ou crunchy sont réussis. Nous sommes dans un registre comparable à celui de l’OCD et de la BB-2 de Marshall. Le son est un peu plus ample qu’avec ces dernières, plus propre, mais avec tellement moins de personnalité. Le gain maximum est assez important, mais les grosses saturations ne sont pas convaincantes, notamment en raison d’une perte de définition.

Conclusion

La MojoMojo de TC Electronic est une pédale d’overdrive assez quelconque au niveau sonore. Elle répond aux attentes que l’on est en droit d’avoir lorsqu’on achète ce type d’effet, et, hormis pour les grosses saturations, sa conception est maîtrisée. Elle n’excelle en rien, mais n’a pas non plus de défauts majeurs. La dynamique est bonne, elle ne colore pas outrageusement la guitare et l’ampli malgré son côté un peu sombre, et son tarif est de seulement 49 euros. C’est donc raisonnable pour une pédale qui fera le boulot, sans plus. Elle pourrait par exemple parfaitement servir de boost associée à une autre saturation, ou faire office de première overdrive pour se familiariser avec ce type d’effet.

  • TC Electronic MojoMojo Overdrive : TC Electronic Mojomojo 1
  • TC Electronic MojoMojo Overdrive : TC Electronic Mojomojo 2
  • TC Electronic MojoMojo Overdrive : TC Electronic Mojomojo 3
  • TC Electronic MojoMojo Overdrive : TC Electronic Mojomojo 4
  • TC Electronic MojoMojo Overdrive : TC Electronic Mojomojo 5

 

Notre avis :

Points forts

  • Le prix
  • Respecte le matériel utilisé
  • Assez neutre…

Points faibles

  • … mais trop sage et sans véritable âme
  • Les fortes saturations