close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Claviers synthétiseurs analogiques
Matériel Claviers synthétiseurs analogiques {{currentManName}}swap_horiz Moog Musicswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Astuce

Minimiser l'impact du problème des "dancing LEDs"

C'est un problème commun auquel on n'a pas vraiment de solution, les "dancing LEDs". J'ai récemment découvert un moyen d'en minimiser l'impact.

Voici les détails sur ce problème, avant de livrer les astuces.

Comment savoir lorsque ça arrive :

A certaines occasions, les colliers de LEDs autour des potentiomètres des Little ou Slim Phatty bougent seuls, entrainant des changements dans le son.

Plusieurs utilisateurs ont témoigné de ce problème (voir ici sur AF et aussi sur le forum MoogMusic), voici mon expérience.

Mon Little Phatty fait cela uniquement dans des lieux nouveaux, c'est-à-dire jamais à la maison ni dans mes studios de répétitions habituels. Cela rend donc les concerts ou sessions d'enregistrement un peu plus stressants qu'ils ne devraient l'être :)

Il le fait +/- pendant le temps de chauffe, puis ça se calme. Jusqu'à présent (11 ans d'utilisation), je n'ai jamais eu le problème sur scène ou pendant que le bouton Record étant pressé.

J'ai eu le problème une fois dans un studio où j'avais l'habitude d'aller et j'ai réussi à m'en sortir en branchant le LP sur une multiprise séparée, sans pédales d'effets, notamment.

J'ai eu le problème une fois pendant l'installation d'une séance d'enregisrement de deux soirs ; j'ai décidé d'emporter un Slim Phatty en secours pour le deuxième soir, au cas où. Ce dernier s'est comporté de la même manière alors qu'il ne me l'avait jamais fait à la maison. Malédiction !

Cela tend à confirmer que le problème est dû à l'installation électrique ou à la qualité du courant.

Pourquoi c'est ennuyant :

Simple : tout se passe comme si le potentiomètre était physiquement manipulé. La valeur du paramètre contrôlé change, causant des changements dans le son. De plus, cela rend la sauvegarde de programme difficile car on sauvegarde une valeur légèrement différente que ce qu'on avatit réglé un instant avant.

Il est intéressant de noter que (si je me souviens bien) seul le paramètre effectivement contrôlé est affceté.

Par exemple : si le potar de la section FILTER contrôle la fréqunce de coupure, on peut voir les LEDs bouger et clairement entendre le son de plus en plus filtré. La résonnance, en revanche, reste constante... tant qu'on ne la sélectionne pas pour la contrôler avec le potar.

Tout se passe donc comme si le potentiomètre lui-même souffrait de narcolepsie et que le paramètre ne pouvait que le suivre, comme il le fait d'ordinaire.

Cela signifie que le problème n'affecte pas tous les paramètres sonores mais seulement 4 d'entre eux tout au plus. Quelque part, c'est une bonne nouvelle et ça permet de mettre en œuvre une astuce décrite plus bas.

Comment je paliais ce problème jusqu'alors :

D'abord, en allumant le LP le plus tôt possible avant le concert ou l'enregistrement, et en respirant profondément et en croisant les doigts.

Ensuite, il y a cette astuce : étant donné que le paramètre actif de chaque section est mémorisé dans un programme, et étant donné que seuls les paramètres actifs sont affectés, on peut sauvegarder les programmes avec comme paramètres actifs des numéros de contrôles continus MIDI non utilisés (en utilisant le POT MAPPING).

C'est quand même embêtant parce que -1- on a peut-être envie d'accéder immédiatement à certains paramètres au chargement d'un programme et -2- on ne peut pas faire au moment où le problème se produit : une fois que les LEDs bougent seules, il est trop tard pour sauvegarder des programmes simplement.

Une idée pourrait être de faire une archive des programmes de l'instrument dans un logiciel bibliothécaire et d'avoir aussi des copies avec le bon POT MAPPING. Il faudrait ensuite partir en concert ou en enregitrement avec ses programmes alternatifs et un moyen de les envoyer dans le synthé en cas d'urgence.

Enfin, la découverte de l'astuce de dernier recours :

Il semble que balayer la course complète du potar 2-3 fois aide a stabiliser le paramètre. Je dis bien le paramètre et non le potentiomètre car -une fois encore- uniquement les paramètres actifs sont affectés, d'où l'astuce ci-dessus.

Je le fais donc régulièrement avant le concert ou l'enregistrement, jusqu'au calme plat.

J'espère que ça sera utile à certains !