close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Overdrives guitare
Matériel Overdrives guitare {{currentManName}}swap_horiz Bognerswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Un plexi sous le pied - Avis Bogner La Grange

Rapport qualité/prix : Correct Cible : Les utilisateurs avertis
La pédale est sensée reproduire le son d’un Marshall plexi 67-69. Elle se compose d’un overdrive-distorsion et d’un boost. On dispose des réglages suivants :
Pour l’overdrive :
-potentiomètres de gain, volume, tonalité et blend qui permet de mélanger les deux canaux (basse et aigu) composant le Marshall d’origine.
-interrupteurs de gain (3 positions), variac, présence et structure (3 positions).
Pour le boost :
-potentiomètre de volume.
A cela s’ajoute une entrée, une sortie, une prise pour l’alimentation en 9 volts et une prise pour pédale d’expression permettant de commander le gain.

Je n'ai pas une très grande expérience d'utilisation, je compléterai plus tard, j'ai réalisé un concert avec et quelques heures de jeu.

J'ai testé cette pédale avec une Strat et différents amplis : FX Lableue, Marshall 2061x, Fender 57' Deluxe, Dupont Jazz 2 et Epiphone Valve Junior.

La palette de gain est très vaste. On part d'un voile de crunch très léger, on peut même l'utilisée en boost, avec le gain très faible, à l'instar d'une pédale TS. La pédale offre une distorsion très poussée, ça n'est pas qu'une overdrive, dans les réglages extrêmes, elle délivre une très grosse quantité de gain, avec un souffle modéré.
Le son a beaucoup de grain, avec des basses volontiers bourdonnantes, une couleur un peu fuzz si on pousse les aigus. La Bogner sonne mieux fort volume et se révèle être très dynamique, réagissant bien au jeu, au potentiomètre de la guitare. Ce n'est donc pas un instrument que je conseillerais pour jouer à bas volume chez soi, c'est clairement une pédale de scène, qui, étrangement, pousse le mimétisme avec l'ampli qu'elle imite, jusqu'à requérir un niveau de volume conséquent pour s'exprimer pleinement. Sur scène, avec un bon ampli, c'est jouissif et on ne dirait pas que le son vient d'une pédale, on croirait une disto d'ampli.

On peut accrocher du Hendrix, Led Zeppelin, AC/DC sans souci. En ce sens, avec la plage de gain qui permet d'aller du blues à tous les rocks classiques, c'est très polyvalent.

Le réglage de tonalité est très efficace et en interaction avec l'inter de présence permet de sculpter le son, de le rendre plus ou moins agressif. Le variac sous dimensionne l'alimentation de la pédale pour obtenir le "brown sound" cher à EVH. En gros, ça rend le son plus compressé, plus sourd.
Le contrôle du gain par la pédale d'expression permet de faire des effets "violon" très sympathiques.
A noter que la pédale passe aussi bien sur un son clair que sur un son sale, ce qui est vraiment un plus pour augmenter le gain d'un canal saturé.

Néanmoins, certains réglages me laissent dubitatif. L'interrupteur structure est voué à modifier le rendu des basses. Il est précisé dans la notice que la différence s'entend surtout avec un niveau de gain faible, mais il faut vraiment prêter l'oreille pour entendre une différence qui se devine plus qu'elle ne s'entend et je doute fort qu'en concert, quiconque puisse percevoir la différence.
Le réglage de blend s'entend mieux, mais il reste quand même subtil et c'est un peu décevant je trouve, j'imaginais qu'il serait plus discriminant, à la limite, j'aurais préféré un second réglage de tonalité, mais ça ne faisait plus très plexi.
Je me pose quand même la question de l'utilité de ces deux réglages, mais peut être changerai-je d'avis en testant plus longuement ?

Le boost est très efficace et seconde admirablement la pédale, il permet de monter le volume pour les solos et quand on y a goûté, difficile de s'en passer, avec ou sans enclencher l'overdrive, car il fonctionne indépendamment.

Edit : Après un bon mois d'utilisation et quelques concerts, je suis toujours aussi satisfait de la pédale. A noter que les réglages sont vraiment interactifs. Ainsi, l'interrupteur structure, à peine audible en temps normal, devient très utile et sensible quand la pédale est boostée par un HBE Germania en amont. Là, on sent vraiment l'utilité du réglage. Autre exemple, le blend, dont l'incidence est discrète, devient bien plus audible quand le tone est poussé dans les aigus.
C'est la meilleur overdrive/distorsion que j'ai possédé.
photo