close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Guitares Electriques Solid Body 7/8 cordes et bariton
Matériel Guitares Electriques Solid Body 7/8 cordes et bariton {{currentManName}}swap_horiz LTDswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Une 7 cordes tout ce qu'il y a de moderne, même pour les shredders... - Avis LTD BUZ-7QM

Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Les utilisateurs avertis
J'ai très récemment acquis cette ESP/LTD Buz-7 pour quelques raisons simples : je cherchais une 7 cordes avec de bons équipements, une lutherie correcte, un Floyd Rose et une belle gueule racée, et sans non plus me ruiner outre mesure. Je lorgnais donc sur les Jackson, cette signature Buz-7, les Lag Stephan Forté, voir même les ESP E-II Horizon... Et j'ai fini par mettre la main sur cette Buz-7 carrément dans un état neuf, pour 750 euros, c'est à dire pour la moitié du prix conseillé. Cela fait trois jours que je la joue, et je suis déjà conquis.

Pour mes essais, j'utilise une tête Bugera 333 (copie de Peavey XXX), avec un pedalboard bien équipé (Maxon OD808, Noise Gate TC, Delay EH, EQ Boss GE-7, Reverb TC etc.), un baffle Hesu 2x12 (V30 Celestion + Hesu Demon) ainsi qu'un Torpedo CAB-M me permettant aussi de tester la bête sur différents baffles virtuels avec mon DAW (Reaper), le tout interfacé avec une Focusrite Scarlett 6i6.

Pour finir de présenter l'ensemble, je termine avec la guitare : diapason 25.5", donc longueur standard parfaite pour les petites mimines, 48mm de large au sillet (standard aussi), mécaniques Grover sur tête reverse, Floyd Rose 1000 Coréen (il fait le job), corps en aulne surmonté d'une table bombée en érable pommelé qui n'est ni massive ni un simple placage (entre 0.5 et 1cm), touche en ébène de Makassar (très peu figuré), manche ultra fin (et là j'insiste, il est vraiment très fin) en érable et noyer 5 pièces (2 filets de noyer), très bien satiné et conducteur sur toute la longueur du corps, un volume push/pull pour actionner les différents voicing de la fameuse paire de micros Fishman Fluence SRC (j'y reviendrais longuement), 24 frettes XJ très bien finies et un sélecteur toggle 3 positions relativement bien placé. La guitare est montée en Daddario EXL 110-7 (10-46 + 59), ce qui est MA référence en 7 cordes (et sur toutes mes autres guitares d'ailleurs). La petite caractéristique de cette guitare est la prise jack qui est au dos de la guitare. Avec un sans-fil c'est ultra pratique pour la scène, et chez soi aucun souci avec un câble, zéro gène, que ce soit debout ou assis. Le poids est conséquent mais ce n'est pas non plus une bûche, le corps étant relativement fin. Ce dernier est très bien chanfreiné, très agréable pour reposer le bras ou le poignet, tous les contrôles tombent facilement sous la main. Et niveau esthétique, elle est splendide...

Niveau jouabilité, on est vraiment au top. L'accès aux aigus est total, la touche d'un radius de 16" (406mm) est un appel indécent au shred tandis que le manche permet toutes les acrobaties possibles avec des démanchés supersoniques. De ce côté là, c'est un régal absolu ! On sent que Buz McGrath a vraiment pensé sa guitare pour envoyer du solo sans contraintes. Le manche ultra fin permet d'être à l'aise, et même de passer le pouce au dessus de la corde grave. La seule guitare qui a un manche aussi fin que j'ai pu tester est la Lag Stephan Forté... Les sweeps passent tout seul, l'alternate picking se fait sans souci etc. Le FR 1000 manque un peu de rebond, à voir avec un autre bloc (laiton ou tungstène) si ça peut être amélioré, mais là je chipote (on prend de mauvaises habitudes avec des FR originaux !). Les points de repère sont très discrets mais permettent de s'y retrouver sur le manche sans problème. Aussi, aucune frise sur mon exemplaire, elle est parfaitement réglée et les notes sortent de la première à la dernière case de façon égales. Pour avoir une Agile Interceptor 725 comme point de comparaison (et elle est déjà bien jouable), on est clairement deux crans au dessus niveau jouabilité. Maintenant nous arrivons au son de la guitare couplée à la paire de Fishman Fluence SRC, et là c'est clairement jouissif...

Les Fluence sont un peu la nouvelle référence des bons gros métalleux modernes qui aiment jouer sur des pelles de 6 à 9 cordes. Même Tosin Abasi y est passé. Déjà, ils ont une belle gueule. Déjà, le volume avec push/pull permet deux voicing différents : le bouton en position basse (push) enclenche le voicing "vintage/passif" du micro bridge et le voicing "moderne/actif" du micro neck. Dans les deux cas, ça reste de l'actif mais avec des caractères différents. C'est l'inverse avec le bouton en position haute (pull), le neck devient "vintage/passif" et le bridge "moderne/actif". Ça peut paraître assez étrange, mais en jouant on peut comprendre le principe (j'y reviens). En son clair, le bridge "passif" est doux, avec pas mal d'aigus et très passe partout. Pas son domaine de prédilection non plus. Le neck "actif" s'en tire bien mieux mais le niveau de sortie est très élevé. C'est rond, chaud, mais ultra bourrin ! Une bonne compression et très peu de gain sont nécessaires pour en tirer partie. Le bridge "actif" quant à lui est une avoinerie sans nom qui fait qu'on crunch d'entrée. Il est quasi inutilisable en clair, hormis si on veut cruncher comme un sale. Le Neck en passif est doux, chaud, rond, harmonieux. Il conviendra très bien pour les arpèges, avec un bon délié des notes et un petit côté acide plutôt sympa. Il faut dire que c'est Fluence SRC envoient pas mal d'aigus et haut-médiums, ce qui est une qualité pour les accordages du tréfonds des abysses. Attaquons maintenant la grosse saturation, et là nous entrons dans le domaine royal. Le bridge "passif" est splendide, il rappelle un bon SH-6 Distortion sur-vitaminé ou bien toujours chez Seymour Duncan le merveilleux Black Winter, avec des palm-mutes serrés, des harmoniques qui percent, un très bon grain équilibré, pas trop froid ni trop de basses baveuses et une propreté impeccable. Le gain est énorme, mais pas indécent. En position "moderne", on tape dans un autre registre : basses gonflées, gain dément, grain un peu plus sale et chaud, assez proche d'un Blackout AHB-1. Très honnêtement, je préfère nettement le bridge "passif" : plus propre, plus respectueux du son tout simplement. Quel que soit le voicing, en Lead les notes fusent, elles sont déliées, tranchantes comme un rasoir. J'adore ! Le neck "actif" ne va pas trop s'utiliser en rythmique, mais en Lead c'est le nirvana : c'est chaud, rond, organique et très puissant ! Les sweeps sortent comme jamais (les seuls micros auxquels je peux comparer ce ressenti sont les EMG85), c'est hallucinant ! En position "passif", on retrouve bon nombre de ces qualités mais sans le gain de fou ni la rondeur de l'actif. Pour finir, avec le volume en "push", on a un micro bridge taillé pour les rythmiques ultra propres et ciselées, tandis que le micro neck est l'artillerie de rêve pour les parties de lead. Le meilleur des deux mondes sans rien toucher, hormis le toggle switch. Les autres voicing permettent sans doute d'explorer d'autres mondes, mais celui-ci me convient déjà très bien ! Dernière remarque sur les Fluence, et pas des moindres : le sustain est DE-MO-NI-A-QUE ! J'ai presque cru jouer avec un Sustainiac par moment ! La tenue des notes est dingue, sans que ça ne parte forcément en larsen ou harmoniques, et ça marche que ce soit le bridge ou le neck. Une qualité de plus...

Pour finir, aucune déception, que des points très positifs. Une guitare pensée pour le Métal et le shred dans les moindres détails, avec un son de folie et une jouabilité exemplaire. L'excellence pour la moitié de son prix, je referais ce choix sans hésitation...