close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Prise de Son & Mixage
Matériel Prise de Son & Mixage {{currentManName}}swap_horiz Selectionner
une Marque
Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore
Le guide de l’enregistrement - 119e partie

Minimiser l'impact de l'acoustique du lieu lors de la prise de chant 1

Voici donc le dernier épisode consacré au placement lors de la prise de chant… Enfin, celui-ci sera tout de même découpé en trois parties distinctes car, vous me connaissez, pourquoi faire court quand on peut faire bien ! Aujourd'hui, nous allons voir comment placer au mieux le couple interprète / micro au sein de votre local d'enregistrement afin de minimiser l'impact sonore de l'acoustique propre au lieu sur vos prises, et ce, malgré l'absence de traitement acoustique…

Fort fort lointain

Jusqu'à présent en la matière, il me semble que je m'étais limité à vous conseiller de choisir comme emplacement celui qui "sonnait le mieux"… C'est un peu court, n'est-ce pas ? Surtout lorsque l'on sait que le principal problème en situation de home studio réside dans l'acoustique du lieu de travail… Voyons donc quelques recommandations plus concrètes à propos du placement du système chanteur / micro de façon à améliorer l'ordinaire.

Le principal problème acoustique que vous aurez à gérer provient essentiellement des premières réflexions. Si vous ne savez pas de quoi il s'agit, je vous invite à jeter un oeil à cet épisode de mon guide du mixage qui devrait suffisamment vous éclairer sur le sujet. Ces premières réflexions peuvent vraiment venir polluer vos prises de chant. Par essence, elles sont constituées des tout premiers rebonds du son sur les parois les plus proches. Afin de s'en prémunir, il paraît donc logique de placer le couple chanteur / micro le plus loin possible des murs. Il y a cependant un petit bémol… En partant de ce constat, il est tentant de vouloir se placer en plein centre du local d'enregistrement, ou le long de l'une des médiatrices a minima, puisque ce sont mathématiquement parlant les zones les plus éloignées des murs. Ceci étant, cette tactique n'est pas la bonne car ces zones sont également celles où s'accumulent des ondes stationnaires. Je ne vais pas m'étendre sur le sujet, mais sachez que ce n'est pas franchement une bonne chose en situation d'enregistrement. Moralité, le meilleur emplacement est légèrement excentré afin de maximiser l'éloignement des murs tout en évitant le plus possible les accumulations d'ondes stationnaires. Pour être plus clair, voici un petit schéma sur lequel les zones exploitables sont hachurées :

Room

Vient alors la question de l'orientation du couple micro / chanteur par rapport aux murs les plus proches. Si vous ne disposez d'aucun traitement acoustique, votre seule arme se résume à la directivité de votre micro. Inutile de vous dire que dans un cas tel que celui-ci, un micro omnidirectionnel n'est pas l'outil idéal. Mieux vaut privilégier un micro cardioïde en le plaçant comme suit, toujours de façon à minimiser en priorité les réflexions primaires :

Cardio

Disposé ainsi, la captation des réflexions primaires sera limitée car les principaux fauteurs de troubles se retrouvent dans "l'angle mort sonore" de votre micro. Bien entendu, des réflexions plus ou moins parasites proviendront du reste de la pièce, mais premièrement, le corps du chanteur leur fera naturellement barrage dans une certaine mesure et deuxièmement, il s'agira plus d'un champ diffus, ce qui n'est pas forcément une mauvaise chose puisque cela pourra contribuer à la sensation "aérée" de la prise. D'ailleurs, si la réverbération naturelle de votre home studio n'est pas trop moche, vous pouvez envisager l'utilisation d'un micro bidirectionnel placé comme suit :

Bi

Ici, l'angle mort vous préserve des effets néfastes provenant du coin de la pièce et l'orientation du couple chanteur / micro ne subira pas trop l'influence des premières réflexions puisque l'angle de la projection vocale sur le mur d'en face enverra ces dernières valdinguer ailleurs. Du coup, le micro bidirectionnel captera un peu plus d'air, elle n'est pas belle la vie ?

Sur ce, rendez-vous la semaine prochaine pour la deuxième partie de cet épisode où nous reparlerons de tout cela en évoquant l'utilisation de panneaux acoustiques…

P.S. – Notez que les positionnements dans tel ou tel angle sur les schémas présents dans cet article sont totalement arbitraires. À vrai dire, j'ai choisi ces placements-ci afin d'optimiser la compréhension en fonction de mes capacités en matière de dessin, ces dernières étant pour le moins limitées…