close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Batteries et percussions
Matériel Batteries et percussions {{currentManName}}swap_horiz Selectionner
une Marque
Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore

Commentaires sur le dossier : Comment accorder sa batterie ?

Comment accorder sa batterie ?
Accorder une batterie est un art que beaucoup de batteurs avouent ne pas maîtriser, à tel point que de nombreux pros préfèrent faire appel à un spécialiste, notamment lors de séances d’enregistrement. Mais s’il est vrai qu’un bon accordage des fûts, tout comme celui d’un piano, demande de l’expérience, voici quelques petits principes universels qui vous permettront de vous lancer dans la grande aventure du safari aux harmoniques…

Lire l'article
 


Ce thread a été créé automatiquement suite à la publication d'un article. N'hésitez pas à poster vos commentaires ici !
...


100€ chez thotho https://www.thomann.…ot_drum_tuner.htm

Pour ma part, j'ai toujours accordé la peau de frappe d'abord... lorsque j'ai trouvé le son qui me convient, j'accorde la peau de résonance après, à l'unisson s'entend. Et évidemment, je m'aide du Tunebot.

Bientôt 33 ans que je joue, jamais eu de problème d'accordage, toujours été très satisfait de mon son.

;)
Je voudrai donner aussi quelques détails pour m'être intéressé au sujet, même si je ne suis pas batteur moi-même, mais plutôt pour l'enregistrement.

Premièrement, une peau marquée à l’extrême est une peau à la poubelle. L'accorder ne servira pas à grand chose, le sustain restera mauvais et les sensations aussi.
On peut atténuer le marquage en réduisant la force de frappe (qui a dit : bourrins ? :bravo: ) et surtout, en inclinant les fûts de manière que la peau de frappe soit parallèles aux baguettes. Si l'olive tape sur sa pointe, la peau marque plus rapidement que sur sa longueur.

Ensuite, les chanfreins déterminent aussi le sustain. Un chanfrein marqué, écaillé, voire pire, vrillé, fera que, même avec une peau neuve et bien accordée, vous aurez autant de sustain qu'avec une peau marquée sur un fut en parfait état. Et cela arrive, même sur des batteries neuves. Humidité/sécheresse, chute, mauvaise vérification à la sortie d'usine... Seul un spécialiste pourra rattraper le massacre, car il faudra usiner à nouveau tout le pourtour.

Quand a démarrer frappe ou résonance, c'est une question de goût et d'habitude. Au final, les deux seront tendues de façon a se compléter, d'une manière ou d'une autre. La sensation de frappe n'est pas seulement due à la tension de la peau de frappe, mais aussi la résonance du fût. Car on frappera différemment si le fût sonne différemment. Et cette résonance est elle-même liée à la peau de résonance...

On peut donc tout à fait partir de la frappe jusqu'à la bonne sensation et hauteur, et accorder ensuite la résonance. Rien d'illogique là dedans. C'est juste une question d'habitude, car il faut bien commencer d'un côté pour finir par compléter avec l'autre ;)

Si vous décidez de changer vos peaux, profitez-en pour vérifier minutieusement la planéité et l'état de vos chanfreins, et des deux côtés. C'est pas tous les jours que l'on change les peaux, faut en profiter ;)

J'espère ne pas avoir trop dépassé sur le terrain des batteurs, n'en étant pas un moi-même :bravo:
PS : pour vérifier la planéité, utilisez un marbre ou une vitre. Et mettez une lampe de poche dans le fût, le tout dans une pièce noire. C'est facile et rapide. Et vous verrez vite si il y un jour.
Tout à fait d'accord avec MoohMooh.

Question chanfrein, il y a spécialement ceux de 30 et ceux de 45 ; les premiers donneront un son plus rond et mordront moins sur la peau ; on les trouve sur les batteries à l'ancienne (et sur certaines modernes, telle la Yamaha Maple Definitive, qui n'est plus d'actualité et que j'ai eu la chance de posséder). Les seconds sont plus incisif et renforcent l'attaque... ils sont assez raides sur les peaux... et très courants.

Question fûts, plus ils sont fins, mieux ils résonnent, plus ils sont épais, plus la percussion est puissante...

Le son, sur un fût, c'est tout une alchimie : de la qualité du bois qui le compose en passant par les coquilles, le chanfrein, la profondeur, le vernis, la peau, l'olive de la baguette, la frappe du batteur... tout une alchimie, je vous dis !
Tout à fait d'accord avec MoohMooh.

Question chanfrein, il y a spécialement ceux de 30 et ceux de 45 ; les premiers donneront un son plus rond et mordront moins sur la peau ; on les trouve sur les batteries à l'ancienne (et sur certaines modernes, telle la Yamaha Maple Definitive, qui n'est plus d'actualité et que j'ai eu la chance de posséder). Les seconds sont plus incisif et renforcent l'attaque... ils sont assez raides sur les peaux... et très courants.

Question fûts, plus ils sont fins, mieux ils résonnent, plus ils sont épais, plus la percussion est puissante...

Le son, sur un fût, c'est tout une alchimie : de la qualité du bois qui le compose en passant par les coquilles, le chanfrein, la profondeur, le vernis, la peau, l'olive de la baguette, la frappe du batteur... tout une alchimie, je vous dis !
Bravo à @Resextensa et AF !
C'est étrangement un tuto qui manque aux ressources sur la musique… et aux batteurs :p

Comme @free777, J'ai également l'habitude d'accorder d'abord la peau de frappe. Je testerai donc cette nouvelle approche !
Bonjour à tous,

J'ai la chance de bosser dans mon home studio avec un très très bon backliner pro spécialisé batterie.
C'est effectivement tout un art d'accorder sa batterie, un art que je ne paîtrise pas encore, c'est looooong :)
Par contre clea change totalement le son d'un album, je sens immédiatement le différence au mix...
Faut dire que, de nos jours, le son de la batterie est primordial dans tout album ;)

Bizzz à tous :)
Paul
temoignage:
j'utilise des evans sablées G1 sur les futs de toutes mes batteries, sauf la caisse claire en G2. une astuce, j'accorde avec 2 clés de tirants, c'est plus pratique a mon goût (accordage sur les diametres very easy). je joue 60's, rythm and blues, funk. Enfin à peu près, et avec des 7A.

J'ai une Premier-Olympic 1960-70: accordage facile, 20/16 et CC14x5 donc 3 futs, un quart d'heure et c'est réglé nickel et ça tient bien dans le temps. petite batterie sans gros son, nickel dans un bar avec un p'tit groupe:bravo:

J'ai une pearl 1970 22/16/14 cc14x3,5 et celle là, c'est beaucoup plus long, mais quand tous les fûts sont accordés, c'est un canon! celle ci reste en studio. le soin apporté dans les réglages avec cette batterie est fondamental. elle est plus "pointue" que la premier à regler, et j'ai vraiment beaucoup appris grâce à elle, mais que c'était chiant!:furieux:

J'ai une gretsch de 1960 22/16/13 cc14x5,5 métal. j'ai du mal avec la cc mais le reste du kit est facile a accorder. mais gare aux sons très typés, et l'accordage est vraiment pas fiable dans le temps. Je la sort peu, c'est vraiment la "funk machine" et j'ai pas de groupe de ce style en ce moment (je cherche!):!:

En bref, J'ai compris une bonne chose avec des peaux utilisées et accordées avec la même méthode sur des batteries pourtant aux caractères différents: ne pas scotcher, eviter d'assourdir par l'extérieur avec des solutions bizarres:non: . Assourdir eventuellement par l'intérieur, et ne pas percer les peaux, le réglage est vraiment facilité. et sutout PRENDRE SON TEMPS, en travaillant dans un endroit calme et en se ménageant des pauses.;) l'accordage devient alors facile, voire interressant. on finit par trouver l'acoustique de l'instrument. J'économise énormément de baguettes et de peaux, car je joue plus soft quand l'instrument est bien réglé, avec des 7A.

si vous passez par le printemps de bourges jeudi soir, je joue en off au "beau bar" rue coursarlon. soirée boogaloo surf sixties. j'aurais la Olympic (ambre pailletée, la classe, quoi:8) ) dans un ptit combo sympa pour faire danser.

beer rythm and fun
Jim
Bon concert ce jeudi soir, Jim ;)