close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Bundles d'instruments virtuels
Matériel Bundles d'instruments virtuels {{currentManName}}swap_horiz UVIswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down

Test de l’UVI Key Suite Bundle

KeyKey de tous les KeyKey
Award Qualité / Prix 2020Après avoir proposé plusieurs bundle de pianos acoustiques, électriques et électroniques, l’heure est venue pour UVI de nous proposer un bundle de ces bundles qui pourrait bien faire de l’ombre au Keyscape de Spectrasonics.

On le sait, chez UVI, on est passé maître depuis longtemps dans l’art de sampler tout ce qui a des touches : outre les synthés, les Français se sont ainsi concocté un vaste catalogue de claviers en tous genres, ce qui a donné récemment lieu à trois bundles : la Key Suite Acoustic qui rassemble 20 instruments, la Key Suite Electric qui en propose 63 et enfin la Key Suite Digital qui en fournit 10.

banquesAvec la Key Suite Bundle Edition, l’heure est venue de rassembler tout cela au sein d’un énorme bundle pour vous donner accès à 94 instruments, l’éditeur ayant ajouté un piano enigmatiquement nommé Austrian Grand enregistré aux Studios Guillaume Tell et proposant un niveau de détail supérieur aux autres claviers proposés. De fait, l’installation de l’intégralité de la collection squattera un peu plus de 50 Go sur votre disque dur, sachant que le piano enregistré à Guillaume Tell prend à lui seul 3,38 Go. L’installation de tout cela se déroule sans trop de problèmes avec l’utilitaire maison ou en téléchargeant directement les banques depuis le site, sachant qu’il vous faudra disposer d’un compte iLok pour procéder l’activation du logiciel, soit depuis une clé, soit depuis le disque dur (trois activations possibles). Évidemment, c’est le format maison d’UVI qui est utilisé et vous devrez donc passer par le freeware UVIworkstation pour accéder aux banques, ou encore mieux par Falcon, l’excellent sampleur maison si vous l’avez. Ces détails techniques mentionnés, passons au plus intéressant, les instruments eux-mêmes, en faisant pour commencer le tour de l’interface commune à tout ce petit monde…

Base commune

keysuiteacousTous les instruments proposent à peu de choses près les mêmes fonctionnalités et la même ergonomie, au sein d’une interface qui s’organise en trois panneaux : le premier vous donne accès à un aperçu photoréaliste de l’instrument et vous permet, pour certains instruments et notamment certains acoustiques ou électriques, de doser le son entre les différents micros qui ont servi à la captation.

keysuiteeditLe deuxième panneau vous donne quant à lui accès aux paramètres de sampling et de synthèse : filtre multimode résonnant, enveloppe de volume et de filtre, accordage du pitch, effet assigné à la molette de modulation (vibrato, trémolo ou filtre), Tone pour déterminer la couleur du son, volume du sustain, du relâchement, des résonances sympathiques s’il y a lieu, de la pédale…

keysuitefxLe dernier panneau vous donne enfin à la section d’effets qui propose dans un rack photoréaliste une réverb à convolution façon Bricasti, un EQ paramétrique trois bandes avec un réglage de saturation, un mutlieffet à modulation. (Phaser, Flanger, Chorus et Leslie), un delay et une réverb algorithmique. Quand on connait la qualité des effets proposés par UVI, on est de suite rassuré sur la facture de cette section vu qu’on y retrouve les algos de Sparkverb, Thorus, Rotary, Relayer, etc. Bref, c’est du simple, mais du solide, sachant que dans le sillage de tout cela, vous pouvez encore faire bien des choses depuis l’UVIworkstation ou plus encore Falcon si vous le possédez.

Ce petit tour d’interface réalisé, voyons maintenant les instruments dans le détail avec un mot global sur la qualité de l’échantillonnage.

Le plaisir des choses samples

Sur ce point, UVI connait son affaire. Les 94 instruments ont été enregistrés en 88,2 kHz ramené en 44,1, la collection reposant à la fin sur 111 288 échantillons 217,66 Go en WAV compressés en 50,59 Go FLAC (encodage sans perte de qualité). Dans les faits, les couches de vélocité sont bien étalées et en nombre suffisant sur la plupart des modèles pour conserver les nuances des instruments, tandis que le round robin (alternance de plusieurs samples pour une même note visant à ne pas produire un son artificiel lors d’une répétition de cette dernière) s’avère suffisant pour éviter le côté mitraillette lors des staccatos. On ne trouvera sans doute pas la même réponse à la dynamique que sur les pianos et claviers modélisés en situation de jeu vu que ces derniers offrent a priori un nombre infini de couches de vélocité, mais rien qui soit gênant à l’usage dans le contexte d’une prod.

AustrianVelocity
00:0000:17
  • AustrianVelocity00:17
  • AustrianRR00:05
  • C7Velocité00:17
  • C7RR00:05
  • Rhodes73mk2velocité00:17
  • Rhodes73mk2RR00:03
  • CelestaVelocité00:17
  • CelestaRR00:05

Tout juste regrettera-t-on une certaine hétérogénéité dans la captation des instruments. Sur les pianos acoustiques notamment, si l’on peut parfois doser le niveau de chaque micro ou couple de micros utilisé pour la captation, ce n’est pas le cas de tous et c’est bien dommage. Pour prendre l’exemple de pianos à queue par exemple, sachez qu’en dehors de l’Austrian et de l’Hybride, aucun autre piano ne vous proposera de doser les différents micros. Ce n’est pas forcément gênant à l’usage vu le nombre de claviers proposés, mais cela trahit le fait que ce bundle rassemble des créations plus ou moins récentes et dont les protocoles d’enregistrement ont différé. Tempérons aussi ce manque en soulignant que même avec les claviers n’offrant qu’une seule et unique prise de son, la section d’effets et la page d’édition permettent de faire bien des choses dans la personnalisation. Et si jamais cela ne suffisait pas, la richesse du bundle évite la frustration sur ce point : si on ne parvient pas à obtenir exactement ce qu’on veut avec un modèle, c’est souvent qu’un autre modèle permettra de l’obtenir, UVI ayant pris soin de proposer un éventail d’instruments extrêmement polyvalent…

Reste enfin à faire un tour de ce petit monde, extrait à l’appui, pour que vous ayez une idée de quoi il retourne, collection par collection….

Electric Dreams

electrickeysLa banque Key Suite Electric pèse donc 14,52 Go et vous met à la tête de 63 instruments différents : c’est clairement la plus vaste en sachant qu’en marge des stars attendues, UVI a déniché nombre de raretés qui valent de détour. Elle s’organise en 8 sous-catégories : Tines (Rhodes et assimilés), Reed (Wurlitzer et assimilés), Electric Piano, Clav (…inets), Electro-coustic (Electra, Pianet, etc.), Analog Keys (pianoïdes basés sur de la synthèse) et Bass qui comprend toute une série de claviers dédiés aux basses et utilisant diverses technologies pour générer le son. Dans tout cela, les Rhodes, Wurlitzer et Clavinet se taillent bien sûr la part du lion avec déjà quelques modèles peu communs (tel le Fender Rhodes Student Green par exemple, ou encore le Wurlitzer 270 Butterfly, le Pianet Clav Duo d’Hohner), mais on trouve encore des pianos issus de marques complètement tombées dans l’oubli pour certaines, laissant à penser que cette Key Suite Electric est au-delà d’une collection d’instruments une démarche de sauvegarde du patrimoine organologique : Davoli Pianoforti C77, Nippon Colombia Elepian, Helpinstill Roadmaster 64, Farfisa Cembalino, Weitmeister Claviset, Viscount Intercontinental 7, etc. En résulte un panel extrêmement large de sonorités allant des standards des pianos électriques à des choses plus acoustiques ou synthétiques, souvent surprenantes.

Voyez les extraits pour vous en convaincre :

CPiano30
00:0000:39
  • CPiano3000:39
  • AnalogPiano AP16GrandPiano00:39
  • SanzaKeys00:39
  • ElectraPianetN00:39
  • ElectraPianetM00:39
  • ElectraPianetDUOClav00:39
  • ElectraPianet00:39
  • ElectraPianoT00:39
  • ElectraPiano200:39
  • ElectraPiano100:39
  • Claviset00:39
  • Cembalino00:38
  • Cembalet00:38
  • Roadmaster6400:38
  • KP300preset200:38
  • CPiano8000:38
  • CPiano7000:38
  • CPiano60M00:38
  • W270Butterfly200:38
  • W270Butterfly100:38
  • W200studio00:38
  • W20000:38
  • W145Tubes00:38
  • W140B00:38
  • StudentGreen00:38
  • StudentGold00:38
  • RhodesMKVII00:38
  • RhodesMKV00:38
  • EPJapanese00:38
  • EPItalian00:38
  • RhodesMKIIIBroken00:38
  • RhodesMKII8800:38
  • RhodesMKII7300:38
  • RhodesMKII5400:38
  • RhodesMKIStudio00:38
  • RhodesMKIDarkTonedry00:38
  • Rhodes1978dry00:38
  • Rhodes1975dry00:38

Empreinte Digital

digitalkeysPassons ensuite à la Key Suite Digital qui est la plus lourde, mais qui contient le moins d’instruments en vous proposant 10 claviers sur près de 20 Go de sons compressés, lesquels sont signés Roland, Akai, Alesis, Yamaha, Kurzweil… La raison de cela est toute simple : UVI s’est échiné à proposer nombre de presets pour chaque instrument, faisant de cet opus le plus varié en termes de sonorités. On y trouvera ainsi des sons de pianos acoustiques et électriques, mais aussi des sons de clavecins, d’orgues et même des vibraphones ou des marimbas et… une contrebasse !

La palette de sonorités est donc extrêmement large avec des choses plus ou moins réalistes ou synthétiques qui font tout l’intérêt de cette banque à la lisière de la synthèse. Voyez ce que cela peut donner :

MicroRockOrgan
00:0000:17
  • MicroRockOrgan00:17
  • TXPepianoBasic00:17
  • D330Harpi00:17
  • TwentyVibra00:17
  • SPMClav00:17
  • NanoMarimba00:17
  • TMGrandPiano00:40
  • D330ElecPiano200:40
  • TMClassicEPiano200:40
  • TMClassicEPiano100:40
  • MKS20elecChorus00:40
  • MKS20elecDry00:40
  • SG00:17
  • D33000:17

Ebony and Ivory

acoustickeysOn finira par les pianos acoustiques qui sont au nombre de 20 auxquels s’ajoute l’Austrian Grand, et s’organisent dans 4 catégories : Grand piano pour les pianos à queue, Upright pour les pianos droits (et qui propose notamment un piano tack et un honky-tonk), Plucked Strings pour les clavecins et assimilés, et enfin Metalophones qui ressemble les célestas, glockenspiels et autres dulcitones. À n’en pas douter, il y a là encore un vaste choix de sonorités proposées, rien que sur les pianos acoustiques, plus ou moins brillants ou intimistes selon les modèles, de sorte que tous les registres peuvent être abordés : classique, « cinématique », pop, jazz. Quelle que soit la partition et quelle que soit le style, tant qu’on a bien conscience qu’on n’a pas le droit ici à un piano préparé, on trouvera une solution vers laquelle se tourner. Et on apprécie le fait d’avoir en outre accès à des cordes pincées et des métallophones. 

Voici quelques exemples :

Fazziolidry
00:0000:58
  • Fazziolidry00:58
  • Hybriddry00:58
  • C7dry00:58
  • ModelDBright00:58
  • CompactRagdry00:19
  • Tackdry00:19
  • HonkyTonkdry00:19
  • TheCompactUprightdry00:58
  • TenderUprightdry00:58
  • GrandUprightdry00:58
  • GermanUprightdry00:58
  • Babydry00:58
  • Spinet00:17
  • Harpichord00:17
  • Clavichord00:17
  • Blanchet00:17
  • Glockenspiel(2)00:17
  • PapagenoBells(2)00:17
  • J-Celeste00:17
  • Dulcitone00:17
  • Celesta00:17


austrianUn mot enfin sur l’Austrian Grand qui demeure le contenu exclusif de ce bundle de bundles et qui jouit pour sa part d’un sampling plus détaillé (3,28 Go compressés à lui tout seul) que ses petits camarades, pour des sensations de jeu et des possibilités de personnalisation plus développées.

Un vrai plaisir à utiliser, avec des graves bien présents et une rondeur et une délicatesse dans l’ensemble qui font plaisir à entendre :

AustrianDry
00:0000:58
  • AustrianDry00:58
  • AustrianHall00:58
  • AustrianModernBright00:58
  • AustrianMellowDark00:58
  • AustrianRomantic00:58
  • AustrianPhasor00:58

I want some more

Le rapport quantité/qualité/prix du bundle est excellent et devrait donner bien des sueurs froides à son rival sur le papier, le Keyscape de Spectrasonics. Cela n’empêche pas pour autant le bundle d’UVI de présenter quelques défauts, à commencer par un manque d’homogénéité dont nous parlions précédemment en termes d’options disponibles pour chaque clavier. Par ailleurs, si l’on comprend tout à fait que pour des raisons de droit, l’IRCAM Piano ne fasse pas partie du bundle, on ne peut s’empêcher de déplorer l’absence dans le pack d’Augmented Piano, un piano préparé vraiment excellent qui aurait encore étendu la polyvalence sonore de cette Key Suite. Et dans le même ordre d’idée, on regrettera la totale absence de pianos jouets qui demeurent la chasse gardée de la Toy Suite. Bref, on sent qu’UVI ne veut pas que son bundle fasse d’ombre à ses autres produits, ce qui est parfaitement compréhensible, mais nuit à l’exhaustivité du concept.

Enfin, on le notera : aucun piano acoustique n’atteint le niveau de détail de l’Austrian Grand Piano, ce qui gênera peut-être les pianistes cherchant à retrouver des pianos les plus réalistes possibles en termes de sensation de jeu, mais ne sera pas un problème pour la plupart des utilisateurs, et notamment ceux qui sont juste à la recherche du plus vaste éventail de sons pianistiques pour leurs productions.

Conclusion

Il n’y a pas à dire, UVI remporte son pari haut la main avec cette impressionnante collection dont vous n’avez pas fini de faire le tour. Conciliant quantité et qualité, mais surtout diversité en vous donnant accès à des instruments d’une grande rareté, cette Key Suite Bundle Edition mérite amplement son prix, vu que le tarifs unitaire de chaque instrument se place sous la barre des 4 euros, et même moins si l’on considère notamment que les instruments électroniques contiennent bien des sons différents au-delà des pianos et pianoïdes. Évidemment, on en voudrait toujours plus et d’aucuns déploreront peut-être l’absence de pianos jouets ou de piano préparés, mais aucun de ces maigres reproches n’entamera l’enthousiasme que l’on ressent à parcourir ce musée des touches noires et blanches. Bravo !

Award Qualité / Prix 2020

Notre avis :

Points forts

  • La plus vaste collection de pianos acoustiques, électriques et numériques disponible sur le marché…
  • ...avec quantité de raretés...
  • …pour un prix très agressif (- de 4 euros l’instrument)
  • Interfaces claires et bien conçues
  • Le son, dans l’ensemble
  • La qualité des effets embarqués
  • Des suprises bienvenues, que ce soit les métalophones, les clavecins, les orgues ou vibraphones numériques, etc.

Points faibles

  • Pas de piano jouet ni de piano préparé
  • Une captation des pianos hétérogène de sorte qu’on ne dispose pas des mêmes options de mixage pour chaque instrument
  • Tous les pianos acoustiques n’offrent pas le détail de l’Austrian Grand