close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Séquenceurs Sampleurs
Matériel Séquenceurs Sampleurs {{currentManName}}swap_horiz Yamahaswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Ceci n'est pas une MPC. Et c'est tant mieux. - Avis Yamaha RS7000

Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Les utilisateurs avertis


La RS7000 est un gros bébé : une coque en plastique rigide sur un châssis en acier, plein de potars, de switchs et de trucs qui clignottent.

Grosso modo on est face à une machine dont les capacités sont proches d'une grosse MPC mais (et c'est là que tout se passe) dont la manipulation est plus proche d'un séquenceur classique (au hasard un QY700) et d'une boite à rythmes type Roland TR. C'est un énorme raccourci parce que la RS est une machine très/trop complète, mais c'est pour vous donner une idée.

Imaginez qu'une seule boite réunisse dans le même volume les fonctions essentielles d'un QY700, d'une RM1X, d'un SU700 et d'un A3000 sans oublier la partie synthèse (PCM AWM2) d'un CS6X. C'est du lourd pour une machine conçue à la fin des années 1990.

Petite digression: ce n'est pas une machine capable de remplacer un ordinateur avec un soft du type d'Ableton Live. Aucun rapport avec l'ergonomie d'un logiciel, c'est du hardware. Les deux approches se comprennent, mais en ce qui me concerne j'ai choisi la RS justement dans le but de me passer de l'informatique durant les phases de "composition" et de "recherche".

Pour revenir aux caractéristique de la RS7000, il faut savoir qu'elle est capable de gérer une carte optionnelle AIEB2 (et prohibitive) munie de sorties séparées et d'entrées numériques, de gérer 64Mo de RAM et de discuter avec de nombreuses machines MIDI via ses deux sorties A et B. Pas d'USB, pas de disquette (mais de la SmartMedia old school), du SCSI et roule ma poule.

Partant de cela que peut-on espérer d'une telle machine ?
En terme de synthèse c'est limité mais pas dépourvu de charme, dans une logique typiquement Yamaha, avec enveloppe, filtrage, LFO, effets, etc... Rien de dément mais c'est assez efficace.
J'aurais aimé que la RS soit capable de tirer profit des extensions PLG150. On passe à côté de la modélisation analogique (AN) et de la FM (DX) alors que la carte mère de la RS dispose d'un emplacement qui aurait dû supporter une de ces cartes.
Dommage mais finalement pas tant que ça: les cartes PLG se négocient plus de 100 euros d'occasion et il est plus intéressant d'investir dans des petits modules dédiés en les pilotant en MIDI. D'autre part, intégrer ces extensions aurait conduit à une programmation à base de sous-menus aussi nombreux qu'ennuyeux.

A l'usage je trouve que la RS7000 est un très bon outil.
Si l'on accepte ses limitations et qu'on exploite le sampling pour des sons courts (rythmiques) alors c'est fluide et rapide, les 64Mo donnent bien assez de marge.
En terme de sampling pur c'est à l'ancienne et plutôt limité, ce qui me conduit à l'utiliser comme décrit plus haut, à savoir comme une boite à rythme chargée de samples personnels. On peut y appliquer la totalité des traitements de la partie synthèse.
Le son est transparent et plutôt costaud, mais rien à voir avec le grain d'un Akai ou d'un E-Mu.
La normalisation est quasiment indispensable sur des sources analogiques, l'utilisation d'un compresseur est un réel plus.

Je ne vais pas vous faire un long descriptif de la partie synthèse, correcte mais limitée, il vous suffit d'aller regarde ce que font les ténors de la marque dans ce domaine à l'époque de l'AWM2.

Programmer la RS7000 est presque un jeu d'enfant.

Plusieurs modes cohabitent: les classiques Replace et Overdub pour enregistrer les séquences en jeu "live", avec ou sans quantisation, sont très adaptés pour des phrasés dans un esprit solo ou avec un groove particulier.
Les deux autres modes Step et Grid permettent de créer des séquences plus carrées, dans une logique "objet". Grid est typiquement un mode "TR" ou similaire à un séquenceur analogique.

Peu importe le mode choisi, une fois la séquence enregistrée on peut y appliquer une quantisation, un offset, un groove, et beaucoup d'autres fonctions en jeu live.

Pour piloter des machines en MIDI c'est un vrai bonheur, il est hyper facile de composer en quelques minutes une tourne amusante que l'on peut bidouiller en live.
Dans le cas de compos minimalistes on a tout sous la main, mais la RS sait aussi sortir du carcan des mesures binaires comme un séquenceur polyvalent. Et polyvalente la RS l'est. Certains diront qu'elle l'est trop, que triturer ses paramètres est complexe. Ils n'auront pas tort, on peut aller très loin mais il faut y passer du temps. La RS se mérite et d'ailleurs j'en suis encore loin.

(en cours d'édition);)