close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Claviers synthétiseurs analogiques
Matériel Claviers synthétiseurs analogiques {{currentManName}}swap_horiz Crumarswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Mon premier.. - Avis Crumar BIT99

Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
Synthé polyphonique deux fois 6 voix à synthèse soustractive. Le clavier est sensible à la vélocité, avec un potentiomètre (un des trois seuls en face avant) permettant de régler l'efficacité de la vélocité.
Les formes d'ondes sont les plus courantes (dent de scie, pulse, triangle). Ces formes sont additionnables. Les oscillateurs sont détunables. Il y a également un générateur de bruit.

Pas d'effet.
Molète de pitch (+/- 1 ton et demi), pédale de soustain, pédale "program change" (passe au son suivant)
2 sorties sons (stéréo, cf plus bas). On peut diviser le clavier ou additionner 2 sons.
Deux potentiomètres pour le contrôle du volume, un pour chaque son quand on est en "split" ou en "double".

Midi In Out True (midi simpliste : note, et changement de son).
Entrée / sortie pour étendre la mémoire sur un support audio.

Pas de séquenseur, pas d'arpégiateur. Mais on l'a dit, il y a le midi.. donc..


Il existe une version rack (BIT01) et clone dans la marque LEM (nommé BIT99 lui aussi). Le BIT 0NE est légèrement différent, je ne sais pas encore sur quels points.

UTILISATION

Evidement, les gens se précipitent pour dire "c'est affreux". A dire vrai, j'aurai probablement dit de même si ça n'avait pas été mon premier clavier. Le fait est que j'ai appris la synthèse grâce à ce bijou et il a longtemps été mon seul clavier. J'ai donc pris le temps de le dompter.
Effectivement, il faut entrer en mode programmation [bouton "adresse"], tapper le nombre correspondant au paramètre à changer [2 digits] et en changer la valeur avec les boutons "+" et "-", puis encore un bouton pour sauvegarder si ça convient. Ca n'est pas hyper sexy quand on aime les boutons rotatif, mais c'est finalement très pratique, le tableau étant sous les yeux. Très vite les paramètres restent en tête quand on le manipule beaucoup (19 : filtre ; 20 résonance !!)
Le fait est que la grande surface plane demande aussi à accueillir un petit synthé, il est donc très difficile de faire en sorte que ce plan ne soit pas recouvert...

Le midi est dans ses débuts, peu de contrôle donc. Aucun paramètre pour la programmation du son n'est disponible. Seul note et changement de son. Dommage.

Mais parmi les choses sympa, le clavier est divisible à l’endroit que l'on veux pour jouer en "split", on peut également superposer des sons ("double"). Les sons de 76 à 99 ne sont d'ailleurs pas des sons à proprement parler mais des groupements de deux sons présents entre 01 et 75.
On passe en polyphonie 3 voix quand on gère deux sons différents en même temps.
Le bouton "stereo" permet soit de faire sortir un son d'un côté, l'autre de l'autre dans les cas où l'on est avec deux sons, soit de faire sortir la moitié des notes dans une sortie et l'autre moitié dans l'autre sortie dans le cas où l'on a un son unique.

Parlons un peu de la sérigraphie : en face de chaque nombre se trouve une case indiquant le paramètre correspondant. Si dans cette case il n'y a rien d'écrit d'autre que le paramètre, c'est que c'est du tout ou rien (on ou off), s'il y a un triangle en bas à gauche de la case, c'est que le paramètre peut prendre plusieurs valeurs (genre potentiomètre) et si le paramètre est entouré, c'est qu'il peut être modulé par la vélocité. A savoir : l'attaque du filtre, l'attaque du VCA, la vitesse que chacun des LFO, le PWM de chacun des DCO, l'amplitude du VCA et l'amplitude de l'enveloppe du VCF sont sensibles à la vélocité.

SONORITÉS

Oui ça fait année 80, mais j'ai fait mes débuts dans la synthèse avec ça, j'ai très bien pu créer des ambiances année 70.

Le "hic" qui m'amuse assez, c'est la réputation qu'il a de son tout analogique alors que... l'oscillateur est à la base numérique : des circuits (8253 pour les électroniciens) génèrent des signaux haute fréquences qui sont utilisés par les compteurs (4520) qui sont détournés de leur utilisation habituelle pour faire ici un générateur de rampe, la fameuse dent de scie. On a une onde créée sur 5 bits. Suite à quoi, c'est des circuits analogiques qui font le pulse (où n’apparaît plus aucune trace de numérique) et la triangle (qui est en quelque sorte sur 4 bits). Alors plutôt que gros son analogique, on a plutôt un des sons les plus mauvais de l'air du numérique (excepté la carré, onde qui est hors jeu, "parfaitement" analogique). Quand on joue des notes graves, on entend effectivement des harmoniques assez inhabituelles. C'est donc un son unique !! Ce qui a tout à fait son charme !

Le générateur de bruit est lui 100% analogique.

Côté filtre, c'est du Curtis, le CEM3328 (ou SSM2044 pour les premiers apparemment). Le genre de Sequencial Circuit et Oberheim. Du vrai gros analogique aussi. 24db par octave. Ils sont auto-oscillant, on peut presque jouer des mélodies dessus.

Le LFO, un peu en marche d'escalier (il faut mettre tout doucement en auto-oscillation pour s'en rendre compte, pas de problème dans une utilisation standard) peut aller à des fréquences bien élevées, largement dans le spectre audio.
S'il n'est pas possible d’improviser des bruits à la Equinoxe, il est malgré tout possible de les programmer !
Les LFO ont les formes carrés, dent de scie (montante pour l'un, descendante pour l'autre) et triangle. A router sur VCF, VCA, DCO1 ou/et DCO2.

Sinon, d'un point de vu plus "oreille", il fait très bien les nappes, capable de certains sons d'orgues, de cuivre. Enooormes basses ou sub basse (à faire trembler la maison convenablement). Tout à fait capable de faire des bruitages. Bref, très hétéroclite, même si c'est pas LE gros son analo. D'ailleurs tant mieux qu'il ne soit pas pareil que tout le monde !
J'ai également entendu des démos sur internet qui m'ont fait comprendre que je n'ai pas encore sût l'exploiter à sa juste valeur !

AVIS GLOBAL

Je ne suis pas hyper objectif (qui peut l'être ?) car y suis affectivement attaché, que j'ai fait mes premières armes et premières compos dessus. Que j'ai appris à bien m'en servir et que j'ai probablement fait plus de recherche avec celui là à cette époque qu'avec tous les synthés que j'ai eu par la suite.

Très honnêtement, si vous cherchez LE son analo, c'est peut-être pas ce qu'il vous faut. Ici c'est UN super analo. Ca reste un synthé avec la configuration la plus standard qui soit -avec 2 DCO et 2 LFO, ce qui n'est finalement pas si courant pour un vrai polyphonique analogique. Ceci dit, sa faible réputation lui donne un bon rapport qualité prix.

Ce que j'aime le plus : son originalité (!) (oui, je n'ai que des claviers à boutons rotatifs sinon..). Son gros son, sa délicatesse, sa sobriété, ses bruits, ses nappes..
Ce que j'aime le moins : dommage qu'aucun paramètre ne soit pilotable en midi, là ça en aurai fait une tuerie ! Egalement, son clavier est à ras de la carrosserie, ce qui m'a valu d'en abîmer plusieurs touches à l'époque où je le baladais. Faites donc attention lors des transports.

Je pense ne jamais m'en débarrasser, car est trop différents des autres analos que j'ai, et de ceux que j'envisage.