close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Enregistreurs
Matériel Enregistreurs {{currentManName}}swap_horiz Selectionner
une Marque
Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
1,212 produits254 news9 tests511 petites annonces90 tutoriels2,103 avis utilisateurs9,785 discussions

A propos : Enregistreurs

On appelle enregistreur tout dispositif capable de transférer un son sur un support pour pouvoir le réécouter à loisir, que ce soit sur un ou plusieurs canaux, au format analogique ou numérique.  

 

Afficher plus
Edison et son phonographe

Descendants de l'idée du paléophone de Charles Cros, du phonautographe d'Édouard-Léon Scott de Martinville et surtout du phonographe d'Edison dont les fonctionnements étaient complètement mécaniques, les enregistreurs reposent depuis l'invention du microphone sur un principe électrique ou électromécanique. 

Le micro transforme en effet le son qu'il capte en signal électrique et c'est ce signal qui est enregistré, soit directement dans le cas des enregistreurs analogiques, soit en le convertissant en données numériques comme sur les enregistreurs audionumériques. 

En vis-à-vis des antédiluviens enregistreurs mécaniques, on distingue donc aujourd’hui deux grands types d'enregistreurs : les enregistreurs analogiques et les enregistreurs numériques

Petite histoire des enregistreurs

Si les premiers enregistreurs phonographiques utilisaient des cylindres d'étain ou de cire, puis des disques de cire pour y graver le son, Oberlin Smith envisage dès 1877 d'utiliser là magnétisme pour l'enregistrement, tandis que l'idée d'utiliser une bande enduite de cire et de paraffine comme support fait de son côté l'objet d'un brevet déposé par le Alexander Graham Bell's Volta Laboratory dès 1886. 

fritz pfleumer with tape recorder

Mais c'est vraiment avec l'allemand Fritz Pfleumer que ces inventions se rejoignent à la fin des années 20, ce dernier mettant au point un enregistreur utilisant des bandes de papier recouvert de poudre de fer et basé sur le magnétisme. Rachetée par AEG, l'invention porte alors le nom de Magnetophon et, tout comme son support, elle ne cessera d'être améliorée, notamment grâce à Friedrich Matthias, ingénieur chez BASF. Au début des années 40, le Magnetophon permet ainsi d'enregistrer en haute qualité et en stéréo. Immédiatement utilisé par Hitler pour diffuser ses discours avec une qualité qui laisse les alliés pantois, Il est vite adopté par les stations de radio et les studios d'enregistrement car il offre, à la différence des disques, des possibilités de montage. Aux États-Unis, entre la fin des années 40 et la fin des années 50, les expérimentions successives de l’ingénieur du son Bill Putnam, du guitariste Les Paul et de Ross Snyder d’Ampex se concrétisent d’ailleurs dans l’Octopus, un magnétophone capable d’enregistrer 8 pistes simultanément.

La cassette inventée par Philips

Si le grand public commence à accéder aux magnétophones dans les années 50, la bande magnétique n'en vit pas moins dans l'ombre du vinyle alors utilisé comme support commercial par l'industrie du disque. L’enregistrement magnétique ne se popularisera vraiment qu’à la fin des années 70 grâce à la commercialisation de la musicassette inventée par Philips en 1964. Compacte, résistante, bon marché et peu sensible aux chocs au contraire des disques, elle permet de lire et d’enregistrer une piste stéréo sur chacune de ses deux faces, ce qui totalise 4 pistes sur la bande. Ces qualités lui valent d’investir les installations hi-fi des particuliers, comme leurs voitures et d’être à l’origine de la musique nomade, d’abord avec les radiocassettes des années 70/80 (appelés Boomboxes ou Ghetto-blasters fortement liés à la Street Culture), ensuite avec l’apparition du Walkman de Sony en 1979, premier baladeur commercialisé. La même année, TASCAM propose le Portastudio, premier quatre-piste à cassette à destination du grand public : le phénomène Home Studio est en marche…

Enregistreur portable numérique Zoom H2

La révolution suivante viendra de l’audionumérique au début des années 80 et surtout du CD (Compact Disc), co-inventé par Sony et Philips et  commercialisé en 1982. Supplantant le vinyle puis la cassette, ce dernier ne tarde pas à s’imposer comme le nouveau support standard de l’industrie du disque, avant d’être à son tour chassé par les formats de musique dématérialisée, et notamment le MP3 inventé en 1993 par le Fraunhofer Institute. Côté enregistrement, le CD cohabite durant des années avec le support magnétique DAT (Digital Audio Tape), puis avec le format MD (MiniDisc) de Sony avant de devenir lui-même, sous l’impulsion de l’industrie informatique, enregistrable et réenregistrable. Il ne tarde toutefois pas à être mis en concurrence avec les disques durs et les unités de stockage de type SD/Compact Flash.

Afficher moins

Tests Enregistreur

4,5/5

Test du Zoom H6

H6 était riche Le H4n n’est plus le fleuron de la gamme d’enregistreurs de Zoom ! Proposant toujours plus d’entrées et des micros interchangeables, voici le H6. lire la suite…
4/5

Test du Zoom H2n

Mid/Side Story L’heure de la relève a sonné pour le brave Zoom H2 ! Avec le H2n, Zoom entend bien proposer une évolution majeure de la star des enregistreurs de poche. lire la suite…
4/5

Test du Zoom R16

R16 tout terrain La MAO c’est bien, mais on n’a pas toujours un ordinateur sous la main quand le besoin d’enregistrer de la musique se faire sentir, parfois sans prévenir. C’est pour ça que les ministudios existent, ce sont des solutions pratiques mais dont les possibilités et l’ergonomie sont souvent limitées. Zoom a donc décidé de sortir le R16, un appareil hybride, à la fois interface audionumérique, surface de contrôle et ministudio complètement autonome. Voyons ce que ça donne ! lire la suite…

Avis sur les produits Enregistreur

Très mauvais produit à tous les niveaux (Tascam - DR-60DmkII)

Par PieR.F le 17/07/2019
J'ai été un inconditionnel de Tascam dès les années 80 avec le PortaStudio jusqu'aux années 2000 avec l'excellent DAT DA-P1.
J'ai donc acquis de confiance ce DR-60D persuadé que la marque n'avait pu que faire encore plus de progrès.
Las, quelle déconvenue ! Tout est manqué dans ce prétendu enregistreur pour caméra. Tout.

Commençons par la base, l'alimentation électrique.
A l'heure des batteries lithium qui, avec un encombrement minimum, offrent des heures d'utilisation, Tascam a choisi un boitier à piles 1,5V. Avec une autonomie pitoyable de 20 à 40 minutes en continu. Sans aucune possibilité d'interchanger ce boitier piles avec une quelconque batterie optionnelle. Une catastrophe donc. Par simple comparaison, le DA-P1 de 2000 offrait, outre un usage bien plus énergivore (moteur gérant une bande DAT), 4h d'autonomie en usage opérationnel (soit 4h d'enregistrement en continu)

Second grief, et non des moindres, concernant un enregistreur supposément destiné aux caméras ou Reflex Numériques utilisés en caméra : aucune synchronisation son-image. Oui, je dis bien, AUCUNE. Sauf un système abracadabrantesque de top audio que l'on est censé enregistrer avant de procéder à son enregistrement. Inutilisable. Donc impossibilité de resynchroniser votre son et vos images, sauf à utiliser...un clap ! Oui, comme en 1940....

Suffisamment écoeuré par la machine, on découvre ensuite que les entrées sont en XLR quand les sorties audio de toute caméra ou reflex sont en jack 3.5 mm, que l'on n'a pas de pré-écoute lorsque l'on filme, que les prétendues 4 pistes sont en fait 2 pistes stéréos mais à utiliser simultanément (pas de re-enregistrement à posteriori), et tout à l'avenant.
La qualité de fabrication est pitoyable, plastique premier prix, aucune housse la plus simple fournie, pas le plus petit micro minable intégré, bref un produit qui n'ayant jamais pu servir traine dans un tiroir et que je ne songe même pas à revendre tant j'aurais l'impression de voler l'acheteur.

Et je passe sur la navigation aberrante dans les menus, sur l'impraticabilité de toutes les opérations, enfin un parfait exemple du déclin définitif et irrémédiable d'une très grande marque lorsqu'elle choisit de faire fabriquer en Chine.
Un zéro pointé pour un produit qui neuf, finira au recyclage.
»

Plus mixage que montage (Zoom - LiveTrak L-20)

Par Stéphane Duchosal le 18/07/2019
Produit top question nombre d'entrées et mixage, mais la partie studio est très limitée en terme de montage.
Tu enregistres, tu mixes, mais si tu te queutes tu recommences !
Pas de fonction CUT soit : pas de coupage par piste, pas de collage, pas de copiage, ect...
Mais à ce prix pour autant de pistes, faut pas rêver.
Bon matos
»

Bonnes possibilités à moindre coût (Tascam - DR-40)

Par Jejedudu le 14/08/2019
Utilisé souvent comme simple enregistreur (niveau ligne sur les entrées auxiliaires). Rien à redire. Simple d'emploi et de configuration.

Les micros intégrés ont du souffle, certes, mais c'est passable.
J'ai parfois enregistré le groupe d'un copain avec l'ambiance live, ça fait des souvenirs.

Utilisé généralement comme enregistreur portable, connecté à une console de scène lors des répés ou à une mixette de reportage (SQN) pour des prise de son dans la nature.

J'apprécie les connectiques disponibles (combo XLR-jack) mais "que" symétriques, l'autonomie suffisante des piles (même si je le branche sur batterie externe (power bank) voire alimentation (USB 5VDC) la plupart du temps), l'écran rétroéclairé qu'on peut aussi éteindre, poids et taille très contenus...
Attention aux bruits de manipulation très audibles dans les enregistrements (comme avec tous les micros sensibles).

Les formats de fichiers sont variés et très utiles (Wav 16 ou 24bits, MP3 à plusieurs variantes, mono/stéréo, ...)

Ca fait bien tout ce que j'en attends pour un prix très correct.
»

News Enregistreur

Zoom propose une version rackable de sa LiveTrak L-20

Publiée le 04/06/19
Baptisée LiveTrak L-20R, cette nouvelle console numérique de mixage et d’enregistrement s’installe dans un rack et se pilote à distance.

Dossiers Enregistreur

Enregistrement analogique Vs numérique

Publiée le 19/03/19
Enregistrement analogique Vs numérique
Chose promise, chose due : avant de nous décider sur le dispositif d'enregistrement qui sera le coeur de notre home studio, mieux vaut savoir ce qu'il en est de cette terrible question qui ne manque …

Monter son home studio - Partie 8

Le top des enregistreurs portables stéréo à moins de 200€

Tutoriels et astuces Enregistreur

Système d'Exploitation KORG D888

Publié le 15/08/19

Forums Enregistreur

Petites annonces Enregistreur

Vente Sound Devices MixPre-6M

879 € Annonce Thomann

Vente Reloop Tape 2

131 € Annonce Thomann