close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Orgues
Matériel Orgues {{currentManName}}swap_horiz Eminentswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Un sobre magicien - Avis Eminent 310 Unique

Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
Beaucoup de choses ont été dites à propos de cet instrument mythique mais je vais essayer de préciser certains points en donnant mon avis.
Ce n'est pas un orgue délirant et pas tout à fait un synthé, mais pour la partie orgue c'est un "cheezy soft" absolument délicieux. On peut regretter qu'il n'y ait pas un harmonique de plus, comme sur le Farfisa Compact dont il s'approche (transistors obligent) ou sur d'autres orgues. Là on a simplement trois octaves à empiler dans différentes sonorités mais pas de tierce ou de quinte. Les sonorités en question semblent être des variations de longueur d'onde (pw) ou de filtre du signal de base, plus ou moins résonnant et plus ou moins ouvert en hpf ou lpf, et d'enveloppe pour le registre "sustain" qui devrait plutôt s'appeler "release". Avec cet orgue j'ai cherché le son du Farfisa dans "Ummagumma" et il est apparu assez vite, très similaire en grain et en vibrato (sur le clavier du haut le vibrato peut arriver progressivement avec un léger retard. Musicalement ça change beaucoup de choses). Le petit bruit des contacts électriques (surtout au relâcher de touche) n'est pas pour rien dans le plaisir qu'on a à jouer sur la bestiole. D'ailleurs le toucher des claviers est vraiment agréable.
Quant à la partie "strings ensemble"... évidemment... On "y" est tout de suite, avec le grain et les fabuleux défauts qui sont devenus une signature. Beaucoup plus root que le Solina, plus de vibrato surtout (qu'on peut même exagérer en montant le taux de vibrato initialement dédié à l'orgue, car dans ces appareils tout est partagé et tout bave un peu). La section strings (qui n'a pas de nom sur le tableau) bouffe les sections principales sauf "Tibia", ou bouffe juste la section "sustain" si on n'enclenche que le "strings sustain". En fait il y a strings 8' et strings 2' sans release + strings sustain 8' avec release et moins de volume. On peut les combiner, ce qui donne cette enveloppe si particulière. Notez ça si vous cherchez à l'émuler. Et petit plus: l'effet de modulation (genre de chorus) qui donne ce fameux son d'ensemble des strings peut s'appliquer aux principaux registres du haut.
Et puis le pédalier de basses, sobre mais profond et efficace, qui peut avoir du release et passer dans le "chorus" lui aussi, avec les limites d'une section monodique et grave.
Pour finir il faudrait parler de l'effet Orbitone et de la réverb à ressorts (une Acutronics), mais pour l'instant je n'ai pas réussi à les relancer, ça va demander pas mal de condos. Il faut dire que je l'ai trouvé en état de presque épave, plein de gravats de chantier. Sacrilège... J'ai quand même mis une sortie ligne qui me permet de passer dans ma vieille Small Stone, écho analo et autres... On a aussi une prise casque stéréo (oui, il y a une certaine spatialisation sonre) qui coupe les 4 hp (3 x 10 et 1 X 12), et une entrée audio pour écouter une source externe sur l'amplification interne.
Plus que chez JMJ je replonge dans l'univers de François de Roubaix et de bien d'autres sons de l'ORTF en noir et blanc de ma jeunesse. C'était pas toujours mieux avant, mais que de saveurs !
Je ne détaille pas plus mais on pourrait en dire encore sur les particularités de cet instrument d'une grande musicalité.
photo photo photo photo