Le V de la victoire ?

Test de la guitare électroacoustique Taylor 814ce 2018

En début d’année, Taylor annonçait avoir complètement retravaillé le barrage de ses guitares. Présente sur plusieurs modèles classiques de la marque, cette nouvelle architecture appelée V-Class est censée apporter de nombreux bénéfices. Pour vérifier cela, nous nous sommes procurés l’incontournable 814ce dans sa toute dernière version.

Le barrage d’une guitare acoustique est un élément important qui façonne les sonorités de l’instrument. Bien qu’il existe de multiples façons de travailler un barrage, le monde de la guitare folk est outrageusement dominé par une architecture en particulier : le barrage en X. 

Popularisé par Martin, le barrage en X est une valeur sûre déclinée de manières diverses en fonction des marques (scallopé ou non, sculpté, avancé, etc.). C’est donc avec un engouement certain que nous avons accueilli les nouveautés Taylor présentées lors du dernier NAMM. La marque a surpris son monde en dévoilant un nouveau barrage en V qui équipe dorénavant ses productions. Très fière de son « V-Class » développé par Andy Powers, un luthier réputé oeuvrant depuis des années pour Taylor, la marque n’a pas hésité à parler de sa « plus grande innovation » dans le cadre de son intense campagne marketing. Il faut dire que les promesses sont nombreuses, le barrage V-Class agissant directement sur la façon dont la guitare vibre. Ainsi, le sustain serait plus long, plus fort, et la justesse de l’instrument serait améliorée.

Selon Taylor, la table d’une guitare agit à la fois sur le volume et le sustain. La flexibilité de la table aurait une incidence directe sur le volume, et la rigidité sur le sustain. Le barrage traditionnel en X rendrait difficile l’alliance d’une table souple et épaisse, et exigerait donc un compromis. Avec le barrage V-Class, cette limitation disparaitrait, puisque la table pourrait être à la fois rigide et flexible. Tout cela se confirme-t-il une fois la guitare en main ?

De l’importance des finitions

Taylor 814ce [2018-Current] : Taylor 814ce 2018 9

La 814ce est probablement le grand classique de Taylor. Il s’agit d’ailleurs du seul modèle du fabricant s’étant glissé dans le top 10 de notre sondage portant sur vos guitares acoustiques de légende préférées. Il s’agit d’un modèle haut de gamme au tarif onéreux, mais sa popularité est telle que nous nous sommes instinctivement orientés vers lui lorsque nous avons souhaité tester un instrument V-Class.

La 814ce version 2018 est livrée dans le flightcase habituel de Taylor. Si l’écrin est déjà élégant, que dire de ce qu’il renferme ? Ne mâchons pas nos mots, la guitare est sublime ! Le travail sur les finitions est d’une grande finesse, et c’est tout bonnement exceptionnel pour une guitare de série. Les incrustations sur la touche sont nickel, tout comme les décorations sur la rosace. Les bois sont beaux, la couche de vernis est fine et homogène, et les jonctions entre les différentes parties sont sans bavure. Nous avons aussi été marqués par le subtil binding de la touche dont la géométrie parfaite impressionne. En bref, sans faire dans le bling-bling (la 814ce DLX est là pour ça), notre 814ce dégage une véritable beauté et un raffinement certain. 

Avant d’aller plus loin, jetons un oeil aux principales caractéristiques de notre guitare. Sachez qu’une version pour gauchers est disponible sans surcoût. De plus, Taylor propose différentes options permettant de changer les bois, d’avoir une finition Tobacco Sunburst, ou encore de changer les mécaniques pour des modèles Gotoh.

Caractéristiques :

  • Format Grand Auditorium avec un pan coupé vénitien
  • Table en épinette de Sitka, binding en érable clair
  • Dos en palissandre indien
  • Rosace de type 2014 800 Series en Abalone
  • Barrage V-Class
  • Manche en acajou tropical, arrière satiné, jointure de type « Scarf Joint »
  • Diapason de 25.5"
  • Touche en ébène d’Afrique de l’Ouest, 20 frettes, incrustations Element
  • Sillet en graphite noir
  • Tête en ébène d’Afrique de l’Ouest, binding en érable, incrustations Taylor nacrées et Element
  • Cache Truss Rod en ébène d’Afrique de l’Ouest
  • Pickguard en acajou
  • Mécaniques Taylor Nickel
  • Chevalet en ébène d’Afrique de l’Ouest, sillet en micarta, chevilles en ébène d’Afrique de l’Ouest avec des points en abalone
  • Electronique Taylor Expression System 2
  • Cordes d’origine : Elixir Phosphor Bronze Light
  • Livrée en flightcase Taylor Deluxe
Taylor 814ce [2018-Current] : Taylor 814ce 2018 13

Comme souvent chez Taylor, la prise en main de la guitare est épatante. Le corps ni trop gros ni trop petit s’insère facilement entre nos bras, le contact avec le vernis est agréable, le pan coupé offre une belle liberté de mouvement, et le manche se démarque grâce à une jouabilité d’enfer !

Ce dernier est satiné à l’arrière, un peu rond et bombé, mais il n’est pas épais. Il se parcourt incroyablement facilement, et devrait convenir à la plupart des guitaristes puisqu’il présente un compromis parfait entre la finesse des manches modernes et la rondeur des manches plus vintage.  

Enfin, Taylor a aussi su trouver un juste milieu en ce qui concerne la touche. Sa largeur est idéale pour la précision, sans pour autant rendre la guitare inaccessible aux instrumentistes ayant des petites mains.

Une vraie guitare électroacoustique

Il est temps d’écouter notre guitare. Nous vous avons concocté différents exemples sonores captés par un micro Neumann U87. Vous trouverez également une prise DI obtenue grâce à l’électronique Taylor Expression System 2. Dans les deux cas, nous utilisons une interface audio Steinberg UR22 et le séquenceur Studio One 3.

1 Stumming médiator Neumann
00:0000:51
  • 1 Stumming médiator Neumann 00:51
  • 2 Stumming médiator DI 00:51
  • 3 Strumming aux doigts Neumann 00:19
  • 4 Strumming aux doigts DI 00:19
  • 5 Solo au médiator Neumann 00:46
  • 6 Solo au médiator DI 00:46
  • 7 Solo aux doigts Neumann 00:42
  • 8 Solo aux doigts DI 00:42
  • 9 Arpèges aux doigts Neumann 00:49
  • 10 Arpèges aux doigts DI 00:49
  • 11 DADGBD au médiator Neumann 02:38
  • 12 DADGBD au médiator DI 02:38
  • 13 Rythmique aux doigts Neumann 00:38
  • 14 Rythmique aux doigts DI 00:38

 

D’emblée, la 814ce s’illustre dans le registre des hauts médiums. La projection est bonne, bien que le volume ne nous paraisse pas supérieur à d’autres instruments avec un format similaire et un barrage en X. Toutefois, la résonance et le sustain sortent du lot : c’est long et tout simplement beau. Le barrage V-Class serait-il à l’oeuvre ?

Taylor 814ce [2018-Current] : Taylor 814ce 2018 11

Plus généralement, le son de la guitare est un poil sec et les graves manquent de profondeur à notre goût. Ne vous attendez donc pas à des sonorités chaudes et boisées, puisqu’on retrouve clairement l’identité sonore de Taylor. Ainsi, le respect de la dynamique est exceptionnel. Si vous n’avez jamais joué d’instrument de la marque, vous pourriez d’ailleurs être surpris. La guitare est vraiment réactive, et l’interaction forcément agréable. De plus, ce dynamisme et les médiums bien mis en avant rendent la 814ce parfaite pour l’enregistrement et pour percer un mix. On découvre d’ailleurs, dans ce cadre, de nouvelles sonorités : l’équilibre est encore meilleur, et les graves pas si en retrait.

Les facteurs pouvant influencer le son d’une guitare sont nombreux, et il est difficile de distinguer précisément l’apport du barrage V-Class. Comme nous l’avons précédemment indiqué, nous avons été marqués par le sustain de l’instrument, et c’est justement l’un des éléments sur lesquels le V-Class agit. De plus, l’intonation était irréprochable sur notre modèle tout au long du manche. La nouvelle architecture de Taylor ne change donc pas radicalement la donne, mais il semblerait qu’elle apporte bien son lot d’améliorations.

Pour terminer ce point sur les sonorités de la 814ce version 2018, penchons-nous plus précisément sur l’électronique de la guitare. Elle dispose de réglages du volume, des graves, et des aigus. Nous avons donc enregistré un extrait sonore dans lequel nous utilisons les deux potards de tonalité.

00:0000:00

 

Comme vous avez pu l’entendre dans la précédente série d’extraits et dans le dernier son, l’Expression System 2 est sacrément impressionnant. Là où la plupart des piezos délivrent des sonorités trop synthétiques, le système de Taylor s’avère assez naturel. On se branche, et ça marche tout de suite ! Bien sûr, le résultat est incomparable avec celui obtenu avec le micro Neumann, notamment en strumming où l’on retrouve un côté « cling cling » trop prononcé. Mais sur les arpèges et les notes seules, l’illusion fonctionne. Avec un bon préampli acoustique, l’ES 2 devrait donc être plus qu’exploitable en live et en studio. D’ailleurs, nous n’avons pas pu nous empêcher d’utiliser des simulations d’amplis acoustiques et des effets provenant du logiciel Axiom pour enregistrer un exemple un peu plus produit du son de l’électronique de la 814ce. 

00:0000:00

 

En définitive, l’Expression System 2 est clairement un gros atout de notre guitare, notamment si l’on regarde ce que propose la concurrence.

Conclusion

La Taylor 814ce avec le barrage V-Class est une guitare moderne avec des sonorités en conséquence. Certains préféreront des instruments plus typés vintage, plus boisés, avec plus "de caractère". Pourtant, selon nous, les guitares Taylor ont un caractère qui leur est propre, mais il ne correspond pas au référentiel historique de la guitare folk. 

Le confort et la jouabilité sont aussi des éléments à prendre en compte, puisqu’ils font partie intégrante de l’identité des instruments de la marque. Dans une optique de travail, la Taylor est excellente. Elle est juste, confortable, tient l’accord, sonne de manière équilibrée, et s'en sort admirablement dans un contexte d'enregistrement. De plus, son électronique est clairement dans le haut du panier, ce qui est assez rare pour être souligné.

Finalement, on a bien du mal à trouver des défauts à cette guitare. Évidemment, le tarif de 4 799 euros est prohibitif (on la trouve néanmoins moins chère dans certains magasins), mais les finitions aux petits oignons rattrapent un peu le coup. Pour peu que l’on ait les moyens, le bilan est donc très positif, bien qu’on espère que la guitare perdra de sa sècheresse avec le temps.

 

  • Taylor 814ce [2018-Current] : Taylor 814ce 2018 1
  • Taylor 814ce [2018-Current] : Taylor 814ce 2018 2
  • Taylor 814ce [2018-Current] : Taylor 814ce 2018 3
  • Taylor 814ce [2018-Current] : Taylor 814ce 2018 4
  • Taylor 814ce [2018-Current] : Taylor 814ce 2018 5
  • Taylor 814ce [2018-Current] : Taylor 814ce 2018 6
  • Taylor 814ce [2018-Current] : Taylor 814ce 2018 7
  • Taylor 814ce [2018-Current] : Taylor 814ce 2018 8
  • Taylor 814ce [2018-Current] : Taylor 814ce 2018 9
  • Taylor 814ce [2018-Current] : Taylor 814ce 2018 10
  • Taylor 814ce [2018-Current] : Taylor 814ce 2018 12
  • Taylor 814ce [2018-Current] : Taylor 814ce 2018 11
  • Taylor 814ce [2018-Current] : Taylor 814ce 2018 13
  • Taylor 814ce [2018-Current] : Taylor 814ce 2018 14
  • Taylor 814ce [2018-Current] : Taylor 814ce 2018 15
  • Taylor 814ce [2018-Current] : Taylor 814ce 2018 16
  • Taylor 814ce [2018-Current] : Taylor 814ce 2018 17

 

Notre avis :

Points forts

  • Finitions impeccables et d’une grande finesse
  • Format confortable
  • Jouabilité incroyable avec un manche pouvant convenir à de nombreux guitaristes
  • Très belle et longue résonance
  • Bonne projection
  • Très réactive à la dynamique
  • Parfaite pour l’enregistrement et percer un mix
  • Électronique étonnamment bonne, on aimerait presque les piezos !
  • Juste sur l’ensemble du manche
  • Sonorités globalement équilibrées…

Points faibles

  • … mais un peu sèches et qui manquent de puissance dans les graves
  • Tarif qui pique