close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Prise de Son & Mixage
Matériel Prise de Son & Mixage Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore
Le guide de l’enregistrement - 143e partie

Stratégie d'investissement pour l'enregistrement en home studio 4

Maintenant que vous possédez l'équipement d'acquisition audio nécessaire et suffisant pour démarrer sereinement vos enregistrements avec en sus la solution de traitement acoustique indispensable afin de pouvoir en tirer le meilleur parti, voyons ce qui vous attend à la prochaine étape…

Et après ?

Pour savoir ce qu'il convient de faire à présent, réfléchissons à ce qui vous distingue le plus d'un environnement de studio. Si vous avez suivi mes recommandations de ces dernières semaines, l'élément clé qu'il vous manque à ce stade n'est autre qu'un système d'écoute digne de ce nom.

Alors oui, je sais que nous sommes dans une série d'articles consacrés à l'enregistrement et que dans l'absolu, votre système d'écoute n'a pas d'influence directe sur la qualité de vos prises. J'ai d'ailleurs moi-même souligné ce point dans la section des commentaires pour recentrer le débat lorsqu'il me semblait que certains d'entre vous s'éloignaient du sujet. Toutefois, il faut savoir être réaliste et tenir compte de la finalité de toute cette histoire, à savoir vous permettre de produire des titres de qualité. Or, dans ce cadre, la stratégie d'investissement raisonnée que je prône repose sur un principe simple d'optimisation du ratio coût / gain en rendu sonore final. Du coup, étant donné l'état actuel du home studio conseillé, la meilleure façon de maximiser ce ratio passe par la case mixage et donc, de fait, par l'acquisition d'un bon système d'écoute. 

Enregistrement 143Je ne vais pas trop m'étendre sur la question ici tant nous flirtons avec le hors-sujet. Sachez cependant que lorsque je parle de systèmes d'écoute, j'entends par là le couple enceintes de monitoring / acoustique du lieu de travail. En effet, les deux sont indissociables selon moi et il serait aberrant de vous inviter à investir dans une paire d'écoutes digne de ce nom sans vous enjoindre à étudier et corriger l'acoustique de votre pièce afin qu'elle soit la plus "neutre" possible au point d'écoute. Et contrairement à ce que certains pourraient penser, cette correction n'a rien à voir avec ce que nous avons vu la dernière fois à propos des traitements pour améliorer vos captations sonores. Pour plus d'informations sur le sujet, je vous renvoie une nouvelle fois vers l'excellent dossier de Los Teignos. De plus, notre ami teigneux a également rédigé un article consacré aux enceintes de monitoring qu'il serait bon de parcourir. Notez qu'à mon humble avis, des enceintes milieu de gamme sont les seules réellement adaptées à la situation de home studio telle que je la conçois pour les débutants et autres amateurs avertis, mais je suis sûr que ce n'est pas forcément l'opinion de tout le monde… Enfin, si ce n'est pas déjà fait, vous pouvez aussi jeter un oeil à ma "petite" série sur le mixage, le moment me semble opportun.

Pour conclure cet épisode, faisons un petit bilan. Équipé tel que vous devez l'être à ce stade, vous avez toutes les cartes en main pour confectionner des titres qui tiendront largement la route. À titre d'exemple, sachez que le premier album produit par mes soins a été réalisé avec beaucoup moins de moyens que cela et ça n'a pas empêché ledit album d'être diffusé sur les ondes nationales. Je suis certain qu'il ne s'agit pas là d'un cas isolé. Bien sûr, vous ne pourrez pas tout faire techniquement parlant, mais vos limites matérielles actuelles vous pousseront à être créatif. Mine de rien, c'est l'un des meilleurs moyens pour développer votre niveau d'expérience, ce qui vous sera utile tout au long de votre aventure musicale. Si malgré la mise en oeuvre de l'ensemble des conseils prodigués ces dernières semaines, vous n'arrivez toujours pas à un rendu a minima satisfaisant, j'ai bien peur que le problème ne vienne pas d'un soi-disant manque de "matos". Le coupable est probablement plus à chercher au niveau de la composition, de l'arrangement, de la qualité de jeu, ou bien encore du côté de votre manque de savoir-faire en matière de production, qu'il s'agisse de la prise, de l'édition, du mixage ou du mastering. Ainsi, votre salut ne viendra pas d'un quelconque joujou magique hors de prix, mais plutôt de la pratique. Laissez-vous donc le temps d'apprendre, c'est encore le meilleur moyen d'arriver à vos fins !

Sur ce, rendez-vous la semaine prochaine pour la dernière partie de ce chapitre consacré à la stratégie d'investissement pour l'enregistrement en home studio.